Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Monocoques » Volvo Ocean Race » Volvo Ocean Race : 7 équipages regroupés en moins de 80 milles à 2500 m du (...)

#VOILE #VolvoOceanRace

Volvo Ocean Race : 7 équipages regroupés en moins de 80 milles à 2500 m du Cap

D 17 novembre 2017     H 17:30     A Information Volvo Ocean Race     > 5825 visites     C 1

#VolvoOceanRace |

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


agrandir
Alors que la flotte de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace est attendue dans environ une semaine au Cap, terme de la deuxième étape, la régate bat son plein dans l’Atlantique Sud avec une bataille stratégique qui tourne pour l’instant à l’avantage du bateau le plus à l’est, AkzoNobel, mais dont l’issue est très incertaine, d’autant qu’un gros obstacle météo va bientôt se dresser sur la route de l’Afrique du Sud…

Qui remportera dans environ une semaine la deuxième étape de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace entre Lisbonne et Le Cap ? À un peu plus de 2500 milles de l’arrivée, les sept Volvo ocean 65 engagés autour du monde ont tous leurs chances, regroupés en moins de 80 milles, mais désormais décalés avec des choix de route différents. 130 milles d’écart en latéral séparaient ainsi ce vendredi le bateau le plus à l’est de la flotte, team AkzoNobel, de celui le plus proche du continent sud-américain, Team Brunel. Avantage pour l’instant au premier qui tente de « couper le fromage » au moment de contourner l’anticyclone de Sainte-Hélène, qui barre la route directe vers l’Afrique, mais risque à terme d’avoir moins de vent et un angle moins favorable pour rejoindre l’arrivée.

Le second, imité par Vestas 11th Hour Racing, à quant à lui fait le choix d’aller chercher plus de vent à l’ouest, il a ainsi empanné tôt vendredi matin pour faire un contre-bord vers l’ouest avant un second empannage dans le bon sens synonyme de cap vers… Le Cap. « La raison est qu’il y a plus de pression à l’ouest, notre but était d’aller vers cette zone puis de faire un ultime empannage et de sauter dans le train. Sur le papier, c’est un contre-bord qui peut paraître coûteux, mais nous pensons que c’est un bon investissement pour le futur proche », a expliqué le skipper néerlandais Bouwe Bekking, sept Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace au compteur, tandis que son équipière Annie Lush a ajouté : « C’est un moment très important de l’étape, il peut y avoir de gros gains ou de grosses pertes ».

Entre ces deux options, se trouvent les deux bateaux qui, depuis le départ de Lisbonne, ont passé le plus de temps en tête et semblent plutôt bien positionnés, Dongfeng Race Team et MAPFRE, avec un avantage au premier, parvenu peu à peu à se détacher de son rival espagnol (20 milles d’écart). « Nous avons réussi à creuser un petit écart avec MAPFRE, du coup, c’est plus relax à bord, Pascal (Bidégorry, le navigateur) peut faire un petit break parce qu’il a passé énormément de temps à surveiller leur vitesse Vitesse #speedsailing sur l’AIS », a commenté le skipper Charles Caudrelier. Effectivement, lorsque les bateaux sont très proches, comme c’est le cas pour ces deux-là, mais également pour Team Sun Hung Kai/Scallywag et Turn The Tide on Tide on Plastic, qui naviguent à vue, et pour Team Brunel et Vestas 11th Hour Racing, qui se sont croisés vendredi matin, l’AIS (radar qui détecte des bateaux dans un rayon de 5-10 milles) est le meilleur moyen de surveiller la progression du voisin et de le garder sous contrôle.

« Comme ils n’ont que quatre pointages par jour, c’est souvent plus intéressant de garder ses adversaires proches à l’AIS que de les perdre et de leur ouvrir l’opportunité de tenter un coup que tu n’aurais pas vu. Les navigateurs passent beaucoup de temps à la table à cartes à comparer les vitesses », confirme Fabien Delahaye, en charge de la performance au sein de Dongfeng Race Team, et qui, pendant les étapes, entraîne en Figaro à Lorient les marins chinois du Team qui ne sont pas en course. Et l’intéressé d’ajouter, à propos de l’équipage de Charles Caudrelier : « On imagine bien le stress qu’il doit y avoir à bord pour nos gars qui mènent l’étape depuis le début, sans réellement avoir l’opportunité de se détacher sérieusement. Cette course, ça n’arrête jamais, c’est une vie sans répit ».

