Vous êtes ici : Accueil » SSS - Editions » Blogs » Pipof à la plage » Débuter le kitesurf à 40 ans : Bien s’équiper

#SEASAILSURF Pipof à la plage

Débuter le kitesurf à 40 ans : Bien s’équiper

De l’aile à la planche et l’équipement du rider

D 5 août 2014     H 19:25     A Christophe Guigueno     > 7686 visites     C 1

#Blog | #Kitesurf |

agrandir
Débuter en kitesurf Kitesurf #Kitesurf - et en particulier quand on a passé les 40 ans - demande un équipement spécifique. Il y a bien entendu le matos de kite, de l’aile à la glisse, et le matos du kitesurfer, pour sa vie aquatique Vie aquatique #sealife #sea et sa sécurité.

Pour le matériel de kite, il y a l’embarra du choix. On trouve son bonheur dans les surfshops et sur les sites de bonnes occasions. J’en ai déjà parlé. Pour ma part, je dispose d’une aile de chez Takoon. Une Log, sensée être plus facile pour les débutants que les ailes plus nerveuses. Tous les fabricants proposent d’ailleurs des ailes qui sont adaptées aux débutants. Pour la barre, les fabricants se seraient mis d’accord pour rendre leurs systèmes polyvalents. C’est déjà le cas pour l’ensemble des ailes de chaque marque et pour plusieurs générations. Il n’y a donc pas à changer de barre lorsque l’on dispose de plusieurs ailes d’une même marque. Si on a un quiver panaché, cela reste à vérifier...

Quiver : Un "quiver" se traduit par "carquois" en français... Un quoi ? Il s’agit en fait d’un étui pour que l’archer range ses flèches. Voilà un mot qui date du XIIIe siècle qui a retrouvé son sens avec les golfeurs, les surfers et... les kitesurfers. Il s’agit en fait de l’étendue de son matériel pour la pratique de son sport. Un quiver de golfer comporte plusieurs clubs. Celui du surfer comprend des boards de différentes tailles. Et pour les kiteux, on parlera de quiver lorsque l’on est équipé, par exemple, d’une aile de 12 m2 et d’une de 9...

Pour la planche, j’ai une F-One prêtée par un ami. Elle mesure 138 cm de long pour 40 de large. Après un petit retour d’expérience, j’aurais gagné du temps pour réussir mes water-starts si j’avais emprunté une planche de débutant, plus large, plus longue. Il ne faut pas acheter ce genre de planche qui ne sert qu’au tout début. Et on a toujours un pote qui en a une dans le grenier. Une fois la technique du water-start assimilée, on peut passer à une vraie planche twintip. Pour le surf Surf #Surf , on verra l’an prochain !

Pour le matériel de glisse, c’est bon. Faut alors penser au (ou à la) pilote. D’abord, il faut une bonne combinaison. Lorsque l’on débute, on passe du temps dans l’eau. Et en Bretagne, l’eau est fraîche ! Si on débute en eaux chaudes (la chance !), on peut se contenter d’un shorty mais attention aux genoux... Un arrachage mal contrôlé sur la plage laisse des traces. Pour ma combinaison, j’ai une Quiksilver très serrée et très souple. C’est bien plus dur à enfiler que ma combinaison de Laseriste des années 90 mais c’est bien plus confortable. Avec un lycra, en hiver, ou sans, l’été, elle remplit parfaitement son job qui consiste à ne pas laisser le kitesurfer débutant se refroidir.

Pour le reste du matériel obligatoire, il y a bien entendu le harnais. J’ai choisi un harnais culotte de chez Takoon. Attention, cela taille large. Il faut bien serrer la sangle centrale et laisser un peu respirer celles qui entourent les cuisses. On trouve plus ou moins rapidement le bon réglage sachant que si une des trois lâche, c’est vite la galère.

Le débutant en kitesurf Kitesurf #Kitesurf ne doit pas oublier le casque et le gilet de protection. On a l’air d’un âne avec son casque et son gilet mais ça permet de signaler aux autres kitesurfers notre niveau. Ça veut dire "attention, méfiez-vous de moi". Reste que le kite est un sport d’énervés. Beaucoup ne font pas grand cas des débutants et ça ne les gène pas de venir à fond de balle sous votre vent entre vous et la plage ou d’enchaîner des sauts à deux mètres de vous quand vous tentez de vous lancer.

