SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse

The Sea Cleaners

Yvan Bourgnon lance la construction d’un navire collecteur de déchets plastiques

mercredi 12 octobre 2016Redaction SSS [Source RP]

Il a souvent, au cours de ses traversées, heurté des objets flottants non identifiés. En 2015 notamment, lorsque le bateau avec lequel il participait à la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 entra en collision avec un container, l’obligeant à abandonner la course. Confronté de façon brutale à la pollution océanique lors de cet incident mais aussi à l’occasion de son récent Tour du monde en catamaran de sport Catamaran de sport #catamaran , Yvan Bourgnon a décidé d’agir. Avec la création de son association « THE SEA CLEANERS » dédiée à la lutte contre la pollution océanique, il se lance dans la construction d’un navire révolutionnaire « LE MANTA », collecteur de déchets plastiques.

Yvan BOURGNON : « Entre 8 et 10 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans chaque année. Une partie de ces macro-déchets flottants se fragmentent au contact des vagues et des rayons UV pour se transformer en micro-déchets, puis en nano-déchets, assimilés directement par les organismes marins, impactant l’ensemble de la chaine alimentaire marine Marine Marine nationale . D’ici 2025, la quantité de déchets plastiques entrant dans le milieu marin pourraient être multipliée par 10. A ce rythme, en 2050, les morceaux de plastique présents dans les océans seront aussi nombreux que de poissons ! »

Fort de ce constat, Yvan Bourgnon et son équipe au sein de l’association « THE SEA CLEANERS », composée de Patrick Fabre (Fondateur de l’ONG OCEANOPLASTIC) et Jérôme Vollet (Designer et ingénieur naval - CEO d’ESY CONCEPT) lancent un projet voué à la conception d’un navire révolutionnaire qui offrira la mobilité nécessaire pour aller au plus près des déversements.


Voir en ligne : Info presse theseacleaners.org


LE MANTA : UN NAVIRE REVOLUTIONNAIRE POUR NETTOYER LES OCEANS

Le MANTA doit son nom à la raie Manta pour sa capacité à filtrer l’eau. Ce navire est étudié pour collecter les plastiques océaniques au plus près de la source de déversement, près des côtes. En effet, seul un navire offre la mobilité nécessaire aux déplacements rapides vers les bancs de plastiques encore concentrés par les vents et les courants, avant qu’ils n’entament leurs dérives océaniques vers les « continents de plastique ». Cette mobilité permet également d’intervenir en haute mer, là où la profondeur océanique rend impossible l’ancrage au fond de la mer et où un container immergé accidentellement peut avoir libéré sa cargaison d’objets en plastique. En terme de propulsion, l’utilisation de Kite Wing (cerf-volant) combinée à un système de gréement supportant des voiles classiques, auquel s’ajoute un bloc propulseur hybride, permettra de réduire l’empreinte carbone à son strict minimum.

Un système de collecte inédit

Une rampe de collecte inédite de près de 72m de large permettra de collecter les macro-déchets sans atteinte à la faune aquatique. Ce système biomimétique inspiré des fanons de baleines sera repliable pour les passages de canaux (tels que Panama) et approches portuaires. A bord, un réseau de tapis roulants acheminera les macro- déchets vers les cuves de stockage. Le Manta peut stocker dans ses cuves jusqu’à 300m3 de plastiques, les campagnes de collectes dureront de quelques jours à plusieurs semaines. Un dispositif électronique d’émissions sonores permettra l’éloignement de la faune marine à l’approche du navire, afin d’éviter la pêche accidentelle.

LA CAMPAGNE DE CROWDFUNDING « THE SEA CLEANERS » DU 14 OCTOBRE AU 13 DECEMBRE

Pour initier le projet « THE SEA CLEANERS », Yvan Bourgnon lance une campagne de crowdfunding à partir du 14 octobre prochain. Cette campagne, qui se terminera le 13 décembre, a pour objectif de récolter un minimum de 80 000 €, somme nécessaire pour financer le lancement définitif de « THE SEA CLEANERS ».

Les donateurs de cette campagne pourront avoir le privilège de rencontrer Yvan pour découvrir les plans du bateau et échanger sur l’avancement du projet ou encore profiter d’une sortie en mer sur « Ma Louloutte », le catamaran de sport avec lequel Yvan a réalisé son Tour du monde inédit entre 2013 et 2015. Le must de cette campagne de crowdfunding sera un voyage en Alaska, en juin prochain, pour assister pendant 1 semaine aux derniers préparatifs du prochain défi d’Yvan : la tentative du premier passage du Nord-Ouest à la voile en solitaire sur un bateau sans cabine ! Pour participer à cette campagne : www.kisskissbankbank.com/ (à partir de 10 euros).



A la une