Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Monocoques » Mini » Mini-Transat : 84 concurrents attendus sur la ligne de départ le 1er (...)

vendredi 24 février
  Visiteurs connectés : 32

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vendée Globe

Site officiel | Cartographie | Cartographie 2D | Archives SeaSailSurf


Francis Joyon

Site officiel | Cartographie | Archives SeaSailSurf


Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

T-shirt manches courtes
SeaSailSurfeuses : choisissez la couleur de votre t-shirt.
SweatShirt capuche Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfer à paddle.

Réseaux







Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.





#VOILE Mini 650

Mini-Transat : 84 concurrents attendus sur la ligne de départ le 1er octobre 2017

D 16 février 2017     H 13:41     A Redaction SSS [Source RP]     > 917 visites     C 1

#LaRochelle | #Antilles | #Agenda | #mini650 | #MiniTransat |

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


agrandir
Pour cette édition 2017 confiée au Collectif Rochelais pour la Mini Transat, la course fera le plein puisque d’ores et déjà le nombre de candidats à l’aventure Aventure dépasse les 84 places proposées par l’organisateur. Sans aucun doute, c’est cette fidélité aux fondamentaux qui fait le succès de l’épreuve.

Quarante ans après sa première édition, la Mini Transat reste au sommet de la vague. Parcours initiatique pour certains, marchepied vers de nouvelles ambitions sportives pour d’autres, la Mini Transat tient une place à part dans le monde de la course au large. A l’heure des nouvelles technologies, de l’hyper communication Communication #Communication , c’est encore la seule épreuve ou chaque coureur se retrouve seul face à lui-même, le temps d’une traversée de l’océan Atlantique. Pas de contacts avec la terre, pas d’autre lien avec l’extérieur que la seule VHF [1], la Mini Transat est parfois un long voyage en solitude.

Bateaux : longueur minimum, vitesse Vitesse #speedsailing maximum

6,50m de longueur hors tout, des surfaces de voiles parfois poussées à l’extrême, les Minis sont des voiliers incroyablement marins. Soumis à des tests de redressement draconiens, équipés de réserves de flottabilité qui les rendent insubmersibles, les bateaux sont capables de performances étonnantes aux allures portantes… au détriment le plus souvent d’un confort qui se révèle des plus sommaires. En Mini, les coureurs peuvent choisir entre prototypes et bateaux de série produits par des chantiers. Les protos sont de véritables laboratoires qui préfigurent souvent quelques-unes des grandes tendances architecturales, alors que les voiliers de série sont plus assagis.

Coureurs : de l’amateur au futur grand de la course au large

On ne compte plus les marins de renoms qui ont fait leurs premières armes sur la Mini Transat. De Jean-Luc Van Den Heede à Loïck Peyron ou Thomas Coville en passant par Isabelle Autissier ou Sam Davies, nombre de stars de la course au large ont d’abord usé leurs fonds de cirés sur les bancs d’un Mini. Mais la Mini Transat, c’est aussi le rêve d’une vie de nombre de coureurs amateurs qui, le temps de cette aventure Aventure , sacrifient travail et famille pour se consacrer à leur passion dévorante. De la Mini Transat, personne ne revient totalement intact. Cette année, ils seront 84 solitaires dont 10 femmes ! La Mini Transat, c’est aussi la course la plus internationale avec 15 nationalités différentes au départ.

Le parcours : de la Rochelle aux Antilles par la face sud

Deux étapes sont proposées pour rallier la Martinique depuis les côtes atlantiques. La première étape de La Rochelle à Las Palmas de Gran Canaria est une entrée en matière idéale avant d’attaquer le grand saut. Le golfe de Gascogne peut se révéler délicat à traverser en automne. Le contournement toujours redouté du cap Finisterre à la pointe nord-ouest de l’Espagne marque comme une sorte d’entracte avant d’attaquer la descente le long des côtes du Portugal. Statistiquement, elle se fait aux allures portantes, souvent dans des vents puissants et une mer forte. L’atterrage sur les Canaries demande de la finesse et un sens stratégique développé.

La deuxième étape partira le 1er novembre. Portés par les alizés le plus souvent, les solitaires partent pour un peu plus de deux semaines de mer en moyenne. Ici, pas d’échappatoire possible : sur la route des Antilles, aucun port d’escale ne se profile à l’horizon. Les marins ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour rallier la Martinique, goûter au plaisir du Ti Punch et regarder le sillage accompli depuis qu’ils se sont lancés dans l’aventure Aventure .


Voir en ligne : Info presse Effets Mer / www.minitransat.fr


[1VHF : la VHF (Very High Frequency) est un poste qui permet aux marins de communiquer sur certaines longueurs d’ondes définies par des canaux spécifiques. La portée moyenne d’une VHF est d’une quinzaine de milles, soit environ 25 kilomètres. Autant sur la première étape, les solitaires restent pratiquement tous à portée, autant sur la traversée de l’Atlantique, il n’est pas rare qu’un coureur soit isolé parfois une semaine, voire plus.


