SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

America’s Cup

6 - 0 : Emirates Team New Zealand écrase deux fois de plus ORACLE TEAM USA

Jimmy Spithill : "Rien n’est encore joué dans ma tête"

jeudi 12 septembre 2013Information America’s Cup

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Malgré l’effet d’annonce en la personne providentielle de Sir Ben Ainslie, le quadruple médaillé d’or olympique et nouveau tacticien d’ORACLE TEAM USA, rien n’est venu barrer la route des hommes de Dean Barker, intouchables dans leur conquête du Graal de la course à la voile qui se dirige chaque jour un peu plus vers la Nouvelle-Zélande.

Emirates Team New Zealand mène ce soir le score 6 à 0 après avoir remporté les deux courses du jour, la 6e et la 7e de la finale de la 34e America’s Cup America's Cup #AmericasCup , respectivement avec 47 secondes puis 1 minute et 6 secondes d’avance, disputées dans des conditions variables de 10 à 18 nœuds.

« Notre véritable point fort est notre bateau incroyablement fiable et dont nous sommes très satisfaits. Nous restons prudents mais nous sommes confiants car plus nous naviguons plus nous apprenons de notre adversaire » explique le skipper Dean Barker (41 ans, NZL).

Le premier duel du jour s’est de nouveau joué sur le 3e bord décisif, au près et long de 3 milles nautiques, sur lequel le challenger Emirates Team New Zealand a enchaîné une série de virements efficaces (pas moins de 14 !) et a pris la tête de la course face au defender ORACLE TEAM USA qui les a temporairement mené jusqu’à la 2e marque sous le vent.

Au terme d’un match sous haute tension, Emirates Team New Zealand s’est finalement imposé avec 47 secondes d’avance.

Suite aux nombreuses contre-performances de l’équipe américaine, ORACLE TEAM USA avait sorti l’artillerie lourde en embarquant le quadruple médaillé d’or olympique britannique Ben Ainslie, à la place du tacticien et local de l’épreuve, John Kostecki (49 ans, USA). En 2010, le vétéran avait guidé le jeune Jimmy Spithill (34 ans, AUS) vers la victoire lors du 33e America’s Cup America's Cup #AmericasCup disputé à Valence, en Espagne. Ensemble, ils avaient ramené la Coupe après 15 ans d’absence aux Etats-Unis.

Sir Ben Ainslie – qui n’était pas pressenti pour embarquer lors du 34e America’s Cup Match – avait été initialement recruté par le defender américain pour repousser les limites du skipper Jimmy Spithill en entraînement à la barre du second AC72 AC72 #AC72 de l’équipe. Mercredi, le marin champion olympique le plus décoré de tous les temps était aux côtés du plus jeune skipper victorieux dans l’America’s Cup, pour un entraînement commun alors que Kiwis étaient restés à terre à enchaîner les analyses vidéos afin d’améliorer leurs départs.

« Nous avons opté pour une rotation à l’un des postes clé de l’équipage. John et Ben sont tous les deux des marins exceptionnels. Nous avons beaucoup de chance de pouvoir compter eux. L’heure est désormais à l’analyse des données et des performances ».

« Nous n’avons cependant pas encore navigué dans toutes les gammes de conditions météo. Certes ils disposent d’un avantage au près et lors des virements, mais nous n’avons pas encore régaté dans des petits airs avec nos Codes 0 » déclare Jimmy Spithill. « Nous allons tenter optimiser notre bateau et notre stratégie jusqu’au dernier moment. Rien n’est encore joué dans ma tête ».

Vendredi, la journée sera ‘off’. Prochain rendez-vous samedi pour les 8e et 9e courses programmées à 13h15 et à 14h15, heure locale. Les Néo-Zélandais pourraient remporter la 34e America’s Cup dès la fin de la 10e course programmée ce dimanche à 13h15 tandis que l’actuel defender américain doit encore totaliser dix victoires pour prétendre à conserver son titre.



A la une