SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Figaro-Bénéteau

Alexis Loison : "le rendez-vous principal sur le calendrier : la Solitaire Bompard - Le Figaro 2017"

jeudi 8 septembre 2016Redaction SSS [Source RP]

Inscrit de la première heure à la dernière épreuve du Championnat de France Elite de Course au Large en Solitaire, la Douarnenez-Horta Solo, Alexis Loison a dû renoncer à participer à quelques jours du départ. En cause, un mal de dos persistant depuis la fin de la Solitaire Bompard Le Figaro. Le skipper du Figaro Groupe FIVA a ainsi préféré renoncer aux courses en solitaire cette fin de saison, tout en participant à des courses en équipages, moins sollicitantes physiquement et tout aussi enrichissantes.

Impasse sur la dernière épreuve du Championnat pour récupérer physiquement

« Cette saison 2016 a été assez chargée, avec la Transat AG2R Transat AG2R #TALM La Mondiale, puis Le Havre Allmer Cup et la Solitaire Bompard Le Figaro qui a été particulièrement difficile cette année. Mon sac à peine posé, je repartais déjà participer à d’autres courses, en équipage cette fois (le Tour des Ports de la Manche, les étapes du Tour de France à la voile en Méditerranée et des courses anglaises). Ces épreuves me permettent d’apprendre davantage. En revanche, cet enchaînement n’a pas laissé beaucoup de place au repos. J’avais quelques douleurs au dos après la Solitaire, j’ai un peu trop forcé et ça n’a rien arrangé.

J’ai choisi, en accord avec FIVA, de ne pas participer à Douarnenez-Horta Solo. Je pense qu’il faut être dans d’excellentes conditions physiques pour faire un résultat sur cette course. Naviguer en solitaire, enchaîner les heures de barre et effectuer le matossage seul ne me paraissait pas très malin, surtout sur des étapes aussi longues. Je n’aurais pas été au top et ça m’aurait agacé !

J’ai forcément des regrets, j’ai suivi la première étape, elle avait l’air géniale, c’était vraiment passionnant. Ça me donner envie d’y être mais cette pause me permettra de revenir l’année prochaine sur le circuit Figaro Bénéteau avec encore plus d’envie. »

De l’équipage avant de reprendre le solitaire

« Après le Tour des Ports de la Manche et le Tour de France à la voile, j’ai passé pratiquement tout le mois d’août en Angleterre où j’ai participé à la Cowes Week et à une régate en double avec mon père car nous préparons la Rolex Fastnet Race de l’année prochaine. Je prends l’avion dans 15 jours pour participer à la Groupama Race en Nouvelle Calédonie et un mois plus tard je serai sur la Rolex Middle Sea Race.

C’est important pour moi de faire de l’équipage. Tout est bon à prendre car en Figaro nous assurons tous les postes tout seul. J’aime bien me frotter à d’autres façons de naviguer, d’autres façons de voir les choses. Je suis au contact de gens qui ne naviguent pas forcément comme moi, je pioche des idées à droite et à gauche, ça enrichit beaucoup. En plus, je me sollicite moins durant les navigations en équipage donc mon dos va beaucoup mieux ! Et puis, c’est bien de sortir du Figaro de temps en temps, ça permet de se remettre en question régulièrement, c’est hyper important pour avancer. »

La Solitaire Bompard Le Figaro 2017 en point de mire

« Le Figaro Bénéteau Groupe FIVA se repose mais on a prévu un gros chantier cet hiver, dans la continuité de celui de l’hiver dernier. Avec Brice Villion (le préparateur d’Alexis), nous avons déjà discuté des améliorations à effectuer et nous avons encore quelques détails à améliorer pour faire un bateau parfait et ne laisser aucune place au doute. L’objectif est d’avoir un Figaro au top du top en début d’année prochaine pour le début des entraînements du Pôle Finistère Course au Large et surtout pour le rendez-vous principal qui sera surligné dans toutes les couleurs sur le calendrier : la Solitaire Bompard - Le Figaro 2017. »



A la une