Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Monocoques » Open 40’ / 60’ » Eric Bellion : "la Solitaire est une étape essentielle pour être à ma place (...)

#VOILE Comme un seul homme

Eric Bellion : "la Solitaire est une étape essentielle pour être à ma place au départ de la Route du Rhum

D 8 juin 2017     H 17:59     A Redaction SSS [Source RP]     > 2585 visites     C 1

#IMOCA | #RouteDuRhum | #LaSolitaire |

agrandir
Plus de 100 jours après son arrivée aux Sables d’Olonne, la magie du Vendée Globe continue d’opérer pour Éric Bellion. Le skipper de COMMEUNSEULHOMME, 9e et 1er bizuth du tour du monde, annonce qu’il participera à la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum 2018, au départ de Saint Malo et à destination de Pointe à Pitre.

Plus qu’une suite logique au Vendée Globe, cette Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum est un nouveau saut dans l’inconnu. Après le marathon de la course autour du monde, le marin doit trouver les clés de la performance sur un sprint transatlantique et cela est indissociable, selon Eric Bellion, de la recherche de l’état de grâce atteint dans les mers du Sud.

« L’état de grâce, c’est quand tu survoles les difficultés. Non seulement tu vas vite mais en plus tu te sens très bien. C’est ce que les Anglais appellent être ‘In the zone’ » explique-t-il.

En effet, après un début de course incertain, il avait fini par oser lâcher prise, naviguer à sa main et écouter son instinct : cet « état de grâce » avait permis, au cœur de l’Indien, de révéler un marin rapide, efficace et en parfaite osmose avec son bateau.

Esprit pionnier

Pour beaucoup, ce sentiment de plénitude est un heureux hasard mais Éric veut aller plus loin dans sa compréhension. Vendée Globe et Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum ne sollicitent pas les mêmes aptitudes et c’est tout l’intérêt pour celui qui veut démontrer par l’expérience la pertinence de ses principes d’action, à commencer par cet esprit pionnier sans quoi rien n’est possible. « Il faut toujours tenter des choses que l’on n’a jamais faites. C’est dans l’inconnu que l’on se connaît » rappelle Eric Bellion qui préfère se définir comme aventurier et non comme compétiteur.

Ego et Figaro

Face à ce nouveau défi et toujours avec la même volonté de sortir des chemins tracés, Eric a concocté, dans l’esprit de COMMEUNSEULHOMME et avec la complicité de Michel Desjoyeaux, un plan d’entraînement solide sur 2018.

« Je n’ai pas envie d’arriver comme un touriste. Je vais me remettre au travail à terre comme en mer, humblement, et prendre cette course très au sérieux » explique-t-il.

Il passera notamment beaucoup de temps en Figaro, un petit monocoque de 10 mètres de long incontournable pour celui qui veut travailler les fondamentaux de la course au large. Il pourra ainsi enchaîner les sorties en entraînement et participera à plusieurs courses en 2018. Face à des routiers du circuit, biberonnés à la régate au contact, il sait qu’il sera à nouveau un amateur. Qu’importe, il a déjà mis son égo dans sa poche, conscient que les déconvenues font partie du chemin d’apprentissage. Mais il a dans son jeu, le Vendée Globe dont il est revenu riche d’une force morale du dépassement de soi hors du commun.

Contagion positive

Comme dans toutes ses aventures, c’est la volonté de partager le message sur la différence qui prime. La Route du Rhum, course populaire par excellence, est un formidable canal de communication Communication #Communication .

« Depuis l’arrivée du Vendée Globe, je mesure l’engouement incroyable qui est né autour de la différence. L’essentiel est aujourd’hui pour moi de poursuivre l’aventure Aventure COMMEUNSEULHOMME pour véhiculer ce message encore plus largement, et de chercher ensemble les clés de la performance. »


Pourquoi le Rhum ?

« Au même titre que le Vendée Globe, la Route du Rhum est une course populaire en cohérence avec l’objectif de COMMEUNSEULHOMME de véhiculer le message sur la différence. Tout le monde a été très heureux avec le Vendée Globe, que ce soit les mécènes ou le public, et toute l’équipe est en place pour prolonger la magie de la course. Je veux participer à la Route du Rhum pour chercher les clés de l’état de grâce. Je veux comprendre comment, en visant l’harmonie, j’ai fait ce résultat sur le Vendée Globe. Je ne m’attendais pas à vivre ce que j’ai vécu, et je veux comprendre comment cela s’est passé. Je veux surtout découvrir si la différence est bien la source de l’état de grâce collectif en entreprise et dans la société. »

Quelle est votre définition de l’état de grâce ?

