Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Monocoques » Open 40’ / 60’ » Vendée Globe : Rich Wilson a franchi la ligne d’arrivée

mercredi 22 février
  Visiteurs connectés : 23

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vendée Globe

Site officiel | Cartographie | Cartographie 2D | Archives SeaSailSurf


Francis Joyon

Site officiel | Cartographie | Archives SeaSailSurf


Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

Sweat-shirt Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfeuses à paddle.
SweatShirt Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfer à paddle.

Réseaux







Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.





#VOILE Retours aux Sables

Vendée Globe : Rich Wilson a franchi la ligne d’arrivée

D 21 février 2017     H 14:00     A Information Vendée Globe     > 7844 visites     C 1

#IMOCA | #VG2016 |

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


agrandir
Rich Wilson (Great American IV) a franchi la ligne d’arrivée du 8e Vendée Globe ce 21 février 2017 à 13 heures 50 minutes et 18 secondes (heure française). Il occupe ainsi la treizième place de ce Vendée Globe 2016-17, tour du monde en solitaire qu’il avait déjà terminé en 2008 (9e). Son temps de course est de 107 jours 00 heure 48 minutes 18 secondes et le skipper américain a parcouru 27 480 milles sur l’eau, à la vitesse Vitesse #speedsailing moyenne 10,70 nœuds.

Diplômé de mathématiques à Harvard et de sciences au MIT (Massachussetts Institute of Technology) à Boston sa ville d’origine, Rich Wilson est également un navigateur émérite qui s’est fait connaître en 1980 en remportant l’épreuve Newport-Les Bermudes. A partir des années 1990, il utilise la voile comme support éducatif et établit plusieurs records : San Francisco-Boston, New York-Melbourne et Hong Kong-New York en double à bord de Great American, un trimaran de 60 pieds, il est suivi par des milliers de scolaires et d’adultes aux Etats-Unis. A 58 ans, il était déjà le doyen du Vendée Globe 2008-2009 qu’il a bouclé en 121 jours. De retour dans la huitième édition avec un programme éducatif, Rich Wilson navigue à bord du plan Owen Clarke de 2006 avec lequel Dominique Wavre a participé aux deux derniers Vendée Globe (Mirabaud). Formidable ambassadeur du Vendée Globe aux USA, il est à 66 ans également le doyen de l’édition 2016-2017. Retour sur sa course…

Un petit groupe international dans les mers du sud

Dès le deuxième jour de course, Rich sort la caisse à outils afin de remplacer un chariot de latte sur le rail au mât, puis de colmater une grosse fuite d’huile au niveau de la pompe de l’hydrogénérateur. A l’équateur qu’il franchit le 19 novembre, pour la douzième fois de sa vie, il se trouve alors en 21e position. A l’occasion d’une longue pointe de vitesse Vitesse #speedsailing à 25 nœuds, il envoie ce message « je ne comprends pas comment les leaders peuvent supporter le stress qu’engendre un tel rythme ! » Entrant dans l’océan Indien le 6 décembre, le skipper de Great American IV fait de nouveau face à des soucis d’ hydrogénérateur. Heureusement Rich Wilson profite d’un voisinage sympathique, en effet il navigue dans un petit groupe, aussi multigénérationnel qu’international, en compagnie du benjamin suisse Alan Roura (la Fabrique), des quadragénaires français Eric Bellion (CommeUnSeulHomme) et Arnaud Boissières (La Mie Câline) ainsi que du marin-musicien irlandais Enda O’Coineen (Team Ireland). En cette période qui précède Noël, l’Américain prend beaucoup de plaisir à échanger par mail et VHF avec ces marins qu’il ne connaissait pratiquement pas avant le départ.

Deuxième partie de course éprouvante

Au large de la Nouvelle Zélande le 31 décembre, le skipper de Great American subit de nouveau une avarie, cette fois avec son pilote automatique. Lorsqu’il franchit le cap Horn derrière Alan Roura le 17 janvier, les conditions de mer sont extrêmement violentes. Le marin avoue qu’il se sent à la fois démoralisé et très épuisé « Je ne peux rien faire dans le bateau car je dois m’accrocher en permanence » lâche-t-il lors d’une vacation par téléphone. Puis c’est un scénario radicalement opposé qui se présente devant son étrave pour remonter l’Atlantique. Fin janvier à la latitude de Rio de Janeiro, le skipper américain avoue sa frustration d’être pris dans une pétole insoutenable et se désole de tourner en rond sans avancer durant des heures. Il doit patienter jusqu’au 5 février pour retrouver l’hémisphère nord. Dans une boutade avant le départ, Rich Wilson avait prévenu avec malice : « En cas d’élection de Donald Trump, je resterais plus longtemps en mer ». Pourtant, assurant une moyenne d’un peu plus de 10 nœuds, ces dernières 24 heures Great American IV est allé plus vite que prévu. Nul doute que Rich recevra lui aussi un accueil triomphal dans le chenal des Sables-d’Olonne, car boucler l’Everest des mers à 66 ans est un exploit inédit !

