SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#Tokyo2020

Surf : Jérémy Florès qualifié pour représenter la France aux Jeux olympiques de Tokyo 2020

samedi 19 octobre 2019Information FF Surf

Le Français Jérémy Florès (31 ans) s’est qualifié ce vendredi par l’intermédiaire du Championship Tour (CT) de la World Surf Surf #Surf League (WSL) pour représenter la France aux Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Actuellement au Portugal où il dispute l’avant-dernière étape de la saison 2019, qualificative pour les JO, Florès s’est pourtant arrêté au 3e tour de la compétition. Mais les éliminations cumulées d’autres surfeurs lui assurent de terminer dans le Top 10 éligible (2 athlètes par nations au maximum). Il obtient sa place provisoire pour participer à Tokyo 2020, qu’il devra valider en participant aux championnats du monde de l’International Surfing Association (ISA) en mai 2020.

Jérémy Florès est le meilleur surfeur français de tous les temps. Né à La Réunion, il y débute le surf Surf #Surf à l’âge de 3 ans avec son père. Repéré très tôt, il s’installe avec sa famille en Australie où il passera de nombreuses années. Champion de France, d’Europe, il remporte à 17 ans le circuit WQS et se qualifie pour le world tour en 2007. En 2009, il remporte le titre de champion du monde ISA avec l’équipe de France qu’il côtoie depuis tout jeune. En 2010, il remporte le Pipeline Masters à Hawaii, la compétition la plus prestigieuse au monde. Cinq ans plus tard, il signe son second succès sur le CT en s’imposant à Teahupoo (Tahiti), la vague la plus impressionnante du tour mondial. Il s’impose une seconde fois à Pipeline en 2017. Il vient de remporter sa quatrième victoire sur le CT en s’imposant sur le Quik Pro France, il y a quelques jours à Hossegor.

Capitaine de l’équipe de France, il soulève le trophée de champion du monde des nations le 2017.

La réaction de Jérémy Florès :

« C’est une bonne nouvelle. Ça a été une longue année avec beaucoup de pression autour des Jeux Olympiques. C’est tout nouveau pour nous. Il y a tellement de buzz autour des Jeux. Il y avait une grosses pression depuis le début de la saison. J’ai du vivre avec ça. Je suis content que ce soit fait. Content de représenter mon pays, j’ai toujours été fier de représenter la France. Quand je représente la France, je représente aussi mon île de La Réunion. Ce que je fais est dans la continuité des générations précédentes. J’ouvre un peu plus la porte. J’espère que les générations suivantes vont suivre. Ma saison est belle. Ma priorité était le World Tour. C’est mon travail. J’aime ce que je fais. Je surfe contre les meilleurs mondiaux. Prendre des points, gagner des séries, c’est toujours un objectif. Je savais aussi qu’avec de bons résultats, je pouvais accrocher la qualification pour les Jeux. Malgré ma victoire de la semaine dernière, il fallait rester concentré ici au Portugal pour faire un bon résultat. Je m’en sors pas mal même si je perds au 3e tour. Mais dans la foulée, j’apprends que je suis qualifié pour les Jeux Olympiques ! Il reste encore Pipeline (la dernière étape de la saison, ndlr). Cette étape me tient à coeur (il l’a remporté deux fois en 2010 et 2017, ndlr). Mais mon année est clairement réussie. »

- Le système de qualifications : http://bit.ly/2MPm94R

Jean-Luc Arassus, président de la Fédération Française de Surf Surf #Surf

« Toute la plus sincère gratitude du surf français pour une qualification aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 qui complète un palmarès de 20 ans avec des victoires emblématiques. Toujours au combat pour le maillot français, exemplaire dans son engagement avec les équipes de France, source d’inspiration pour de nombreuses générations, Jérémy écrit son nom sur cette page historique du surf olympique. La conquête de la médaille n’est pas plus impossible que cette dernière victoire à Hossegor. Respect Monsieur Jérémy Florès ! »



A la une