SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actu des sports de glisse depuis 2000

#MOD70 #R4WO

Chavirage du trimaran MOD70 Race for Water : L’équipage est sauf

Marco Simeoni : « La Race for Water Odyssey continue »

lundi 14 septembre 2015Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Parti de l’Archipel de Palau, le trimaran « MOD70 Race for Water » faisait route en direction de l’Archipel de Chagos dans l’Océan Indien lorsqu’il a chaviré dans la nuit de samedi, à 90 milles au sudest de l’archipel. Grâce à l’assistance de la base militaire de Diego Garcia, l’équipage a été secouru à 6 heures ce matin (heure locale) par le Pacific Marlin, navire de la British Indian Ocean Territory (BIOT). L’équipe du Pacific Marlin et l’équipage du Race for Water procèdent actuellement à une tentative de retournement du trimaran dans des conditions difficiles.

Le commandant Edward Lees, représentant du commissaire et commandant des British Force of Diego Garcia raconte l’opération de sauvetage :

« Un nombre important de ressources anglaises et américaines ont été affectées à l’assistance de l’équipage dans cette situation délicate, notamment le cargo USNS Seay, le personnel militaire ainsi que le navire Pacific Marlin. L’équipage est désormais sain et sauf à bord du Pacific Marlin, et nous travaillons activement à retourner le bateau. »

Stève Ravussin, skipper de l’expédition, s’exprime sur les conditions de navigation difficiles actuellement sur zone :

« Les conditions de navigation étaient très difficiles depuis plusieurs jours, comme souvent dans l’Océan Indien. Une grosse houle, des vagues de plusieurs mètres, un équipage fatigué par les 32’000 milles de navigation déjà effectués (NDLR : une distance supérieure à un tour du monde classique) sont autant de facteurs qui ont mené à ce regrettable accident. L’équipage est indemne, heureusement, et nous sommes tous d’accord sur le fait que l’expédition doit continuer. Ma priorité est désormais de récupérer le trimaran. »

A 7 heures, à peine 1h après leur sauvetage, toute l’équipe était déjà à pied d’œuvre afin d’entamer une procédure de retournement si possible avant cette nuit. A cette heure, l’équipage est toujours en opération au large des iles Chagos, au milieu de l’océan indien.

Marco Simeoni : « La Race for Water Odyssey continue »

Le trimaran naviguait autour du globe dans le cadre de l’expédition environnementale « Race for Water Odyssey », projet visant à établir un bilan de la pollution des océans par les plastiques, en se rendant sur les îles présentes au cœur des zones de concentration de déchets. Jusqu’à présent, l’Odyssey a pu effectuer 11 escales et récolter un volume de données considérable, notamment dans les zones d’accumulation des déchets de l’Océan Atlantique Nord, du Pacifique Sud et du Pacifique Nord. L’analyse quantitative est en cours, mais les résultats intermédiaires montrent déjà que cette pollution est partout un véritable désastre environnemental. Malgré le chavirage, le projet n’est pas remis en question, comme l’explique Marco Simeoni, président de la fondation et chef d’expédition, présent à bord du « MOD70 Race for Water » :

« Ce chavirage est un choc et une déception pour l’équipage et l’ensemble des équipes à terre. Cependant, il est primordial de rester mobilisé face à ce désastre écologique planétaire. L’Odyssée n’est pas remise en question et ses objectifs, qui sont d’une part de sensibiliser le plus grand nombre à la problématique de la pollution plastique et d’autre part, la compréhension du problème grâce à différentes analyses scientifiques et sociologiques, sont maintenus. Nous avons certes perdu notre bateau ambassadeur mais notre détermination et notre motivation restent intactes. »

Les étapes restantes de l’expédition sont donc maintenues. Le programme sera adapté et accompli sur les escales restantes, à savoir : Rodrigues (du 23 au 30 septembre), Le Cap (du 12 au 18 octobre), Rio (du 4 au 12 novembre) et le retour à Bordeaux pour terminer. Sur place, les équipes à terre poursuivront les échantillonnages de plages (à Rodrigues) ainsi que les diverses actions de sensibilisation prévues : présentation du projet dans des écoles, rencontres avec les scientifiques, conférences publiques, expositions et autres événements permettant d’alerter la population sur l’urgence d’agir pour nos océans.


Voir en ligne : Info presse fondation Race for Water / www.raceforwater.org



A la une