Quant au reste du matos, il est à l’appréciation de chacun. Je suis un des rares à mettre des chaussons et des gants. Les gants, c’est parce que je reste un col blanc dont les mains sont plus habituées aux touches d’un clavier qu’aux pelletées de sable. J’ai gardé cette habitude du dériveur et je trouve pratique (pour le moment) d’avoir des gants pour tirer sur les lignes arrières pour re-décoller l’aile.

Les botillons, eux, les kitesurfers s’en passent en général car ils gênent le passage des pieds dans les foot-straps. Après plusieurs essais, j’en ai trouvé en néoprène d’1,5 mm d’épaisseur. Ils sont un scratch sur le coup de pied et un lacet au niveau du tendon d’Achille pour ne pas s’arracher. L’avantage, du coup, c’est de pouvoir marcher sans souci sur le sable grossier, les cailloux ou les chardons (l’ennemi des ailes). Et quand on débute, on marche beaucoup !

Petits bonus : la balayette et la caméra. La balayette aux poils fins est d’une utilité redoutable pour enlever le sable de l’aile lorsqu’on la plie. Voire pour enlever les grains qui collent à la combinaison et aux pieds. La voiture apprécie. La caméra GoPro (ou autre), c’est bien pratique pour voir ses erreurs. De l’extérieur on voit bien pourquoi on ne part pas : "la jambe avant n’est pas assez tendue". Et depuis le casque : "parce que la planche ne pointe pas assez sous le vent". Ensuite, ça permet de partager les meilleurs moments. Ou les pire !


6 Messages

  • Merci Christophe pour ces infos. Voilà une bonne idée qui me chauffe depuis quelques temps : débuter le kite. Tu peux nous donner une fourchette de prix de tout ce matos ?

    Voir en ligne : http://fixmyboat.fr


  • Salut FX. Pour le matériel, il y a deux bonnes solutions : les packs des kite-shops (en ligne ou près de chez toi) et le bon coin (rubrique Loisirs). A la rentrée, doit sortir le matos 2015 : il y aura donc des promos pour du matos 2014 aux alentours de 1000 à 1500 euros (aile + barre + planche + harnais). C’est le bon plan pour s’équiper. En occasion, il faut éviter le matériel d’avant 2010. Le plus intéressant, c’est quand une personne vend deux ailes et une barre pour 700-800 euros. Après, pour le neuf, l’aile vaut plus de 1000 euros et une planche avec son foil Foil #foil carbone, c’est près de 3000. Cher ! Ou pas... si l’on compare tout cela au rapport plaisir/coût d’un autre support de glisse. ;-)

  • T’as pas oublié la crème Arnica pour les bobos du lendemain ?

  • Fort juste Ronan ;-) Je cherche d’ailleurs un médecin ou kiné kiteux pour un post sur les bobos et la préparation physique adaptée à la pratique du kite après 40 ans...

  • Salut Pipof, j’ai rencontré une Kiné fort sympathique au national cara 2013. Elle semble avoir une bonne publicité dans le domaine. Nous n’avons échangé que des bières et je ne connais pas ses talents de kiné. Marine Marine Marine nationale Combot sur le le site de la Base de Lorient. Ollibo la connait. Sinon y’a aussi Gildas Coadou, Kiné attitré de Mémel Le Chacal. Kenavo, Ronan.

  • Salut Christophe !

    Merci pour cet article que j’ai trouvé via google. Je m’y mets au printemps prochain, à 34 ans, et suis avide d’articles, de conseils etc. Histoire que ça soit un plaisir, et non une galère. Bonne continuation et joyeuses fêtes de fin d’années.


