SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actu des sports de glisse depuis 2000

Diam 24 OD

Tour Voile 2018 : Départ de Dunkerque le 6 juillet / Arrivée à Nice le 22 juillet

samedi 2 décembre 2017Redaction SSS [Source RP]

Quatre années après la révolution de format sportif et fort du succès de cette nouvelle formule, le Tour Voile va encore plus loin en 2018 avec un déploiement inédit et ambitieux. Le sport sera au cœur de l’événement grâce à une épreuve plus courte et plus impactante : 7 Actes et 15 journées de course contre 9 Actes et 18 journées précédemment. A terre, l’accueil du public a été repensé pour mettre à l’honneur les skippers et la compétition. Le village animations sera remplacé par un dispositif mobile : la BASE du Tour Voile, implantée face à la mer pour suivre les courses.

LE PARCOURS 2018

Comme chaque année, le Tour Voile visitera les plus belles côtes françaises et fera escale sur des plages parmi les plus iconiques de notre littoral. Pour la 32e fois en 40 ans, la plage de Malo-les-Bains à Dunkerque accueillera le Grand Départ pour trois jours de compétition. Deux étapes normandes sont ensuite au programme : Dieppe qui promet un magnifique raid côtier devant les falaises de la Côte d’Albâtre et Barneville-Carteret, à portée d’étraves des îles anglo-normandes et notamment de Jersey.

Pour l’étape bretonne, direction le Golfe du Morbihan. Le Tour Voile fera escale à Baden, en face de l’île aux Moines pour deux jours de courses dans un écrin exceptionnel avant de filer en Méditerranée. A Gruissan tout d’abord, le pays du vent, où l’ensemble du paddock sera positionné sur la plage des chalets. A Hyères ensuite, les Diam24od évolueront dans un décor de rêve entre Porquerolles, Port Cros et l’île du Levant avant de rejoindre Nice pour le 7e et dernier Acte. Le Tour Voile s’achèvera dans la baie des Anges et offrira un magnifique spectacle au public, face à la Promenade des Anglais.

LES NOUVEAUTES DU TOUR VOILE 2018

Dans cette volonté de replacer le sportif au cœur de l’événement, les journées de prologue et de postlogue seront remplacées par des journées de Stades Nautiques.

Ainsi à Dunkerque, pas de round d’observation, les skippers entreront directement dans le vif du sujet avec un Grand Départ 100% Stades Nautiques durant les trois jours de compétition.

A Nice, l’Acte Final se jouera sur deux journées de Stades Nautiques. La Super Finale aura lieu dimanche 22 juillet et couronnera les marins les plus complets au terme d’une épreuve intense et sans répit.

UNE TRENTAINE DE TEAMS AU RENDEZ-VOUS

Les inscriptions pour le Tour Voile 2018 sont ouvertes depuis le début de la semaine. Quarante places sont disponibles pour cette édition 2018.


Damien Seguin, Fondation FDJ – Des Pieds et Des Mains, vainqueur du Tour Voile 2017

« J’aime bien ce nouveau format, les organisateurs ont pris en compte les retours qui ont été faits par les coureurs. Nous souhaitions quelque chose de plus restreint dans le temps : neuf étapes à ce rythme c’était fatiguant ! Ce sera la même intensité mais en un peu plus court. Au final, je pense qu’on va pouvoir tous se donner à 200%, ça va vraiment être sympa. Si je reviens, ce sera sur un beau projet et encore une fois je me donnerai à fond ! »

Teva Plichart, Trésors de Tahiti, 2e du Tour Voile 2017

« C’est un format qui va être très intense et vraiment intéressant. On se rend compte qu’on a 15 journées de course cette année et seulement cinq Raids Côtiers, cela va donner beaucoup de poids aux Stades Nautiques. Ça va être une configuration d’équipe un petit peu différente, il va falloir construire cela de manière intelligente. C’est une grosse intensité à laquelle il faut se préparer ! Le parcours me touche parce que j’ai débuté sur le Tour en 1998 à Barneville-Carteret, alors revoir cette ville sur le parcours 2018 je trouve ça bien ! Baden-Golfe du Morbihan est une jolie ville mais en tant que skipper, naviguer dans ce coin est toujours stressant ! »

Bernard Stamm, Cheminées Poujoulat, 9e du Tour Voile 2017

« Ce format me va bien, c’est bien qu’il y ait de la densité, si l’on avait eu plus de temps morts cela aurait été plus dur. On ne va pas avoir le droit à l’erreur, il faudra être bon tout de suite ! »

- Info presse Effets Mer / www.tourvoile.fr



A la une