Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Monocoques » Open 40’ / 60’ » Vendée Globe 2016-2017 : bilan populaire et médiatique

#VOILE Course au large

Vendée Globe 2016-2017 : bilan populaire et médiatique

18 bateaux à l’arrivée et de nombreux records battus

D 22 mars 2017     H 09:27     A Information Vendée Globe     > 1167 visites     C 1

#LesSablesdOlonne | #media | #organisation | #VG2016 |

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


agrandir
Le bilan du Vendée Globe 2016-2017 est marqué cette année par une forte augmentation de tous ses indicateurs : fréquentation du public en forte hausse, audience et retombées media sans précédents, internationalisation record Record #sailingrecord , sans parler d’un bilan sportif lui aussi très positif : sur les 29 skippers au départ, 18 ont en effet terminé classés, une première dans l’histoire du Vendée Globe

Avec 29 skippers au départ et 10 nations représentées, ce 8e Vendée Globe a présenté une belle diversité de projets, démontrant une fois de plus l’intérêt grandissant du grand-public pour une course qui marie la performance sportive, le défi technologique et l’aventure Aventure humaine. Cet ADN du Vendée Globe qui depuis près de 30 ans contribue à la légende de l’événement.

Côté fréquentation, le dernier Vendée Globe bat à nouveau tous les records, avec 2 millions 250 000 visiteurs présents (1,5 million au départ et 750 000 lors des arrivées). Une progression de 25% si on compare ce chiffre aux 1 millions 800 000 visiteurs présents en 2012-2013.

Une ferveur populaire qui ne se dément donc pas d’éditions en éditions et qui démontre la forte attente populaire d’une course composée de skippers au plus haut niveau du sport et d’aventuriers, auteurs de tant d’histoires extraordinaires qui font la richesse du Vendée Globe.

Côté média, les chiffres de l’édition 2016-2017 démontrent à quel point la notoriété internationale du Vendée Globe ne cesse de s’accroître, au fur et à mesure des éditions, tout en renforçant l’attractivité de l’épreuve dans son bastion historique, la France.

Des bons résultats à mettre au crédit de la stratégie digitale mise en place et d’une forte activation des media sociaux.

I – Une première : 18 bateaux à l’arrivée et de nombreux records battus

Sur l’eau, le 8e Vendée Globe a aussi été un grand succès : aucun drame ni accident grave, 4 démâtages et la perte d’un seul bateau (celui de Kito de Pavant en plein océan Indien).

Sur le plan technologique, la preuve de leur efficacité a été faite par les nouveaux monocoques à foils. Quatre sur sept sont en effet revenus à bon port et trois d’entre eux ont trusté les trois premières places sur le podium.

Ce résultat met en évidence un meilleur niveau de préparation des IMOCA en amont de la course et une évolution technologique qui va vers plus de fiabilité et de sécurité, malgré des avaries inéluctables dans le domaine de la course océanique.

1) Le bilan sportif : 29 skippers au départ, 18 à l’arrivée, 11 abandons, le point sur les avaries !

Les onze abandons sont intervenus suite aux avaries suivantes :

5 abandons suite à un choc : Bertrand de Broc (MACSF), Vincent Riou (PRB), Morgan Lagravière (Safran), Thomas Ruyant (Le Souffle du Nord pour le projet Imagine), Kito de Pavant (Bastide-Otio).

4 abandons suite à un démâtage : Tanguy de Lamotte (Initiatives Coeur), Kojiro Shiraishi (Spirit of Yukoh), Stéphane Le Diraison (Compagnie du Lit - Boulogne Billancourt) et Enda O’Coineen (Kilcullen Voyager Team Ireland).

2 abandons suite à des avaries diverses : avarie de foil Foil #foil pour Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) et avarie sur le vérin de quille pour Paul Meilhat (SMA).

2) Tous les records battus

La 8e édition est à nouveau celle de tous les records, comme le montre les chiffres et données suivantes :

Le plateau le plus international : 10 nationalités représentées au départ (France, Angleterre, USA, Espagne, Hongrie, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Suisse, Irlande, Japon)

Le Vendée Globe le plus rapide de l’histoire : 74 jours, 03 heures, 35 minutes et 46 secondes. Armel Le Cléac’h a fait le tour du monde à 13,8 noeuds de moyenne et mis 4 jours de moins que le temps de référence de l’épreuve, qui était détenu depuis 2013 par Francois Gabart.

