Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Monocoques » Mini » Clarisse Crémer : "être deuxième c’est le pied absolu (...)

#VOILE Clarisse sur l’Atlantique

Clarisse Crémer : "être deuxième c’est le pied absolu !"

D 16 novembre 2017     H 18:00     A Redaction SSS [Source RP]     > 5228 visites     C 1

#Sportféminin | #mini650 | #MiniTransat |

agrandir
La navigatrice de 27 ans grimpe sur la deuxième marche du podium de la Mini Transat La Boulangère, après son arrivée en deuxième position au Marin ce jeudi 16 novembre à 13h 15 minutes et 02 secondes (heure française). Une performance exceptionnelle pour celle qui n’avait jamais navigué en solitaire et encore moins passé une nuit en mer il y a encore deux ans lorsqu’elle s’est lancé le défi fou de participer à la Mini Transat !

Depuis 2015 la skipper du Mini TBS s’est donné les moyens d’accéder à son rêve, ne manquant aucun entraînement ni aucune formation, et ça a payé. Après sa magnifique étape entre Gran Canaria et Le Marin où elle a constamment navigué aux avant-postes, contenant sans cesse les assauts de ses poursuivants jusqu’à la ligne d’arrivée, Clarisse Crémer peut se réjouir d’avoir bouclé la Mini Transat La Boulangère de très belle manière. Elle qui s’était fixé comme objectif d’arriver de l’autre côté à tout prix s’empare de la deuxième place de la course avec brio !

Clarisse, toi qui t’étais fixé comme objectif de boucler la course, voire de faire un Top 10, te voilà 2e de la Mini Transat La Boulangère ! Comment te sens-tu ?

« J’ai l’impression d’avoir eu trop de chance. Arriver en Martinique c’était vraiment mon objectif, je ne voulais vraiment pas envisager la déception. Être deuxième c’est juste magique, je suis hyper heureuse. J’ai mis beaucoup d’énergie dans cette course et c’est hyper agréable d’être récompensée. Ça fait 4/5 jours que c’était compliqué pour moi, j’avais une météo bizarre, je devenais folle en entendant les milles perdus à chaque classement ! J’étais tout le temps à fond et ça n’avançait pas. Alors quand j’ai appris ce matin que j’étais deuxième, je n’en croyais pas mes oreilles ! J’ai pleuré toute la nuit tellement j’étais heureuse d’arriver et d’avoir accompli tout ça… Alors en plus être deuxième c’est le pied absolu ! »

Ces derniers jours ont dû être difficiles nerveusement avec Erwan Le Draoulec qui s’échappait et Tanguy Bouroulec, Benoît Sineau et Thomas Dolan qui revenaient sur toi… Comment as-tu géré ?

« Pas très bien ! Sur la première étape je n’avais pas écouté les classements, j’avais passé les plus beaux jours de ma vie. Là c’était vraiment difficile. J’ai hâte de regarder la cartographie et la météo car j’ai eu trois jours bizarres, j’avais toujours moins de vent que ce que les fichiers annonçaient, le baromètre faisait des trucs bizarres, j’étais persuadée que j’allais me faire avoir. Ça a été un peu le low point de la course. Ensuite je me suis remotivée pour faire une option nord sur la fin pour jouer la bascule et ça a bien marché. J’ai réussi à rester motivée dans la course mais ça m’a un peu gâché mon plaisir. Tu es à fond, tu n’as pas de problème technique, tu fais tout ce que tu peux toute la journée et à chaque classement tu perds 15 milles ! Depuis un jour et demi ça allait mieux, c’est revenu, j’allais de nouveau vite ; tout est bien qui finit bien mais j’ai encore du mal à y croire ! »

Tu t’es lancé ce défi il y a deux ans, que de chemin parcouru ! Que retires-tu à chaud de cette course et des deux années passées ?

« Je suis hyper satisfaite parce que je me suis découvert une sacrée force mentale. Livrée à moi-même, j’ai réussi à trouver au fond de moi des ressources pour rebondir, pour avoir le bon moral pour avancer, pour bien faire les choses. J’ai tout le temps été en mode guerrière sur cette deuxième étape, je me suis prise au jeu, je suis vraiment allée le chercher ce podium. Me rendre compte des capacités mentales que je peux avoir va me servir toute la vie, c’est une bonne leçon. »

Quels sont tes projets désormais ?

