SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse

Multi 50 Ciela Village

Thierry Bouchard : "Cette mise à l’eau est l’aboutissement de dix mois de travaux dont trois mois d’études"

jeudi 5 octobre 2017Redaction SSS [Source RP]

Le Multi50 Ciela Village a été mis à l’eau mercredi 4 octobre à Port-la-Forêt (Finistère) au terme de trois mois d’études et huit mois de construction. Le premier Multi50 conçu pour porter des foils annonce la couleur avec des choix résolument nouveaux, œuvre du cabinet d’architecture VPLP Design et de l’équipe de Thierry Bouchard, skipper et armateur du bateau. La construction a été confiée à CDK Technologies.

« Un peu d’émotion ce matin... Quand les portes du hangar se sont ouvertes, je me suis dit : Ah... donc on l’a fait !!! »

Le soleil presque méditerranéen a fait passer le trimaran de 15 mètres de l’ombre à la lumière, hier, concrétisant ainsi un projet que le skipper de Sanary-sur-Mer nourrit depuis plus d’un an. Un projet ambitieux, dont le coup d’envoi fut donné dès lors que la jauge Multi50 autorisait les foils. Une décision que Thierry Bouchard, navigateur et chef d’entreprise, a perçue comme une opportunité d’innover.

« Je n’ai pas eu envie d’adapter un ancien Multi50. Le projet d’un nouveau bateau, conçu avec des foils, était enthousiasmant. Il s’est vite imposé ».

Un bateau plus puissant et plus raide

Ciela Village est donc un Multi50 de toute dernière génération. Dès le mois de septembre 2016, les architectes de VPLP Design commençaient à plancher sur l’étude en repensant tous les paramètres pour utiliser au mieux la nouvelle donnée : les foils. En novembre, CDK technologies débutait la construction des moules puis la construction du bateau dès le mois de janvier.

« En termes de volumes, de formes, de répartition des masses, et d’hydrodynamique, les foils ont modifié la donne. C’est un bateau plus puissant et plus raide que les précédents Multi50. Nous avons également beaucoup travaillé sur l’ergonomie et la protection de l’équipage. »

Ciela Village dispose de bras en X, ce qui a permis d’utiliser au mieux tous les renforts carbone autorisés par la jauge ; la coque centrale est davantage en V et les entrées d’eau sont plus fines ; il n’a pas de safran central mais un safran sur chaque flotteur, une dérive centrale et des foils ; une casquette aérodynamique protège l’équipage pour renforcer la performance.

Un aboutissement et un nouveau challenge

Une nouvelle page est désormais à écrire, celle de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 dont le départ sera donné dans un mois très exactement. Thierry Bouchard et Oliver Krauss, associés à bord du Multi50, engagent donc un sprint dès aujourd’hui. Il consiste à acquérir en un temps record Record #sailingrecord suffisamment de confiance pour prendre un départ serein. Ils multiplieront les navigations pour apprivoiser leur nouveau bateau.

Thierry Bouchard : « Cette mise à l’eau est l’aboutissement de dix mois de travaux dont trois mois d’études, donc on est très fier. Il a fallu 20.000 heures de travail. C’est la première fois que je mène un projet comme celui-ci. Il y a eu un gros travail avec CDK et notre équipe technique s’est vraiment arrachée pour que l’on soit à l’eau aujourd’hui et que l’on puisse prendre le départ de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 . Il y a quelques semaines, on n’était pas certain d’y arriver. Mais c’est aussi le début d’un nouveau challenge. Nous allons naviguer dès ce week-end ».

Oliver Krauss, co-skipper sur la Transat Jacques Vabre : « C’est toujours aussi agréable de naviguer ensemble, on se connaît très bien, c’est pour cela qu’on y retourne à chaque fois. Là, on a juste changé le bateau, c’est déjà pas mal ! On a 20 jours devant nous pour apprendre le bateau et s’il y a des défauts, il faut que l’on soit capable de les corriger avant le départ. Nous allons d’abord naviguer avec les préparateurs, on leur doit bien ça ! ».


Voir en ligne : Info presse multi50.cielavillage.fr



A la une