Le meilleur sprint : avec une distance record Record #sailingrecord de 536.81 milles parcourus en 24 heures (22,4 nœuds de moyenne), Alex Thomson (Hugo Boss) s’est emparé du Record Record #sailingrecord des 24h en monocoque et en solitaire !

Le record à l’Equateur pour Alex Thomson (Hugo Boss), en 9 jours 7 heures 2 minutes, soit 1 jour et 4 heures d’avance sur le record de Jean Le Cam depuis 2004.

Le record au cap de Bonne Espérance pour Alex Thomson, en 17 jours 22 heures 58 minutes, soit 5 jours d’avance sur le record d’Armel Le Cléac’h en 2012.

Le record au cap Leeuwin pour Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII), en 28 jours, 20 heures, 12 minutes, soit près de 6 jours d’avance sur le temps de référence de François Gabart en 2012.

Le record au cap Horn pour Armel Le Cléac’h, en 47 jours et 32 minutes, soit 5 jours d’avance sur le temps de référence de François Gabart en 2013

Le record à l’Equateur pour Armel Le Cléac’h en 61 jours 12 heures et 21 minutes, soit 4 jours d’avance sur le temps de référence détenu par François Gabart en 2013

Enfin, un nouveau record de la course pour le vainqueur Armel Le Cléac’h, en 74 jours, 03 heures, 35 minutes et 46 secondes, soit 4 jours de moins que François Gabart en 2013.



Dans la même rubrique

Imoca

Yannick Bestaven : "pour le Vendée Globe 2020, il faudra absolument être sur foiler pour prétendre au podium"

L’aventure Aventure du Vendée Globe est à peine terminée, que le navigateur rochelais Yannick Bestaven (44 ans) se prépare déjà activement pour la prochaine édition en 2020. Il vient d’acquérir Initiatives Cœur, le 60 pieds de Tanguy de Lamotte, et se lance sur le circuit IMOCA.
Lire la suite →

Vendée Globe

Sébastien Destremau : "J’ai réalisé dans ce Vendée Globe que nous avons des ressources insoupçonnées"

Après s’être emparé de la 18e place du Vendée Globe la nuit dernière, Sébastien Destremau a reçu ce samedi un accueil triomphal dans le chenal des Sables d’Olonne. Après 124 jours 12 heures 38 minutes et 18 secondes de mer, le dernier concurrent à boucler ce 8e Vendée Globe a savouré avec joie et émotion cette communion avec le public. Il s’est ensuite exprimé en conférence de presse. Morceaux choisis des mots de Destremau…
Lire la suite →

Retours aux Sables

Vendée Globe : Sébastien Destremau, 18e, a clôturé la 8e édition

Aux Sables-d’Olonne, l’arrivée sur la ligne de Sébastien Destremau (TechnoFirst – faceOcean) ce samedi 11 mars 2017, à 1 heures, 40 minutes et 18 secondes, heure française, marque l’achèvement du Vendée Globe 2016-2017. Le skipper Toulonnais s’octroie la 18e et dernière place du tour du monde en solitaire, qu’il a parcouru en 124 jours, 12 heures, 38 minutes, 18 secondes à la vitesse Vitesse #speedsailing moyenne de 8,2 nœuds. Sébastien Destremau achève le huitième Vendée Globe 50 jours après le vainqueur Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII) arrivé le 19 janvier. Avec vingt-neuf concurrents au départ et dix-huit à l’arrivée - un score qui n’avait encore jamais été atteint- la huitième édition du Vendée Globe inscrit un record Record #sailingrecord supplémentaire dans l’histoire de la course !
Lire la suite →

No Way Back

Pieter Heerema : "Le départ et l’arrivée ont été les meilleurs moments de cette épreuve"

Premier Hollandais à participer au Vendée Globe, Pieter Heerema a terminé le tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance jeudi 2 mars en franchissant la ligne d’arrivée à 22h26, après 116 jours 9 heures 24 minutes et 12 secondes en mer. A bord de No Way Back, Pieter a réellement parcouru 29 747 milles nautiques à la vitesse Vitesse #speedsailing moyenne de 10, 65 nœuds et se classe 17e de cette 8e édition. Une victoire pour ce skipper qui partait le 6 novembre dernier sur un Imoca60 de dernière génération avec pour seul objectif de boucler son tour du monde et revenir aux Sables d’Olonne.
Lire la suite →

