SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Extreme Sailing Series • Istanbul

Les Kiwis décrochent leur première victoire de l’année à Istanbul

A deux épreuves de la fin et à trois semaines du prochain Acte à Nice en France, le jeu est plus disputé que jamais

lundi 15 septembre 2014Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

La flotte des Extreme Sailing Series Extreme Sailing Series #extremesailing a rencontré à Istanbul des conditions de navigation exceptionnelles. Sans doute les meilleures depuis le début de la saison. Les spectateurs et les internautes qui ont suivi les épreuves en direct sur Internet ont eu droit à un beau spectacle dans cet Acte 6.

Les 12 Extreme 40 ont couru un total de 31 manches dans un vent compris entre 20 et 23 noeuds avec un ris dans la grand voile. La course a été serrée jusqu’à la fin avec des leaders différents à chaque manche. Dans la toute dernière, Dean Barker et l’équipage de Emirates Team New Zealand devaient finir deux bateaux devant leur rival The Wave, Muscat pour décrocher la victoire. Et ils ont réussi, devenant ainsi la première équipe autre qu’Alinghi et The Wave, Muscat à remporter un Acte depuis 2012.

“C’est toujours plus facile de rentrer chez nous après un beau résultat qu’après un mauvais, donc je suis très content de la manière dont les gars ont réagi après notre performance très médiocre à Cardiff (où l’équipe a terminé dernière)”, confie Dean Barker. “C’est toujours bon de temps en temps de se faire secouer, pour bien réaliser qu’il faut bosser dur sur ce circuit. Nous progressons tous les jours et c’était une épreuve très disputée et très difficile”.

Au départ de la dernière manche, Alinghi pouvait mathématiquement gagner cet Acte, mais l’équipe suisse a su garder un oeil sur le classement de la saison 2014 et sur leur principal adversaire The Wave, Muscat. Après avoir fait le calcul, elle savait précisément où elle souhaitait voir terminer son rival, et elle a tout fait pour le reléguer en queue de flotte.

“Nous avions une chance de gagner cette dernière manche et nous avons fait le premier tour dans le but de gagner et sans savoir ce qui pouvait encore arriver. Mais dans le dernier tour, il est devenu évident que si nouscontinuions de gagner la manche, avec Emirates Team New Zealand deuxième, alors The Wave, Muscat pouvait remporter cet Acte. Donc nous avons pensé au classement de la saison. Il fallait laisser gagner les Kiwis et tenir The Wave, Muscat à l’écart. Ils sont tellement forts qu’ils sont capables de remontrer les bateaux l’un après l’autre, donc il fallait leur bloquer la route et faire en sorte de finir deuxième”.

Bien qu’ils ratent la victoire à Istanbul, Leigh McMillan et son équipe de The Wave, Muscat n’ont rien à se reprocher. Au contraire, ils atteignent leur objectif en battant Alinghi et en réduisant l’écart au classement 2014. Cela ne suffit toutefois pas à réconforter le skipper.

“C’était serré en points entre Emirates Team New Zealand et nous, mais Alinghi ne voulait évidemment pas nous voir gagner donc il s’est mis en travers de notre route et nous en rendu la vie dure”, explique Leigh McMillan. “C’est frustrant car ces deux derniers jours, nous avons très bien navigué. Il reste deux Actes et nous avons battu Morgan Larson sur les deux derniers, donc c’est ce qu’il faut continuer de faire. Finir premier ou deuxième dans cette épreuve ne change rien car tout peut se jouer à Sydney, et c’est là dessus que nous nous concentrons”.

Oman Air termine l’épreuve à la quatrième place, le meilleur résultat de Rob Greenhalgh cette saison.

“C’était un Acte plus difficile que d’habitude mais nous finissons quatrième donc nous sommes contents. Ca a été dur pour tout le monde. L’équipage a beaucoup donné. Nous progressions et nous peaufinons les détails à bord. Tout le monde est motivé et a envie de faire mieux, donc on a tendance à s’énerver quand on fait des erreurs, mais c’est ce qui arrive quand les attentes sont plus grandes. J’espère que nous réussirons à poursuivre sur notre lancée et faire un beau résultat à Nice”.

C’était une belle journée aussi pour SAP Extreme Sailing Team, qui ne cesse de s’améliorer et qui terminent cinquième. Juste derrière eux, six points plus loin, les Français de Groupama sailing team s’adjugent la sixième place, leur meilleur résultat de la saison, avec dans le rôle de skipper pour cet Acte, Tanguy Cariou, qui réussit une formidable remontée après le démâtage lors de la première journée. Cette performance vaut d’ailleurs à l’équipe le prix Land Rover Above and Beyond pour cet Acte.

