Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Multicoques » Ultimes » Maxi Solo Banque Populaire IX : Le nouvel Ultim à foils a touché (...)

#VOILE Team Banque Populaire

Maxi Solo Banque Populaire IX : Le nouvel Ultim à foils a touché l’eau à 12h20 à Lorient

D 30 octobre 2017     H 17:30     A Redaction SSS [Source RP]     > 7429 visites     C 1

#lorient #bzh | #Architecturenavale | #TeamsSportifs | #constructionnavale | #foil | #Ultim #multicoque |

agrandir
Deux années et plus de 135 000 heures de réflexion, de travail et d’énergie auront permis au Team Banque Populaire et à Armel Le Cléac’h de donner naissance au Maxi Banque Populaire IX, un multicoque de course nouvelle génération. Ce nouvel Ultim Ultim #Ultim #multicoque a touché l’eau ce jour à 12h20 à Lorient. Il était un défi ambitieux et audacieux il y a deux ans, il est aujourd’hui un bijou d’innovation de 14 tonnes. Ceux qui l’ont imaginé racontent sa naissance.

La nouvelle machine d’Armel Le Cléac’h, armée par la Banque de la Voile, met une nouvelle fois en lumière toute l’expertise du Team Banque Populaire, acquise en 28 ans d’engagement dans la course au large. L’équipe de Ronan Lucas, son directeur, a enchaîné des mois de recherche et de développement pour aller jusqu’au bout de sa démarche d’innovation et accomplir le défi d’assemblage de ce puzzle géant. L’expérience du Team Banque Populaire, que ce soit pour la construction de Banque Populaire V (plus grand trimaran de course jamais construit), puis l’évolution de Banque Populaire VII (ex Groupama 3), a aussi permis de mieux définir les systèmes du bord tout comme l’appréhension des efforts, qui restent colossaux sur ce type de bateau. C’est tout le savoir-faire du Team qui a été mis au service de ce nouveau géant des mers :

« Nos bateaux ont participé aux plus grandes courses et records, que ce soit en solitaire ou en équipage. Nous avons une bonne vision de la navigation à trois coques et surtout des capacités d’un seul homme à bord. Avec le temps, les choses évoluent évidemment : si l’on compare le Maxi Banque Populaire IX avec le Maxi Banque Populaire VII, il aura la même puissance, tout en étant plus léger de deux tonnes avec des surfaces de voile quasi identiques » explique Ronan Lucas.

Le Maxi Banque Populaire IX, dernier né des maxi trimarans, plus léger et puissant est équipé en outre d’un mât-aile basculant, d’appendices mobiles, notamment de foils. Les architectes et le bureau d’études du Team ont par ailleurs optimisé le couple de redressement - l’effet combiné du poids et de la poussée d’Archimède ou encore le point d’équilibre à la gîte - essentiel sur un tel multicoque. Ils ont également amélioré les performances dans le petit temps. De fait, bien que plus large (23m), ce nouveau trimaran est plus léger et avec le même couple de redressement que Banque Populaire VII, vainqueur de la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum en 2014. Mais l’innovation majeure réside à la fois dans ses trois safrans munis de plans porteurs à ses extrémités, ainsi que dans ses foils permettant au bateau de voler à très haute vitesse Vitesse #speedsailing . Si les foils ne sont désormais plus une nouveauté en soi, c’est surtout le fait de pouvoir les régler en temps réel en navigation comme sur les catamarans de la dernière Coupe de l’America qui a nécessité un développement très complexe, tant sur les systèmes de commandes que sur la structure des puits les accueillant. Sur une machine océanique conçue pour être menée en solitaire, les foils mobiles doivent pouvoir être rétractés, voire figés manuellement selon les conditions de mer et de vent, et ce sans que le trimaran ne soit handicapé pour naviguer de manière conventionnelle. Ces manœuvres devront être réalisées par un homme seul à bord à la seule force de ces bras. C’est aujourd’hui un enjeu majeur sur cette nouvelle génération de multicoques, sur lequel le Team Banque Populaire a beaucoup travaillé.