Et ce n’est pas fini, puisque, lorsqu’ils auront terminé le contournement de Sainte-Hélène et feront enfin route directe vers Le Cap, les sept équipages vont avoir le droit en guise de dessert à un ultime obstacle susceptible de redistribuer totalement les cartes. « L’anticyclone de Sainte-Hélène développe une belle dorsale dans son sud (prolongement de l’anticyclone, donc zone sans beaucoup de vent) qu’ils vont devoir traverser, le jeu va être de savoir où traverser, ça promet une belle fin d’étape », commente Fabien Delahaye. A bord de Dongfeng Race Team, cette perspective n’enchante visiblement pas trop Charles Caudrelier : « La petite avance que nous avons (sur MAPFRE, notamment) n’est rien, d’autant que la situation devant nous n’est pas à notre avantage : le vent va revenir de l’arrière et la flotte va se resserrer, ce n’est pas une bonne nouvelle pour nous. La course est loin d’être terminée et tout le monde est dangereux. C’est sympa de mener la flotte depuis le départ, mais c’est aussi stressant, parce que la ligne d’arrivée approche doucement et que ce serait dur de perdre cette première place ».

Dans ces conditions, certains vont peut-être tenter de jouer la carte du mode furtif (qui permet une fois par étape d’être invisible de ses adversaires pendant 24 heures, seul Turn The Tide a utilisé son joker pour l’instant) pour tenter un coup. « Nous avons discuté de l’opportunité de passer en mode furtif, nous ne savons pas si nous allons l’utiliser maintenant ou plus tard », a ainsi commenté le navigateur de MAPFRE, Juan Vila, avant de conclure, à propos de la possibilité de dépasser Dongfeng Race Team dans la dernière ligne droite : « Il va y avoir beaucoup d’opportunités sur toute la route jusqu’au Cap, nous allons faire de notre mieux pour trouver le bon moment, tout peut arriver… » Fin du suspense vendredi ou samedi prochains !

Portfolio



Dans la même rubrique

Volvo Ocean Race

Charles Caudrelier : "Je pense avoir ma dream team. Nous avons des marins issus du monde entier"

Lors de la conférence de presse qui s’est tenue ce matin au Pavillon Dongfeng au cœur du village de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace à Alicante, le skipper Charles Caudrelier a présenté son équipage pour la première étape de ce tour du monde avec escales de huit mois qui s’élance ce dimanche à 14h00. Les sept équipes engagées dans cette 13e edition quittent l’Espagne demain en direction de Lisbonne, en allant contourner l’île de Porto Santo à Madère. Un premier run d’une semaine avant de s’élancer au large début novembre vers Cape Town.
Lire la suite →

Organisation

Volvo Ocean Race 2019-20 : Calendrier repoussé • Mark Turner se retire de ses fonctions

Après des discussions avec les partenaires clés, il a été décidé qu’une plus longue période de prévision est nécessaire pour mettre en place les changements annoncés récemment touchant au calendrier de la course. Il en ressort que la proposition d’avoir une course en 2019-20 avec des nouveaux bateaux n’aura pas lieu comme prévu. Un nouveau calendrier pour le futur de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace sera annoncé au plus vite. Volvo garde son engagement à ce que tout changement planifié apporte des bénéfices durables sur le long terme, à la course et aux équipes engagées.
Lire la suite →

Sport Féminin

Volvo Ocean Race : De nouvelles règles pour augmenter le nombre de femmes à bord

Première d’une série de dix nouveautés qui seront annoncées dans les deux semaines à venir, la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace impose désormais une limite de sept équipiers pour les équipages 100% masculins, soit un de moins qu’en 2014-2015, tandis que les équipages mixtes pourront accueillir plus membres à bord.
Lire la suite →

#VolvoOceanRace

Volvo Ocean Race : Team Brunel s’impose sur l’ultime course In-Port

Dans un vent léger (3 à 5 nœuds) et aléatoire, les sept Volvo Ocean 65 ont effectué leurs derniers milles sur le fleuve Göta Alv. Les équipages n’ont pu faire que deux tours en raison des conditions météo. Cette heure de régate au contact s’est déroulée sous pression pour MAPFRE et Team Alvimedica qui étaient les seuls bateaux à lutter encore pour leurs places au général. Cette course In-Port devait en effet départager leur égalité de points au classement général.
Lire la suite →