"Nous avons eu un début de journée difficile, les départs ont été compliqués sur les trois ou quatre premières manches et nous étions en retard aussi bien sur les trajectoires que sur les manoeuvres”, reconnait Tanguy. “Heureusement nous avons mieux navigué en deuxième partie de journée notamment en prenant plus de risques. Au final, nous terminons cette étape en sixième position ce qui est vraiment positif pour nous par rapport aux étapes précédentes mais également par rapport à l’arrivée de François Morvan et aux manches de retard dues au démâtage. Le bilan est donc positif pour l’équipe : nous avons beaucoup appris, les conditions étaient supers et même s’il y a eu des bas, ce sont les hauts que l’on retiendra”.

L’avant-dernière épreuve de la saison se tiendra à Nice en France dans un peu plus de deux semaines. Alinghi est toujours en tête au général avec 55 points, juste un point d’avance sur The Wave, Muscat.

“C’est souvent une épreuve ventée”, explique Morgan Larson. “Il va falloir tenir, essayer de décrocher de bons résultats. Ca va être chaud ! Si nous marchons bien et que tout se passe comme nous le souhaitons, ce sera sympa d’aller à Sydney. Mais ça va être serré et avec les points comptant double dans la dernière épreuve, je suis sûr que tout va se jouer dans la dernière manche”.


Voir en ligne : Info presse Extreme Sailing Series / www.extremesailingseries.com


Classement final de l’Acte 6 des Extreme Sailing SeriesTM après quatre jours de régate et 31 manches courues.

Position / Team / Points

  • 1er Emirates Team New Zealand (NZL) Dean Barker, Glenn Ashby, James Dagg, Jeremy Lomas, Edwin Delaat 210 points.
  • 2e The Wave, Muscat (OMA) Leigh McMillan, Sarah Ayton, Pete Greenhalgh, Kinley Fowler, Nasser Al Mashari 204 points.
  • 3e Alinghi (SUI) Morgan Larson, Stuart Pollard, Pierre-Yves Jorand, Nils Frei, Yves Detrey 188 points.
  • 4e Oman Air (OMA) Rob Greenhalgh, Ted Hackney, Kyle Langford, Hashim Al Rashdi, Musab Al Hadi 169 points.
  • 5e SAP Extreme Sailing Team (DEN) Jes Gram-Hansen, Rasmus Køstner, Thierry Douillard, Christian Kamp, Brad Farrand 154 points.
  • 6e Groupama sailing team (FRA) Tanguy Cariou, François Morvan, Romain Motteau, Thierry Fouchier, Devan Le Bihan 148 points.
  • 7e J.P. Morgan BAR (GBR) Ben Ainslie, Nick Hutton, Paul Goodison, Bleddyn Mon, Matt Cornwell 143 points.
  • 8e Red Bull Sailing Team (AUT) Roman Hagara, Nick Blackman, Mark Bulkeley, Shaun Mason, Stewart Dodson 142 points.
  • 9e Realteam by Realstone (SUI) Jérôme Clerc, Arnaud Psarofaghis, Bruno Barbarin, Cédric Schmidt, Thierry Wassem 135 points.
  • 10e GAC Pindar (AUS) Nathan Wilmot, Jack Macartney, Ed Smyth, Seve Jarvin, Tyson Lamond 130 points.
  • 11e Gazprom Team Russia (RUS) Igor Lisovenko, Phil Robertson, Matt Adams, Pete Cumming, Aleksey Kulakov 126 points.
  • 12e TeamTurx (TUR) Mitch Booth, Can Bayülken, Selim Kakış, Deniz Çinar, Anıl Berk Baki 85 points.

Classement Général des Extreme Sailing SeriesTM 2014

Position / Team / Points

  • 1er Alinghi (SUI) 55 points.
  • 2e The Wave, Muscat (OMA) 54 points.
  • 3e Emirates Team New Zealand (NZL) 43 points. 4e Realteam by Realstone (SUI) 36 points.
  • 5e J.P. Morgan BAR (GBR) 29 points.
  • 6e SAP Extreme Sailing Team (DEN) 24 points. 7e Oman Air (OMA) 23 points.
  • 8th Gazprom Team Russia (RUS) 23 points.
  • 9th Red Bull Sailing Team (AUT) 23 points.
  • 10th Groupama sailing team (FRA) 20 points. 11th GAC Pindar (AUS) 6 points.


A la une