« Le vol est dans l’air du temps, on le tutoyait sur le Vendée Globe avec le Mono Banque Populaire VIII. Avec ce géant de 14 tonnes, il y a aura des moments où l’on pourra voler intégralement. Une telle construction nous amène encore plus loin dans l’innovation technologique pour aboutir à des appendices plus porteurs. Nous souhaitons que notre Ultim Ultim #Ultim #multicoque soit performant quels que soient le type de régate et les conditions météo » précise Ronan Lucas.

Le Maxi Banque Populaire IX, fruit du travail de plusieurs corps de métiers En amont de l’ouvrage réalisé par le chantier, il faut également signaler l’incroyable travail effectué par le bureau d’étude du Team Banque Populaire qui a réfléchi pendant des mois à l’adaptation d’une configuration prévue pour des courses in-shore à un bateau de près de 15 tonnes, taillé pour la course au large :

« C’est le fruit d’un développement enrichi au fil des mois, qui a pris énormément de temps en terme de calculs de structure parce que c’est une multitude de pièces qui doivent fonctionner ensemble. Nous avons fait le choix de nous doter d’une plate-forme évolutive au maximum de la jauge mais avec un gréement plus typé pour le solitaire. Notre philosophie générale au sein du Team Banque Populaire, c’est de concevoir des bateaux polyvalents qui durent dans le temps » ajoute Kevin Escoffier, responsable du Bureau d’études.

Ce gigantesque chantier a été une nouvelle fois supervisé par Pierre-Emmanuel Hérissé, responsable technique du Team Banque Populaire :

« Au-delà de l’équipe architecturale autour de VPLP et Martin Fisher, près de 100 personnes ont participé à la construction, entre l’équipe, CDK et les sous-traitants. Ces dernières semaines, près d’une cinquantaine de personnes s’est activée sur et sous le pont. Pour tous ceux qui ont œuvré à ce projet, cette mise à l’eau est une étape symbolique qui représente l’aboutissement de plus de 20 mois de chantier. »

Un skipper fier de sa nouvelle monture océanique

« L’expérience vécue sur le précédent trimaran Banque Populaire VII me permet de visualiser ce qui m’attend avec ce nouveau bateau. Ce qui change, ce sont la vitesse Vitesse #speedsailing et le poids. Plus on soulève le bateau avec les foils et plus il accélère. On a l’impression de planer, cela devient de la conduite de haut vol et il va falloir maîtriser le pilotage pour assurer notre sécurité. Nous avons essayé d’aller plus loin dans les petits détails pour nous améliorer constamment. Ma patte sur ce géant, c’est le cockpit. Nous avons passé du temps avec l’équipe pour optimiser les manœuvres et la vie à bord. En multicoque, les voiles étant plus grandes et lourdes, prendre un ris peut prendre quatre fois plus de temps qu’en monocoque IMOCA. Il faudra anticiper les bons réglages pour ne pas se faire dépasser par la machine. C’est un autre exercice tout aussi passionnant » raconte Armel Le Cléac’h.

Dès les prochains jours, le Maxi Banque Populaire IX, mené par Armel Le Cléac’h qui ne cache pas sa hâte de naviguer de nouveau, entamera une longue période de mise au point :

« Ce trimaran comporte des systèmes complexes, la prise en main ne va pas être simple. Cet hiver va être dédié à une série de tests et de réglages en mer. Ensuite, l’idée est de naviguer au large dans des conditions variées pour fiabiliser le bateau. Nous souhaitons effectuer plusieurs transatlantiques avant l’été pour cumuler un maximum de milles avant la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum en novembre 2018 » explique le vainqueur du dernier Vendée Globe.