#VolvoOceanRace

Volvo Ocean Race : Dongfeng Race Team monte sur le podium final

Quelle incroyable bataille pour Dongfeng Race Team ! Jusqu’au bout, jusqu’à l’entrée dans le fleuve Göta älu devant Göteborg, l’équipage sino-français s’est battu comme un beau diable face à Team Brunel et MAPFRE pour garder sa troisième place du général.
Lire la suite →

A la une

Catamaran de sport

10e St Barth Cata-Cup : Victoire des Grecs Iordanis Paschalidis et Konstantinos Trigkonis

Cette quatrième et dernière journée de la St. Barth Cata-Cup qui devait départager les leaders et définir le podium a, en effet, offert un scénario improbable avec, à la clé, une foule de rebondissements. Ainsi, alors que la victoire semblait tendre les bras à Franck Cammas et Matthieu Vandame (ODP 1) qui occupaient la tête au classement à l’aube des deux dernières manches, celle-ci est finalement revenue à Iordanis Paschalidis et Konstantinos Trigkonis (Relwen), les premiers ayant commis une erreur de parcours. Les Grecs sont toutefois loin d’avoir volé leur victoire. Les deux hommes ont, effet, constamment joué aux avant-postes et fait preuve d’une remarquable régularité malgré les conditions très changeantes. Au final, ils s’imposent avec une belle avance et devancent, dans l’ordre, les Argentins Cruz Gonzales Smith – Mariano Heuser (Eden Rock Villa Rental) et les Belges Patrick Demesmaeker – Olivier Gagliani (Les Perles de Saint-Barth).
Lire la suite →

Transat en double

Transat Jacques Vabre : Les podiums sont complets en Imoca et Multi50

Les pontons se remplissent un peu plus chaque jour devant le Terminal Turistico Nautico da Bahia. Trois Ultimes, quatre Multi50 et trois Imoca font désormais flotter les pavillons de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 , sagement amarrés au pied du Pelourinho. Hier soir, Jean-Pierre Dick et Yann Eliès à bord de leur St Michel-Virbac sont arrivés en vainqueurs de la classe Imoca au soleil couchant brésilien, suivis dans la nuit noire par La French Tech Rennes Saint-Malo, quatrième de la classe Multi50. Puis, ce fut au tour de SMA de franchir la ligne d’arrivée avec deux skippers, Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet, tellement heureux de terminer deuxièmes de cette course folle. Des Voiles et Vous ! vient à peine de compléter le podium en Imoca, pendant qu’en mer, la régate continue plus que jamais. Il risque encore d’y avoir des surprises au classement !
Lire la suite →

StMichel-Virbac

Jean-Pierre Dick : "Cette 4e victoire, ce n’est que du bonheur !"

Jean-Pierre Dick tourne une page de sa vie de marin du large de la plus belle manière : par une victoire. En franchissant la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 en vainqueur ce samedi 18 novembre 2017 après 13 jours 7h et 36min, JP et son compère Yann Elies signent ainsi le 4e titre du skipper niçois sur cette course et la seconde pour le briochin. Pour parachever cette journée incroyable, Jean-Pierre bat son propre record Record #sailingrecord sur cette épreuve.
Lire la suite →

Clarisse sur l’Atlantique

Clarisse Crémer : "être deuxième c’est le pied absolu !"

La navigatrice de 27 ans grimpe sur la deuxième marche du podium de la Mini Transat La Boulangère, après son arrivée en deuxième position au Marin ce jeudi 16 novembre à 13h 15 minutes et 02 secondes (heure française). Une performance exceptionnelle pour celle qui n’avait jamais navigué en solitaire et encore moins passé une nuit en mer il y a encore deux ans lorsqu’elle s’est lancé le défi fou de participer à la Mini Transat !
Lire la suite →

Multi 50 Arkema

Lalou Roucayrol et Alex Pella : "Nous sommes allés la chercher très loin cette victoire !"

Grands vainqueurs ce jeudi de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 dans la catégorie des Multi50, Lalou Roucayrol et Alex Pella ont livré une copie quasi parfaite durant les 10 jours, 19 heures, 14 minutes et 19 secondes de course. Malgré quelques soucis techniques et la blessure aux côtes d’Alex, le duo d’Arkema a constamment occupé l’une des deux premières places et est finalement sorti vainqueur de son duel à couteaux tirés face à FenêtréA-Mix Buffet. Premières réactions des skippers à Salvador de Bahia.
Lire la suite →

lundi 20 novembre
  Visiteurs connectés : 52

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

Sweat marron
Un sweat et à capuche pour se tenir au chaud
SweatShirt Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfer à paddle.

Réseaux





Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.