« A court terme : prendre une douche et me sécher parce qu’on est tout le temps trempé sur ces bateaux ! Pour le reste, je n’ai pas trop avancé. Tu passes 15 jours tout seul mais tu ne penses pas tant que ça à ta vie. En tout cas à chaque fois que j’y pensais, je tombais dans une espèce mélancolie, et si tu veux être en mode champion/guerrier, tu ne peux pas faire de l’introspection. Mais je suis plutôt confiante, je vais trouver un truc. »

Les chiffres

  • 3e de la première étape La Rochelle - Las Palmas de Gran Canaria
  • 2e de la deuxième étape Las Palmas de Gran Canaria - Le Marin
  • 2e de la Mini Transat La Boulangère 2017
  • Temps de course sur la deuxième étape : 14 jours 23 heures 07 minutes et 02 secondes
  • Vitesse Vitesse #speedsailing moyenne : 8,19 noeuds

- Info presse Julie Cornille


Voir en ligne : Info presse Julie Cornille / www.clarissecremer.com

Portfolio



Dans la même rubrique

Mini Transat La Boulangère

Erwan Le Draoulec : "Je barrais, je mangeais, je dormais, je faisais mes besoins, une véritable vie animale"

C’est une véritable démonstration de force qu’a effectuée Erwan Le Draoulec sur cette deuxième étape. Le benjamin de la course, 20 ans, s’estimait frustré de son résultat de la première étape, il a donc haussé son niveau de conduite pour reléguer ses plus proches adversaires à près de 100 milles. Pour ce faire, il a pris tous les risques… un pari gagnant.
Lire la suite →

Las Palmas de Gran Canaria - Le Marin

Mini-Transat La Boulangère : Jorg Riechers 2e devant Simon Koster au Marin

Pendant les travaux, la régate continue… Les arrivées ont beau se succéder au port du Marin, pour l’écrasante majorité des coureurs, il faudra encore quelques jours de mer avant d’atteindre leur Graal, le ti-punch de l’arrivée qui signifie que l’on fait maintenant partie de la tribu de ceux qui l’ont fait.
Lire la suite →

Griffon Solo

Ian Lipinski : "Ce n’est peut-être ma plus belle victoire, mais elle est belle"

Ian Lipinski, skipper du voilier Griffon.fr, remporte la Mini Transat La Boulangère 2017 au Marin en Martinique. Le navigateur francilien, lorientais d’adoption, a coupé la ligne d’arrivée de la deuxième étape de cette traversée de l’atlantique en solitaire, sans assistance et sans communication Communication #Communication en tête aujourd’hui à 14h30 après 13 jours 22 minutes 34 secondes de navigation et une trajectoire parfaite.
Lire la suite →

Mini 650

Mini-Transat La Boulangère : 78 coureurs à bon port à Las Palmas de Gran Canaria

Avec l’arrivée de Julien Mizrachi (UNAPEI), ils sont maintenant 78 coureurs à être arrivés à bon port à Las Palmas de Gran Canaria. Sur les 81 concurrents au départ, seuls trois solitaires ont été mis hors course : Matteo Rusticali sur démâtage, Luca Sabiu qui a déclenché sa balise de détresse au large de La Corogne et Frédéric Guérin qui suite à son démâtage, n’a pas pu réparer dans les 72 heures imparties, mais compte bien rallier les Canaries, malgré tout.
Lire la suite →

Mini 650

Transgascogne : Clarisse Crémer et Ian Lipinski l’emportent au temps cumulé en solo

Comme attendu, la deuxième étape de la 16e Transgascogne (247 milles entre Avilés et les Sables d’Olonne) s’est jouée quasiment intégralement au près. Elle a donc été relativement tactique, avec des bords à tirer et des options à choisir, mais elle a surtout été usante, aussi bien pour les marins que pour les bateaux. A l’arrivée, pas tellement de surprises cependant. Pas de très gros écarts non plus. Ian Lipinski (865 - Griffon.fr) en Proto Solo, Clément Machetel et Jay Thomson (850 - April Marine Marine Marine nationale ) en Proto Double, et Chris Lükermann et Nicolas d’Estais (921 - Orafol) en Série Double, déjà vainqueurs de la première manche, ont enfoncé le clou dans leur catégorie respectives, s’imposant avec un sans-faute à l’aller comme au retour, et donc assez largement au général. La bagarre finale a toutefois été un peu plus ardue chez les Série Solo. Victorieuse en Espagne, Clarisse Cremer (902 – TBS) a cette fois laissé la première place à Erwan Le Draoulec (895 – Emile Henry) mais elle est toutefois parvenue à conserver une avance de 38 minutes au classement, remportant ainsi sa première course sur le circuit des Mini.
Lire la suite →