Class 40

Jean Galfione : « Le chantier d’hiver suit son cours »

Modifier le gréement pour le passer sur emmagasineur, reprendre les peintures de la carène, revoir légèrement les réservoirs de fioul, effectuer un peu de stratification ici et là : voilà, dans les grandes lignes, ce qui figurait sur la job-list de Jean Galfione pour son chantier d’hiver. Un chantier a pour but de faire gagner son Class40 en performance pour la saison à venir mais aussi et surtout de l’adapter à sa façon de fonctionner. Pour l’heure, celui-ci suit son cours dans les temps impartis, chez PL Yachting, à Port-la-Forêt. Cela devrait donc permettre au skipper de Serenis Consulting de remettre, comme prévu, son bateau à l’eau à la mi-mars, puis de reprendre les entraînements dans la foulée avant de se présenter au départ de sa première course – le Grand Prix Guyader - fin avril.
Lire la suite →

A la une

#Dériveur

Mondial Laser : Jean-Baptiste Bernaz termine 7e à Split (Croatie)

Le Français Jean-Baptiste Bernaz était à Split, en Croatie, depuis une semaine pour y disputer le Championnat du Monde de Laser. Après six jours de compétition, le Varois termine finalement à la 7e place de ce Championnat du Monde. Longtemps devant au classement général provisoire, le Français a rétrogradé de 6 places, à la suite d’une mauvaise journée, et n’a pas pu refaire son retard aujourd’hui, où aucune course n’a été lancée à cause d’un vent trop léger.
Lire la suite →

Figaro-Bénéteau

Douarnenez - Fastnet Solo : Loison devance Luven et Dalin à 50 milles du Fastnet

Ils ne sont plus qu’à une petite cinquantaine de milles du phare du Fastnet. Toujours aussi compacte, la flotte progresse à plus de huit nœuds de moyenne vers le célèbre caillou que les solitaires devraient contourner en milieu de nuit. Du phare, ils ne verront que son faisceau lumineux qui balaiera la nuit toutes les cinq secondes.
Lire la suite →

Multi50 Drekan

Transat Jacques Vabre : Eric Defert embarque Christophe Pratt

Le binôme qui devait prendre le départ de cette course était initialement composé d’Éric DEFERT et de Thibaut GEORGE, patron de la société Drekan, passionné de course au large et principal sponsor du Multi50 éponyme. Mais la gestion simultanée de ce beau projet sportif et de l’entreprise Drekan, en pleine croissance, s’est avérée plus compliquée que prévue.
Lire la suite →

Catamaran à foils

GC32 Racing Tour : La victoire finale à Calvi échappe à Malizia-Yacht Club de Monaco

La victoire finale a finalement échappé à Malizia-Yacht Club de Monaco, du fait d’une erreur commise par accident lors de la dernière journée de la GC32 GC32 #GC32 Orezza Corsica Cup, laissant ainsi le champ libre à l’équipe Suisse de Realteam qui remporte sa deuxième victoire sur le Championnat 2017 du GC32 GC32 #GC32 Racing Tour.
Lire la suite →

IMOCA Newrest

Fabrice Amedeo : "Je repars donc pour un nouvel Everest avec l’envie d’énormément travailler et progresser"

Il y a un an, Fabrice Amedeo était dans les starting-blocks pour prendre le départ du rêve de sa vie, le Vendée Globe. A l’époque, le journaliste/navigateur réalisait à peine qu’il allait vivre l’exceptionnel et gravir avec succès son Everest. Quelques mois après son retour, il démontre une nouvelle fois sa capacité à mener son projet avec rigueur et progression en officialisant le rachat d’un monocoque de dernière génération ; celui précédemment aux mains de Pieter Hereema. Une bonne nouvelle n’arrivant pas seule, le groupe Newrest, acteur mondial du catering aérien et ferroviaire ainsi que de la restauration collective, lui renouvelle sa confiance et l’accompagnera sur la prochaine édition du tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance en 2020.
Lire la suite →

mercredi 20 septembre
  Visiteurs connectés : 47

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

TShirt Bio Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfeuses à paddle.
T-shirt Dronautic
T-shirt femmes blanc Dronautic®

Réseaux





Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.