SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#Environnement

Le Safran Sailing Team condamné à nettoyer les plastiques en mer avant de participer au Vendée Globe

Le ministère de l’Environnement a réagi au lâcher de ballons de baudruche effectué lors du baptême du nouvel IMOCA

mercredi 1er avril 2015Christophe Guigueno

Le 7 mars dernier, le Safran Sailing Team baptisait en grande pompe son nouveau bateau, un 60 pieds IMOCA Imoca #IMOCA destiné à participer au Vendée Globe avec pour skipper le jeune Morgan Lagravière. Mais comment ont-ils eu l’idée de lancer des ballons de baudruche au coeur du port de plaisance Plaisance #Plaisance de Lorient sans penser aux conséquences de cet acte sur l’environnement Environnement  ? Alerté sur cette opération de communication Communication #Communication surprenante en bord de mer, le ministère de l’Environnement Environnement a vite réagi et vient de le condamner.

"Lâcher des ballons de baudruche en bord de mer est un véritable pied de nez aux campagnes de sensibilisation sur les déchets en plastiques qui polluent nos côtes, nos mers et menacent la vie des poissons, tortues et mammifères marins," précise le ministère de l’Environnement Environnement dans un communiqué diffusé à la presse ce mercredi.

Interdit sur l’île de Ré (et étonnement que sur l’île de Ré), le lâcher de ballons dans le ciel est sous grande surveillance des associations et services environnementaux. Le ministère édicte d’ailleurs des règles strictes sur ce genre d’événement comme le rappelle encore l’Etat dans son communiqué :

Des mesures très strictes de sécurité doivent donc être respectées (lire ici) :

    • le décret n°89-622 du 12 septembre 1989 relatif à la prévention des risques résultant de l’usage des jouets interdit de gonfler les ballons à l’hydrogène. Ils devront être gonflés avec un gaz inerte (hélium par exemple).
    • les bouteilles contenant les gaz devront être marquées aux couleurs conventionnelles des gaz qu’elles contiennent et pourvues d’étiquettes portant la mention « gaz destiné au gonflage des ballons baudruches ». Ces bouteilles devront être entreposées hors d’atteinte des enfants.
    • les ballons ne seront pas reliés entre eux
    • les ballons devront être constitués d’une enveloppe non réfléchissante pour les radars, d’un volume inférieur à 50 litres, sans charge utile solide autre qu’une carte de correspondance et sans emport de pièces métalliques ou rigides.
    • le lâcher de nombreux ballons devra être espacé (entre 50 et 100 ballons maximum à la fois).

Les lâchers de ballons doivent aussi faire l’objet de déclarations préalables mais dans le cas du baptême du monocoque Safran, le ministère a retenu le fait qu’

"un bateau à voile participant à des courses au large internationales se doit d’être irréprochable vis à vis de la protection de l’environnement Environnement ."

"Selon ce principe, le ministère de l’Environnement et du Développement durable a donc décidé, en accord avec le ministère des Sports et la Fédération Française de Voile, d’imposer au voilier Safran d’effectuer un tour du monde d’étude et de récupération des déchets plastiques dans le milieu marin avant de pouvoir participer au Vendée Globe."

Le Safran Sailing Team va donc devoir se rapprocher d’associations de protection de l’environnement afin d’identifier des zones de récupération de déchets plastiques.

Afin de faciliter cette opération, les architectes navals ont été sollicités afin de transformer le bateau. Ses foils vont être démontés pour placer sur chaque côté du voilier un bras articulé conforme à l’idée du jeune Hollandais Boyan Slat. Le monocoque pourra alors récupérer des déchets et, peut-être, quelques-uns des ballons verts, jaunes et bleus qui ont été lancés dans le ciel de Lorient lors de son baptême !



A la une