Voir en ligne : Info presse voile.banquepopulaire.fr


Calendrier du Maxi Solo Banque Populaire IX :

  • Automne 2017 : Mise à l’eau
  • Hiver 2017/2018 : Entrainements et tentative de record (Route de la Découverte)
  • Automne 2018 : Route du Rhum
  • Hiver 2019/2020 : Tour du monde en solitaire

Caractéristiques :

  • Longueur : 32.00 m
  • Largeur : 23.00 m
  • Poids : 14 t
  • Hauteur du mât : 38.00 m
  • Matérieux : Carbon/Kevlar/Normex
  • Surface de voile au près : 610 m2
  • Surface de voile au portant : 890 m2
  • Architectes : VPLP / Foils : Martin Fisher
  • Chantier : CDK Technologie, C3 Tech pour les foils et Green Marine pour la coque centrale
  • Mât : CDK - Voiles :
  • Mise à l’eau : 30 octobre 2017

Portfolio



Dans la même rubrique

Course au large

Lorient-Les Bermudes-Lorient : Revival en 2019 avec les multicoques géants

La transatlantique à la voile Lorient-Les Bermudes-Lorient partira de Lorient La Base au printemps 2019, 40 ans après sa première édition. Cette nouvelle édition, proposée au territoire par Lorient Grand Large, l’association en charge de l’animation du seul port entièrement dédié à la course au large dans le monde, le site de Lorient La Base, partira au printemps 2019, et se courra en équipage sur un sprint équivalent à deux transatlantiques. Elle sera ouverte aux multicoques Ultim Ultim #Ultim #multicoque , qui l’ont inscrite à leur calendrier, et les autres classes sont les bienvenues.
Lire la suite →

Spindrift racing

Trophée Jules Verne : Un équipage sous les 14 pour Yann Guichard

A l’issue d’un mois de chantier, la version « Tour du monde » de Spindrift 2, le plus grand trimaran océanique du monde, a été remise à l’eau ce matin et a rejoint son port d’attache de la Trinité-sur-mer.
Lire la suite →

Gitana Team

Gitana 17 : Le Maxi Edmond de Rothschild de Sébastien Josse a été mis à l’eau à Vannes

À 10h30 ce lundi, le premier trimaran océanique conçu pour voler au large a été mis à l’eau à Vannes sous le regard de ses armateurs, Ariane et Benjamin de Rothschild, de ses designers et constructeurs Constructeurs #Constructeurs , et bien sûr de toute l’équipe du Gitana Team autour de son skipper Sébastien Josse.
Lire la suite →

Ultim

4 jours 11 heures 10 minutes 23 secondes : "C’est une barrière mythique en solitaire" selon Thomas Coville

Le skipper de Sodebo Ultim Ultim #Ultim #multicoque ’ a franchi la ligne d’arrivée au Cap Lizard (Pointe Sud de l’Angleterre) samedi 15 juillet à 19h 29min (heure française). 4 jours 11 heures 10 minutes 23 secondes* (sous réserve de la validation du WSSRC) : un temps de parcours historique, puisque le marin solitaire passe sous la barre des 5 jours. Avec ce temps exceptionnel pour un solitaire, il bat de 15 heures 45 min 47s le très récent chrono de Francis Joyon réalisé le 13 juillet.
Lire la suite →

Idec Sport

Record de l’Atlantique en solo : Record surprise en 5j 2h 7’ pour Francis Joyon

Francis Joyon vient tôt ce matin d’ajouter une nouvelle ligne à sa légende. Il a battu de très exactement 49 minutes son propre record Record #sailingrecord de la traversée de l’Atlantique en solitaire, établi en juin 2013 à bord de son ancien trimaran de 29 mètres IDEC. Il a récidivé en ce début de semaine à bord cette fois du maxi-trimaran IDEC SPORT, ce même plan VPLP à bord duquel il a l’hiver dernier, pulvérisé en équipage le record Record #sailingrecord du Trophée Jules Verne. Pour sa première transat en solitaire à bord de ce géant conçu à l’origine pour un équipage de 12 hommes, il améliore le chrono mythique entre New York et le cap Lizard « à la Joyon », sans préparation préalable aucune, ni stand-by, ni routage météo sophistiqué, juste au talent, à l’envie et à l’incroyable capacité, à 61 ans révolu, de se dépasser toujours et encore dans l’exercice ultime de la navigation en solitaire et en multicoque.
Lire la suite →

