SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#ArmenRace

Armen Race : Roland Jourdain, Erwan Le Roux, Paul Meilhat vainqueurs

samedi 16 mai 2015Redaction SSS [Source RP]

Au cœur des flottes des 15 catégories, réparties sur les trois parcours, de cette ArMen Race les stratèges ont fait chauffer les neurones et les équipiers ont enchainé les manœuvres. Les conditions météo de cette 5e édition du « Fastnet Breton » ont en effet été complexes à souhait et la mer, encore formée hier, a donné du fil à retordre à tout le monde. Cette nuit, le long bord de portant fut une récompense unanime, même si, là encore, les coups tactiques ont fusé. Ce format de course hauturière n’a pas fini de régaler les coureurs.

En Ultime, Musandam Oman Sail avec Roland Jourdain comme skipper intérimaire, a joué cavalier seul, en tenant cependant un réel rythme de course. En Multi 50 Erwan Le Roux (FenêtreA – Prysmian) l’emporte devant Lalou Roucayrol (Arkema Région Aquitaine). En Imoca Imoca #IMOCA , Paul Meilhat (SMA) s’impose face à Tanguy de Lamotte (Initiaves Cœur). Les tout premiers concurrents sont arrivés à 4h19 ce samedi. A 17h, il en reste encore la moitié en mer.

Roland Jourdain : « C’était une très belle course ! Il y a eu du contact au début avec les Multi 50, un petit match bien sympa. C’est un bon entrainement pour tout le monde avec beaucoup de manœuvres. Pour les Omanais, passer une nuit en mer en course est aussi un bon test. La montée n’a pas été très facile avec une mer un peu délicate et du près. Il a fallu se donner un peu de mal pour aller là haut. Quelques estomacs ont été mis à l’épreuve… Ensuite, une fois enroulée l’Occidentale de Sein on a envoyé le gennaker et là c’était parti pour la glisse ! Je vais rester avec l’équipe pour une semaine d’entraînement encore. »

Erwan Le Roux (FenêtreA – Prysmian), vainqueur en Multi 50 : « L’équipe a vraiment bien fonctionné : Giancarlo a fait une très belle navigation, nous étions toujours au bon endroit ; Thomas a barré parfaitement, c’était un vrai plus de l’avoir à bord ; Adam a réglé le bateau aux petits oignons comme il sait le faire. Nous étions vraiment à l’aise en vitesse Vitesse #speedsailing . C’était une belle régate, avec des super conditions météo. Il y a eu une belle bagarre avec Lalou. C’est la 3e victoire de la saison, merci à cette belle équipe ! »

Thomas Coville : « C’est grisant ! Ce sont des bateaux très agréables, sains. C’était ma deuxième navigation à bord, c’est un grand plaisir ! Surtout sur un parcours au large comme celui de l’ArMen Race. C’est une très bonne chose qu’il y ait des épreuves de ce format-là avec des navigations de nuit et pour toutes les catégories, parce que ça bataille sur tous les parcours. Il y a une réelle attente à ce niveau-là. Donc merci à Erwan de m’avoir invité et merci à la SNT pour cette belle course ! »

Lalou Roucayrol (Arkema Région Aquitaine), second en Multi 50 : « A chaque course, à chaque sortie, nous continuons d’apprendre sur notre bateau. Nous gagnons aussi à chaque fois en cohésion, ça va porter ses fruits. Nous sommes encore un peu irréguliers en vitesse Vitesse #speedsailing . Sur la fin, nous étions d’ailleurs sensiblement plus rapides qu’eux… C’est un format de course qui est parfait ! 24h en mer avec du large, des options, du vent (j’ai toujours eu du vent sur l’ArMen Race), cela permet de vraiment se mettre un rythme de course et de bien travailler sur sa stratégie. C’est fatiguant mais très intéressant ! »

Paul Meilhat, skipper de SMA, vainqueur en Imoca Imoca #IMOCA  : « C’était ma première ArMen Race. Nous avons eu de belles conditions avec du médium jusqu’à l’ile de Sein et beaucoup de mer et pas de coups à jouer. Il y a eu une belle bagarre avec Initiatives Cœur. Nous avons réussi à bien négocier le passage de Sein, à contre courant, nous avons créé un petit écart à ce moment là. Dans la nuit, nous ne savions plus où ils étaient, ce matin ils sont revenus sur nous mais nous avons réussi à les contenir. Il y a eu beaucoup de manœuvres, j’ai encore beaucoup appris. C’était super intéressant ! »

Michel Desjoyeaux : « Paul n’est plus élève, il commence à bien connaître le bateau. Cette nuit, nous l’avons laissé seul ! Il nous reste encore des choses à découvrir sur ce bateau qui a été encore un peu boosté… Mais nous avons engrangé pas mal de milles déjà à bord et ça fonctionne bien. Ce format de course permet de bien travailler, passer une nuit en mer, au large cela devient assez rare. Avant il y en avait beaucoup, maintenant moins : la roue tourne… »

Thibaut Vauchel Camus, skipper de Solidaires en Peloton, vainqueur en Class40 Class40 #Class40  : « C’est comme un grand parcours banane (entre deux bouées) de 200 milles ! C’était vraiment une belle façon de travailler encore sur les réglages. A quatre, nous pouvons confronter nos avis, nos expériences, et progresser. C’était l’objectif, ainsi que de faire des milles avec Victorien (Victorien Erussard, co-skipper de Thibaut sur la prochaine Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 ). De mon côté, je continue de découvrir le bateau. Sur la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum , nous avons eu un bord de près, le reste était au débridé. Là nous avons bien pu travailler à toutes les allures dans un vent oscillant : c’était parfait ! »

Nicolas Groleau (Mach 45 Bretagne Telecom) premier en temps réel en IRC 1 : « C’est un bel entrainement, une bonne préparation pour la Fastnet Race. Nous avons eu le vent dans l’axe sur toute la montée et même encore pour rallier l’Occidentale de Sein. Il fallait jouer chaque bascule, ce n’était pas prendre tout dans le bon sens ! Nous manquons de course de ce format sur la façade Atlantique. Le bateau est fait pour ça, pas pour tourner entre deux bouées. »

Pierre Meisel (Team Jolokia) deuxième en temps réel en IRC 1 : « Nous aurions pu garder notre première place, mais nous avons eu des ratés pendant une manœuvre et nous avons perdu beaucoup trop de distance… C’est déjà une telle gageur de s’entraîner avec notre équipage de la diversité depuis seulement deux mois et de mener la flotte pendant plus de la moitié de la course : nous ne pouvons qu’être heureux de ce résultat et de ce qu’il dit sur le potentiel des équipes mixtes !”


Voir en ligne : Info presse www.armenrace.fr



A la une