SeaSailSurf®

From offshore to inshore: all the news abouts sea sports from 2000

#Imoca

Sébastien Simon : " La première navigation a été plutôt rassurante. Toute l’équipe était hyper satisfaite"

Wednesday 31 July 2019Redaction SSS [Source RP]

Le team ARKÉA PAPREC enchaîne les grands moments du projet. Après la sortie du hangar le 18 juillet dernier, puis la mise à l’eau du 60’ le lendemain, l’équipe a pu voir le bateau naviguer hier pour la première fois dans la baie de Port-La-Forêt.

Une navigation test courte qui a ravi Sébastien Simon, skipper d’ARKÉA PAPREC tout autant que Vincent Riou, directeur technique du projet et co-skipper. A bord avec une partie de l’équipe technique, le duo a pu effectuer deux bords de reaching, grand-voile arisée, dans des conditions de vent soutenu… Quelques instants d’une navigation inoubliable après dix longs mois de construction. Hier soir, de retour au ponton, Sébastien Simon ne cachait pas son immense joie après des premières sensations concluantes à bord de son 60’. Pour le jeune skipper, cette navigation concrétise le formidable investissement de toute l’équipe pendant la phase de construction. Quant à Vincent Riou, il mesurait lui aussi le travail accompli pour en arriver là. Discret comme à son habitude, le directeur technique du projet concédait toutefois que ces quelques milles confirmaient tout ce qu’il imaginait sur le potentiel de ce nouvel IMOCA Imoca #IMOCA ! Le monocoque a effectué une nouvelle sortie aujourd’hui avant de s’élancer vers Cowes pour le départ de la Rolex Fastnet Race qui partira ce samedi. Sébastien comme Vincent Riou avaient ce rendez-vous dans la ligne de mire. Même si le timing est serré et que le bateau n’aura pas été éprouvé, il était important pour les deux hommes de pouvoir être sur la ligne de départ d’une course qui va rassembler une importante flotte d’IMOCA Imoca #IMOCA (21 bateaux inscrits).

Chi va piano va sano e va lontano

La météo attendue pour les trois jours de course est relativement clémente et a fini de convaincre le duo de saisir cette belle opportunité de naviguer au contact de ceux qui constitueront, dans quelques mois, leurs adversaires sur la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 .

La sagesse sera bien évidemment de mise. L’objectif sur ces 608 milles de course sera d’être attentif au bateau et d’aller jusqu’au bout pour engranger un maximum de connaissance. Ces constats et retours d’expérience seront précieux pour avancer dans le programme que Sébastien et Vincent se sont fixés pour être fins prêts pour la transat en double au mois d’octobre. Les deux hommes affirment qu’ils mettront la performance en deuxième plan sur cette Rolex Fastnet Race même si Sébastien s’amuse en soulignant que l’instinct de compétiteur peut vite reprendre le dessus.

Le skipper d’ARKÉA PAPREC naviguera en tout cas en toute sérénité aux côtés d’un Vincent qui connait bien ce parcours entre Cowes (Ile de Wight) et Plymouth via le rocher du Fastnet. Sous les couleurs de PRB, il a déjà remporté l’épreuve à trois reprises (en 2007 avec Sébastien Josse, en 2011 avec Jean Le Cam et en 2015 avec Sébastien Col). Pour Sébastien, ce sera une vraie découverte même s’il a eu l’occasion de parer le célèbre phare à plusieurs reprises lors de ses Solitaire du Figaro Solitaire du Figaro #LaSolitaire .

ILS ONT DIT

Sébastien Simon : « Ça fait du bien de naviguer ! Nous avons fait une sortie courte hier avec deux bords de reaching et nous prévoyons de ressortir de nouveau aujourd’hui avant de partir pour le convoyage vers la Rolex Fastnet Race en fin d’après-midi. La première navigation a été plutôt rassurante. Toute l’équipe était hyper satisfaite, tout le monde était heureux de voir que tout allait bien.

Nous allons partir directement en course, c’est un peu l’aventure Aventure . Mais après toute l’énergie investie de la part de toute l’équipe, c’est une belle récompense. Je suis content d’en être arrivé là. C’est génial de pouvoir s’aligner sur le Fastnet. C’était notre objectif. Bien sûr, nous n’allons pas y aller pieds au plancher. Nous allons être vigilant, on va bien écouter le bateau. La météo est favorable avec du petit temps en début de course, la fin avec du medium. Nous aurons par contre plus de vent en mer d’Irlande. Nous verrons comment se comporte le bateau.

Le but, c’est de faire naviguer le bateau, d’aller au bout pour apprendre. A l’issue de la course, nous aurons déjà des bonnes idées sur les capacités d’ARKÉA PAPREC.

Mais avec Vincent, nous sommes de compétiteurs donc cela ne va peut-être pas être facile de ne pas naviguer à fond (rires). »

Vincent Riou : " Cette première navigation était superbe. Nous avions un peu de vent. Cela a été rapide mais nous avons pu entrevoir les capacités du bateau. C’est sûr, c’est une génération de bateaux nerveux. ARKÉA PAPREC a de très belles capacités à aller vite ! On en saura plus à l’issue de la Rolex Fastnet Race. »

Portfolio



Head news