A la une

#VolvoOceanRace

Volvo Ocean Race : 7 équipages regroupés en moins de 80 milles à 2500 m du Cap

Alors que la flotte de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace est attendue dans environ une semaine au Cap, terme de la deuxième étape, la régate bat son plein dans l’Atlantique Sud avec une bataille stratégique qui tourne pour l’instant à l’avantage du bateau le plus à l’est, AkzoNobel, mais dont l’issue est très incertaine, d’autant qu’un gros obstacle météo va bientôt se dresser sur la route de l’Afrique du Sud…
Lire la suite →

Catamaran de sport

10e St. Barth Cata-Cup : Iordanis Paschalidis – Konstantinos Trigkonis ont remporté la 1re manche

Jeudi, les 47 équipages de la 10e St. Barth Cata-Cup ont entamé les choses sérieuses et pour ce premier jour de compétition, le comité de course a profité d’un vent de secteur sud sud-est soufflant entre 8 et 12 nœuds pour les envoyer sur un tour de l’île. Dévents, effets de site… il a fallu faire preuve d’observation et de finesse, et à ce petit jeu, les favoris ont d’emblée montré leur aisance, confirmant leur statut. Le tiercé gagnant du jour ? Dans l’ordre, Iordanis Paschalidis – Konstantinos Trigkonis (Relwen), Pierre Le Clainche – Antoine Joubert (designaffairs – 001) et Franck Cammas – Matthieu Vandame (ODP 1).
Lire la suite →

Clarisse sur l’Atlantique

Clarisse Crémer : "être deuxième c’est le pied absolu !"

La navigatrice de 27 ans grimpe sur la deuxième marche du podium de la Mini Transat La Boulangère, après son arrivée en deuxième position au Marin ce jeudi 16 novembre à 13h 15 minutes et 02 secondes (heure française). Une performance exceptionnelle pour celle qui n’avait jamais navigué en solitaire et encore moins passé une nuit en mer il y a encore deux ans lorsqu’elle s’est lancé le défi fou de participer à la Mini Transat !
Lire la suite →

Multi 50 Arkema

Lalou Roucayrol et Alex Pella : "Nous sommes allés la chercher très loin cette victoire !"

Grands vainqueurs ce jeudi de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 dans la catégorie des Multi50, Lalou Roucayrol et Alex Pella ont livré une copie quasi parfaite durant les 10 jours, 19 heures, 14 minutes et 19 secondes de course. Malgré quelques soucis techniques et la blessure aux côtes d’Alex, le duo d’Arkema a constamment occupé l’une des deux premières places et est finalement sorti vainqueur de son duel à couteaux tirés face à FenêtréA-Mix Buffet. Premières réactions des skippers à Salvador de Bahia.
Lire la suite →

Trimaran Macif

Trophée Alain Colas : François Gabart établit le temps de référence absolu Ouessant - Cap des Aiguilles

Moins de deux jours après avoir pulvérisé son propre record Record #sailingrecord de la distance parcourue en 24 heures (851 milles), François Gabart a franchi jeudi matin à 8h25 (heure française) la longitude du Cap des Aiguilles, qui marque l’entrée dans l’océan Indien, après 11 jours 22 heures et 20 minutes de mer. Un temps exceptionnel, puisque non seulement le skipper du trimaran MACIF améliore de 2 jours 6 heures et 24 minutes le temps de passage en 2016 de Thomas Coville, détenteur du record Record #sailingrecord du tour du monde en solitaire, mais il établit en outre le meilleur chrono absolu au Cap des Aiguilles, solitaire et équipage confondus !
Lire la suite →

samedi 18 novembre
  Visiteurs connectés : 29

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

Sweat marron
Un sweat et à capuche pour se tenir au chaud
Sweat bleu
Un sweat et à capuche pour se tenir au chaud

Réseaux





Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.