Portfolio


Dans la même rubrique

#Imoca #VG2016

Fabrice Amedeo : "Michel Desjoyeaux m’avait dit que le Vendée Globe, c’est une emmerde par jour"

Après 103 jours 21 heures et 01 minute de mer, Fabrice Amedeo a bouclé ce samedi son premier Vendée Globe, en coupant la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonne à 10 heures 03 minutes. Une superbe performance pour le skipper de Newrest-Matmut, deuxième bizuth de cette édition, qui met un terme à une aventure Aventure « incroyable ». Retour sur un parcours jalonné de difficultés et de moments intenses.
Lire la suite →

Vendée Globe

Arnaud Boissières : "je rêve d’être à nouveau dans quatre ans au départ"

Une foule é-nor-me, un soleil radieux, un skipper ému mais déjà déterminé à y retourner… Il y a des matins comme ce vendredi aux Sables d’Olonne, qui confirment que le Vendée Globe est une formule magique. Second après Armel Le Cléac’h à terminer trois fois consécutivement ce tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance, Arnaud Boissières confirme qu’il est un grand marin. Le skipper de La Mie Câline entre ainsi dans l’histoire et promet qu’elle ne s’arrêtera pas là.
Lire la suite →

CommeUnSeulHomme

Eric Bellion : "La peur a été présente pendant tout le Vendée Globe"

Eric Bellion (CommeUnSeulHomme) a franchi la ligne d’arrivée du 8e Vendée Globe, lundi 13 février 2017 à 17 heures 58 minutes et 20 secondes (heure française) à la 9e du classement général. Premier bizuth, le marin de 40 ans boucle son tour du monde en 99 jours 04 heures 56 minutes et 20 secondes, sur un Imoca de la génération 2008 – l’ex DCNS-. Éric termine ainsi une giration de 28 048 milles sur l’eau, à la vitesse Vitesse #speedsailing moyenne de 11,78 nœuds.
Lire la suite →

Carac 2

Class 40 : Un nouveau plan Lombard pour Louis Duc

Le 5 janvier dernier, devant l’ensemble de leurs salariés, les dirigeants de la Carac ont annoncé la bonne nouvelle : la mutuelle d’épargne reprend le large pour les deux prochaines saisons sportives aux côtés du skipper Louis Duc qui sera cette fois à la barre d’un tout nouveau Class40, innovant et conçu entièrement par des entreprises de l’Ouest de la France.
Lire la suite →

Spirit of Hungary

Vendée Globe : Le Hongrois Nandor Fa a franchi la ligne d’arrivée à la 8e place

Le Hongrois Nandor Fa (Spirit of Hungary) a franchi la ligne d’arrivée aux Sables-d’Olonne le 8 février à 11 heures 54 minutes 09 secondes (heure française). II s’empare d’une très belle 8e place pour sa troisième participation au Vendée Globe. Son temps de course est de 93jrs 22h 52mn 09s. Il a parcouru 27 850 milles à 12,35 noeuds de moyenne.
Lire la suite →

A la une

Class 40

Jean Galfione : « Le chantier d’hiver suit son cours »

Modifier le gréement pour le passer sur emmagasineur, reprendre les peintures de la carène, revoir légèrement les réservoirs de fioul, effectuer un peu de stratification ici et là : voilà, dans les grandes lignes, ce qui figurait sur la job-list de Jean Galfione pour son chantier d’hiver. Un chantier a pour but de faire gagner son Class40 en performance pour la saison à venir mais aussi et surtout de l’adapter à sa façon de fonctionner. Pour l’heure, celui-ci suit son cours dans les temps impartis, chez PL Yachting, à Port-la-Forêt. Cela devrait donc permettre au skipper de Serenis Consulting de remettre, comme prévu, son bateau à l’eau à la mi-mars, puis de reprendre les entraînements dans la foulée avant de se présenter au départ de sa première course – le Grand Prix Guyader - fin avril.
Lire la suite →

America’s Cup

Photo à la une : Première navigation du 17, le catamaran à foils américain

Le catamaran de 15 mètres de type "America’s Cup America's Cup #AmericasCup Class boat" du Defender a tiré ses premiers bords aux Bemudes, là où il va défendre la Coupe de l’America dans quelques semaines. "Les premières impressions sont bonnes" a déclaré Jimmy Spithill son barreur.
Lire la suite →

YCPR Marseille

Med Cup Windsurf en Provence : Lucie Belbeoch, Luca di Tomassi et Jérôme Pasquette vainqueurs en RS:X

Pari réussi pour cette 13e édition qui, vu le chiffre grandissant de compétiteurs s’est courue pour la 1re fois sur deux ronds distincts. Résultat : 65 courses lancées en trois jours, un record Record #sailingrecord battu grâce aux conditions très clémentes et aux deux comités de course au top.
Lire la suite →

Farr 30

EFG Sailing Arabia – The Tour : EFG Bank Monaco conforte son avance en remportant la 3e étape

Les champions en titre de l’EFG Sailing Arabia – The Tour, EFG Bank Monaco (MON), menés par leur skipper Thierry Douillard, ont consolidé leur avance au classement général avec une victoire dans la troisième étape de large de la course autour du Golfe Arabique.
Lire la suite →
JPEG

#GPEN

Grand Prix de l’Ecole Navale 2017 : ouverture des inscriptions le 20 février

220 monotypes sont attendus en presqu’île de Crozon, du 24 au 28 mai prochain pour la 16e édition du Grand Prix de l’Ecole Navale. Cette année, ce n’est plus sur 4 mais 5 ronds de course que les concurrents s’élanceront. Les Requins, nouvelle classe de cette édition 2017, courront leur 67e championnat de France à Roscanvel. Les Cap Corse et les Open 500 concourront également pour la première fois le Grand Prix de l’Ecole Navale. Sans oublier, les Laser SB20 et les Speed Feet 18 qui feront leur grand retour sur la régate.
Lire la suite →