A la une

Régate

5e Monaco Sportsboat Winter Series • Act 3 : Ludovico Fassitelli (Junda – Banca del Sempione) continue sur sa lancée

Près d’une cinquantaine de bateaux et 150 régatiers de 9 nationalités étaient de nouveau sur le pont pour le troisième acte des Monaco Sportsboat Winter Series, série de régates organisées une fois par mois entre octobre et mars, par le Yacht Club de Monaco.
Lire la suite →

Tour du monde en équipage

Volvo Ocean Race : Cap sur Melbourne pour une 3e étape où les points comptent double

Le départ de la troisième étape de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace a été donné dimanche à 12:00 UTC du Cap. Dans 25 nœuds de vent, Dongfeng Race Team a bouclé en tête le parcours préliminaire de cette longue étape de 6500 milles à destination de Melbourne, une étape capitale, puisque les points comptent double !
Lire la suite →

Trimaran Macif

Trophée Alain Colas : François Gabart a passé l’équateur avec 5 jours 13 heures et 23 minutes d’avance sur le temps de référence

Une semaine après avoir passé la longitude du Cap Horn, François Gabart a signé un nouveau chrono exceptionnel à l’équateur, franchi ce dimanche 10 décembre à 11h35, soit 36 jours 01 heure et 30 minutes après son départ d’Ouessant. Le skipper du trimaran MACIF compte donc désormais 5 jours 13 heures et 23 minutes d’avance sur le temps de passage de l’actuel détenteur du record Record #sailingrecord du tour du monde en solitaire, Thomas Coville, qui avait basculé dans l’hémisphère Nord après 41 jours 14 heures et 53 minutes. Il signe en outre le deuxième temps absolu, équipage et solitaire confondus, sur le parcours Ouessant-équateur dans le sens de la montée, seuls Francis Joyon et ses cinq hommes d’équipage sur IDEC Sport ayant fait mieux à ce jour (35 jours 4 heures et 09 minutes).
Lire la suite →

Ultim Actual

Tour du monde à l’envers : Yves Le Blevec se prépare à attaquer le Horn en milieu de semaine prochaine

« Yves est entré dans le vif du sujet » , résume son routeur Christian Dumard. Le long des côtes sud-américaines, le skipper Actual, engagé depuis près de deux semaines sur sa tentative de tour du monde à l’envers en Ultim Ultim #Ultim #multicoque , négocie, depuis deux jours, système dépressionnaire après système dépressionnaire. Une situation tendue qu’Yves commence à bien maîtriser, avant d’attaquer le Horn en milieu de semaine prochaine.
Lire la suite →

Golden Globe Race

Golden Globe Race 2018 : 23 participants à un stade avancé pour partir des Sables le dimanche 1er juillet

La Golden Globe Race Golden Globe Race Golden Globe 2018 partira des Sables d’Olonne le dimanche 1er juillet 2018. L’événement marque le 50e anniversaire de la course du Golden Globe du Sunday Times en 1968/9, date à laquelle les concurrents pouvaient partir des ports du nord de la France ou du Royaume-Uni entre le 1er juin et le 31 octobre. Neuf aventuriers avaient pris le départ incluant les Français Bernard Moitessier et Loïc Fourgeron. Mais un seul d’entre eux est parvenu à bon port - Robin Knox-Johnston et son yacht Suhaili. Moitessier, naviguant sur le bateau le plus grand et le plus rapide, Joshua, aurait pu gagner (il a passé le Cap Horn 17 jours derrière le Suhaili) mais au lieu de chasser Knox-Johnston dans l’Atlantique, Moitessier a tourné vers l’est pour commencer une deuxième circumnavigation - " pour sauver mon âme" a-t-il dit.
Lire la suite →

mardi 12 décembre
  Visiteurs connectés : 30

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

SweatShirt Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfer à paddle.
T-shirt manches courtes
Choisissez la couleur de votre t-shirt.

Réseaux





Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.