« C’est ce que les Anglais appellent être « in the zone » et c’est ce que j’ai eu la chance de connaître entre les Kerguelen et le Cap Horn sur le Vendée Globe et aussi d’une certaine façon sur la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 avec Sam Goodchild en 2015 et à bord de Team Jolokia en 2013. A ce moment-là, quand tu vis un état de grâce, tu te trouves au-dessus de la difficulté. Tu es performant et en même temps tu récupères, tu te préserves, tu es heureux. Sur le Vendée Globe, le premier mois de course, je n’avais pas une minute à moi et ensuite, la tendance s’est inversée. Plus j’accélérais, plus je me faisais confiance, et plus j’avais de temps pour moi. Je me sentais super bien. »

C’est quelque chose qui peut se reproduire ?

« Je pense que oui. Avec ce Rhum, je veux tout mettre à plat pour comprendre, étape par étape, comment cela se met en place. On parle souvent de l’état de grâce mais jamais des clés qui permettent de l’atteindre. J’ai le sentiment que les clés de COMMEUNSEULHOMME sont une piste intéressante. »

Et quelles sont ces clés ?

« La première est de toujours tenter des choses que l’on n’a jamais faites et c’est pour ça que je me lance ce nouveau défi. La deuxième clé est de faire confiance pour découvrir nos ressources infinies. La troisième c’est se forger un état d’esprit de pionnier en étant persuadé que l’innovation vient de la contrainte. La quatrième montre que pour atteindre la performance, il ne faut pas viser la performance, mais chercher l’harmonie. La cinquième enfin, et c’est celle que je veux affiner, c’est tout simplement parier sur l’intelligence collective pour atteindre l’état de grâce. »

Quel est votre programme de préparation ?

« Je ne participerais pas à la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 cette année car ma priorité aujourd’hui est de faire avancer la cause. Il y a l’exposition, le film, le livre et le manifeste sur lequel nous travaillons. Je vais cependant beaucoup me préparer. J’ai envie de garder la même dynamique que sur le Vendée Globe. On a discuté avec Michel (Desjoyeaux, ndlr) de la meilleure manière pour aller vite. On a parlé de mettre des foils, de changer les dérives et on est arrivés à la conclusion que le plus efficace serait d’améliorer le skipper ! Je vais donc faire du Figaro. C’est un petit bateau et c’est facile de passer du temps en mer, contrairement à l’IMOCA. Je vais faire des compétitions car c’est le meilleur moyen pour me perfectionner même si je sais que je vais ramasser les bouées. Je vais devoir mettre mon égo dans ma poche mais c’est une étape essentielle pour être à ma place au départ de la route du Rhum. »


Voir en ligne : Info presse www.commeunseulhomme.com



Dans la même rubrique

Imoca

Erik Nigon a acheté le 60’ de Louis Burton pour le Vendée Globe 2020

Après avoir mis son empreinte sur toutes les courses transatlantiques en Figaro Bénéteau 2, Class40 et Multi 50 Multi 50 #multi50 , Erik Nigon le skipper « amateur » défenseur de la lutte contre le sida a décidé d’étendre son terrain de jeu aux 3 caps et océans en achetant Bureau Vallée, l’IMOCA que Louis Burton vient d’amener à la 7e place du dernier Vendée Globe.
Lire la suite →

Class40

Normandy Channel Race : La 8e édition pour Phil Sharp et Pablo Santurde

Des 8 éditions de la grande classique normande imaginée par Manfred Ramspacher en 2010, le duo inédit, constitué du Britannique natif et résidant à Jersey Phil Sharp, et du marin Espagnol de Santander Pablo Santurde, vient de remporter la plus complète car disputée, une fois n’est pas coutume, dans son intégralité, et la plus riche en intensité et en rebondissements de tous les précédents opus. Nombreux changements de leaders, innombrables faits de course, grande variété de schémas météos, ont rendu jour après jour l’épreuve plus palpitante. La Normandy Channel Race couronne en ce printemps d’implacables vainqueurs, et célèbre un esprit particulier de la régate au contact, sans répit et sans concession au sport, dans un esprit convivial et bon enfant attesté par les éclats de rire des marins qui ont toute la matinée résonné dans les écluses d’Ouistreham.
Lire la suite →

Imoca

Barcelona World Race 2018 – 2019 : Les doubles feront escale à Sydney

La FNOB (Fondation pour la Navigation Océanique de Barcelone) a présenté le 26 avril dernier à Paris l’Avis de course et le nouveau format de la Barcelona World Race Barcelona World Race #barcelonaworldrace 2018 - 2019 à l’Assemblée Générale de la classe IMOCA.
Lire la suite →

Sponsoring

Vendée Globe : Banque Populaire annonce un bilan de 55.000.000 € en équivalent achat d’espace publicitaire

A l’occasion de la conférence Tip & Shaft Connect qui s’est déroulée aujourd’hui à Nantes, Banque Populaire a dévoilé les principaux éléments des performances de sa communication Communication #Communication autour du Vendée Globe et de la victoire d’Armel Le Cléac’h à bord du Monocoque Banque Populaire VIII.
Lire la suite →