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message


Dans la même rubrique

Pipof à la plage

Débuter le kitesurf à 40 ans : L’aile et la glisse

Pipof à la plage Episode 2 : Une fois que l’on a testé, sans se faire peur, la manipulation d’une aile de kite, il est temps d’investir dans du matériel. Mais comment choisir dans la pléthore des offres du net, des kite-shops et du neuf proposés par les très nombreuses marques de kitesurf Kitesurf #Kitesurf .
Lire la suite →

Blog : Pipof à la plage

Débuter le kitesurf à 40 ans : quelle idée !

Pipof à la plage Episode 1 : On apprend la voile, en général, par l’Optimist ou le 420, à la préadolescence. Il en est souvent de même pour les sports de glisse comme le surf Surf #Surf ou le ski. Bonne idée car c’est à ces âges-là que l’on développe ses réflexes. Mais peut-on débuter dans un sport de glisse après ses quarante ans ? C’est la mission que je me suis donnée avec pour objectif de me mettre au stand-up et au kite alors que je suis devenu quadra…
Lire la suite →

A la une

#Dériveur

Mondial Laser : Jean-Baptiste Bernaz termine 7e à Split (Croatie)

Le Français Jean-Baptiste Bernaz était à Split, en Croatie, depuis une semaine pour y disputer le Championnat du Monde de Laser. Après six jours de compétition, le Varois termine finalement à la 7e place de ce Championnat du Monde. Longtemps devant au classement général provisoire, le Français a rétrogradé de 6 places, à la suite d’une mauvaise journée, et n’a pas pu refaire son retard aujourd’hui, où aucune course n’a été lancée à cause d’un vent trop léger.
Lire la suite →

Figaro-Bénéteau

Douarnenez - Fastnet Solo : Loison devance Luven et Dalin à 50 milles du Fastnet

Ils ne sont plus qu’à une petite cinquantaine de milles du phare du Fastnet. Toujours aussi compacte, la flotte progresse à plus de huit nœuds de moyenne vers le célèbre caillou que les solitaires devraient contourner en milieu de nuit. Du phare, ils ne verront que son faisceau lumineux qui balaiera la nuit toutes les cinq secondes.
Lire la suite →

Multi50 Drekan

Transat Jacques Vabre : Eric Defert embarque Christophe Pratt

Le binôme qui devait prendre le départ de cette course était initialement composé d’Éric DEFERT et de Thibaut GEORGE, patron de la société Drekan, passionné de course au large et principal sponsor du Multi50 éponyme. Mais la gestion simultanée de ce beau projet sportif et de l’entreprise Drekan, en pleine croissance, s’est avérée plus compliquée que prévue.
Lire la suite →

Catamaran à foils

GC32 Racing Tour : La victoire finale à Calvi échappe à Malizia-Yacht Club de Monaco

La victoire finale a finalement échappé à Malizia-Yacht Club de Monaco, du fait d’une erreur commise par accident lors de la dernière journée de la GC32 GC32 #GC32 Orezza Corsica Cup, laissant ainsi le champ libre à l’équipe Suisse de Realteam qui remporte sa deuxième victoire sur le Championnat 2017 du GC32 GC32 #GC32 Racing Tour.
Lire la suite →

IMOCA Newrest

Fabrice Amedeo : "Je repars donc pour un nouvel Everest avec l’envie d’énormément travailler et progresser"

Il y a un an, Fabrice Amedeo était dans les starting-blocks pour prendre le départ du rêve de sa vie, le Vendée Globe. A l’époque, le journaliste/navigateur réalisait à peine qu’il allait vivre l’exceptionnel et gravir avec succès son Everest. Quelques mois après son retour, il démontre une nouvelle fois sa capacité à mener son projet avec rigueur et progression en officialisant le rachat d’un monocoque de dernière génération ; celui précédemment aux mains de Pieter Hereema. Une bonne nouvelle n’arrivant pas seule, le groupe Newrest, acteur mondial du catering aérien et ferroviaire ainsi que de la restauration collective, lui renouvelle sa confiance et l’accompagnera sur la prochaine édition du tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance en 2020.
Lire la suite →

mercredi 20 septembre
  Visiteurs connectés : 45

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

Polo Dronautic
Polo blanc Dronautic®
Tshirt MC Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfer à paddle.

Réseaux





Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.