Dans la même rubrique

Mini 650

Mini-Transat 2019 : Un sponsor pour le Pogo 3 de Pierre Le Roy

Le jeune skipper nordiste, Pierre Le Roy, a trouvé son sponsor officiel ! Une agence conseil en communication Communication #Communication /Marketing, Bradford & Condrieu située dans le Nord de la France. Un partenariat 100% nordiste !
Lire la suite →

Mini 6.50

France Course au Large en Solitaire : Ian Lipinski et Tanguy Bouroullec champions 2016

Crée en 2012, Le Championnat de France Course au Large en Solitaire - Mini 6,50 est basé sur les trois évènements en solitaire historiques de la Saison Mini : La Pornichet Sélect en avril, le Trophée Marie-Agnès Péron en juin et Les Sables - Les Açores - Les Sables en août.
Lire la suite →

Clarisse sur l’Atlantique

Clarisse Crémer : 10 jours en solitaire pour se qualifier à la Mini Transat 2017

En juillet dernier, Clarisse Crémer s’est élancée pour 1000 milles en solitaire entre les côtes françaises et irlandaises à bord de son petit bateau de 6m50 baptisé Pile-Poil. L’objectif ? Se qualifier pour la Mini Transat 2017, une transatlantique en solitaire qui partira le 1er octobre prochain de La Rochelle.
Lire la suite →

Mini 650

La Chrono : Erwan Le Draoulec et Frédéric Denis l’emportent en série et proto

Frédéric Denis (Nautipark) vainqueur de la Mini Transat 2015 et tenant du titre de la Chrono remporte à nouveau cette édition 2016 en prototype. Une belle façon de fermer (provisoirement) son passage en Classe Mini. En bateau de série, c’est Erwan Le Draoulec (Emile Henry) qui l’emporte : une première pour ce jeune skipper à suivre...
Lire la suite →

#Mini650

Duo Concarneau : Combescure et Gautier 1ers séries • Lipinski et Pulvé 1ers proto

Départ dans la molle le samedi 3 septembre à 11h00. Le vent a ensuite fraîchi pour atteindre 20 nds et accompagner la flotte sur tout le parcours en Baie d’Audierne et en Mer d’Iroise. Du coup, une boucle rondement menée et l’arrivée des premiers 16 heures plus tard, dimanche à 03h41’00’’ après avoir bouclé un parcours de 127 milles nautiques. A 8h30, ce dimanche 4 septembre tout le monde était rentré à bon port.
Lire la suite →

A la une

Retours aux Sables

Vendée Globe : Didac Costa a pris la 14e place aux Sables

Le marin espagnol Didac Costa (One Planet-One Ocean) a franchi la ligne d’arrivée du 8e Vendée Globe, jeudi 23 février 2017 à 8 heures 52 minutes 45 secondes (heure française). A 36 ans, il boucle son premier tour du monde en solitaire, il aura mis 108 jours 19 heures 50 minutes et 45 secondes. Sur un Imoca d’ancienne génération, le Catalan a parcouru 27 964 milles sur l’eau, à la vitesse Vitesse #speedsailing moyenne de 10.70 nœuds.
Lire la suite →

Class 40

Jean Galfione : « Le chantier d’hiver suit son cours »

Modifier le gréement pour le passer sur emmagasineur, reprendre les peintures de la carène, revoir légèrement les réservoirs de fioul, effectuer un peu de stratification ici et là : voilà, dans les grandes lignes, ce qui figurait sur la job-list de Jean Galfione pour son chantier d’hiver. Un chantier a pour but de faire gagner son Class40 en performance pour la saison à venir mais aussi et surtout de l’adapter à sa façon de fonctionner. Pour l’heure, celui-ci suit son cours dans les temps impartis, chez PL Yachting, à Port-la-Forêt. Cela devrait donc permettre au skipper de Serenis Consulting de remettre, comme prévu, son bateau à l’eau à la mi-mars, puis de reprendre les entraînements dans la foulée avant de se présenter au départ de sa première course – le Grand Prix Guyader - fin avril.
Lire la suite →

America’s Cup

Photo à la une : Première navigation du 17, le catamaran à foils américain

Le catamaran de 15 mètres de type "America’s Cup America's Cup #AmericasCup Class boat" du Defender a tiré ses premiers bords aux Bemudes, là où il va défendre la Coupe de l’America dans quelques semaines. "Les premières impressions sont bonnes" a déclaré Jimmy Spithill son barreur.
Lire la suite →

YCPR Marseille

Med Cup Windsurf en Provence : Lucie Belbeoch, Luca di Tomassi et Jérôme Pasquette vainqueurs en RS:X

Pari réussi pour cette 13e édition qui, vu le chiffre grandissant de compétiteurs s’est courue pour la 1re fois sur deux ronds distincts. Résultat : 65 courses lancées en trois jours, un record Record #sailingrecord battu grâce aux conditions très clémentes et aux deux comités de course au top.
Lire la suite →

Farr 30

EFG Sailing Arabia – The Tour : EFG Bank Monaco conforte son avance en remportant la 3e étape

Les champions en titre de l’EFG Sailing Arabia – The Tour, EFG Bank Monaco (MON), menés par leur skipper Thierry Douillard, ont consolidé leur avance au classement général avec une victoire dans la troisième étape de large de la course autour du Golfe Arabique.
Lire la suite →