Sponsoring

Jérémie Beyou : "Charal est le partenaire idéal pour me permettre de gagner le Vendée Globe"

Lors d’une conférence de presse le mercredi 19 avril à Paris, la société Charal a annoncé son partenariat avec Jérémie Beyou et son équipe jusqu’en 2022. L’ambition commune est de bâtir un projet gagnant en vue du Vendée Globe 2020, ce qui passe par la construction d’un nouveau bateau dont la mise à l’eau est prévue à l’été 2018. Jérémie Beyou disputera en juin sa première course sous les couleurs de Charal lors de la Solitaire URGO Le Figaro.
Lire la suite →

A la une

Catamaran de sport

10e St Barth Cata-Cup : Victoire des Grecs Iordanis Paschalidis et Konstantinos Trigkonis

Cette quatrième et dernière journée de la St. Barth Cata-Cup qui devait départager les leaders et définir le podium a, en effet, offert un scénario improbable avec, à la clé, une foule de rebondissements. Ainsi, alors que la victoire semblait tendre les bras à Franck Cammas et Matthieu Vandame (ODP 1) qui occupaient la tête au classement à l’aube des deux dernières manches, celle-ci est finalement revenue à Iordanis Paschalidis et Konstantinos Trigkonis (Relwen), les premiers ayant commis une erreur de parcours. Les Grecs sont toutefois loin d’avoir volé leur victoire. Les deux hommes ont, effet, constamment joué aux avant-postes et fait preuve d’une remarquable régularité malgré les conditions très changeantes. Au final, ils s’imposent avec une belle avance et devancent, dans l’ordre, les Argentins Cruz Gonzales Smith – Mariano Heuser (Eden Rock Villa Rental) et les Belges Patrick Demesmaeker – Olivier Gagliani (Les Perles de Saint-Barth).
Lire la suite →

Transat en double

Transat Jacques Vabre : Les podiums sont complets en Imoca et Multi50

Les pontons se remplissent un peu plus chaque jour devant le Terminal Turistico Nautico da Bahia. Trois Ultimes, quatre Multi50 et trois Imoca font désormais flotter les pavillons de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 , sagement amarrés au pied du Pelourinho. Hier soir, Jean-Pierre Dick et Yann Eliès à bord de leur St Michel-Virbac sont arrivés en vainqueurs de la classe Imoca au soleil couchant brésilien, suivis dans la nuit noire par La French Tech Rennes Saint-Malo, quatrième de la classe Multi50. Puis, ce fut au tour de SMA de franchir la ligne d’arrivée avec deux skippers, Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet, tellement heureux de terminer deuxièmes de cette course folle. Des Voiles et Vous ! vient à peine de compléter le podium en Imoca, pendant qu’en mer, la régate continue plus que jamais. Il risque encore d’y avoir des surprises au classement !
Lire la suite →

StMichel-Virbac

Jean-Pierre Dick : "Cette 4e victoire, ce n’est que du bonheur !"

Jean-Pierre Dick tourne une page de sa vie de marin du large de la plus belle manière : par une victoire. En franchissant la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 en vainqueur ce samedi 18 novembre 2017 après 13 jours 7h et 36min, JP et son compère Yann Elies signent ainsi le 4e titre du skipper niçois sur cette course et la seconde pour le briochin. Pour parachever cette journée incroyable, Jean-Pierre bat son propre record Record #sailingrecord sur cette épreuve.
Lire la suite →

#VolvoOceanRace

Volvo Ocean Race : 7 équipages regroupés en moins de 80 milles à 2500 m du Cap

Alors que la flotte de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace est attendue dans environ une semaine au Cap, terme de la deuxième étape, la régate bat son plein dans l’Atlantique Sud avec une bataille stratégique qui tourne pour l’instant à l’avantage du bateau le plus à l’est, AkzoNobel, mais dont l’issue est très incertaine, d’autant qu’un gros obstacle météo va bientôt se dresser sur la route de l’Afrique du Sud…
Lire la suite →

Clarisse sur l’Atlantique

Clarisse Crémer : "être deuxième c’est le pied absolu !"

La navigatrice de 27 ans grimpe sur la deuxième marche du podium de la Mini Transat La Boulangère, après son arrivée en deuxième position au Marin ce jeudi 16 novembre à 13h 15 minutes et 02 secondes (heure française). Une performance exceptionnelle pour celle qui n’avait jamais navigué en solitaire et encore moins passé une nuit en mer il y a encore deux ans lorsqu’elle s’est lancé le défi fou de participer à la Mini Transat !
Lire la suite →

lundi 20 novembre
  Visiteurs connectés : 46

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

T-shirt manches courtes
SeaSailSurfeuses : choisissez la couleur de votre t-shirt.
Blue Sweat SeaSailSurf
Veste à capuche multicolor (choisissez celle que vous préférez) avec zip central. Impression des logos en bleu permanent.

Réseaux





Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.