SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

America’s Cup

Quatrième victoire pour Emirates Team New Zealand

ORACLE TEAM USA fait reporter le 6e duel

mercredi 11 septembre 2013Information America’s Cup

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Emirates Team New Zealand s’est adjugé sa quatrième victoire lors de la première et seule course du jour en finale de l’America’s Cup America's Cup #AmericasCup , à San Francisco. Alors que le second départ allait être donné, ORACLE TEAM USA a sorti sa carte d’annulation, un joker mis à disposition des équipes, pour se regrouper et ainsi faire barrage aux Néo-Zélandais.

Emirates Team New Zealand mène désormais le score 4 à 0, suite à leur nouvelle victoire décrochée avec 1 minute et 5 secondes d’avance sur leur adversaire. L’équipe qui parviendra à totaliser 9 points en premier remportera la 34e America’s Cup America's Cup #AmericasCup . Pour les Kiwis, cela signifie que la victoire n’est plus qu’à cinq points et mais qu’ORACLE TEAM USA doit encore en signer dix, en raison de la pénalité imposée par le Jury International.

Chaque équipe dispose d’une carte d’annulation, uniquement valable pour reporter la seconde course du jour, peu importe le motif. Le skipper d’ORACLE TEAM USA Jimmy Spithill (34, AUS) a expliqué que reporter cette sixième manche de la finale provenait d’une décision collective.

« Nous rentrons faire le point » a déclaré Jimmy Spithill, à bord d’ORACLE TEAM USA 17. « Ils sont meilleurs que nous, surtout au près. Nous devons absolument progresser » justifie-t-il. « Nous jouons cette carte pour être certains d’être prêts en vue du prochain duel ».

Ce retrait stratégique intervient après la superbe remontée d’Emirates Team New Zealand sur le 3e bord de près au cours duquel les Kiwis avaient doublé ORACLE TEAM USA, lors de la course 5 disputée par une vingtaine de noeuds de vent.

ORACLE TEAM USA avait pourtant franchi en premier la ligne de départ, en s’élançant au vent de leur adversaire, puis en enroulant les deux premières marques en tête. Mais sur ce bord de près long de trois milles, Emirates Team New Zealand a dépassé le defender en moins de deux virements. Désormais en pôle position, le challenger a ensuite littéralement déposé l‘actuel détenteur, en complétant ce bord décisif avec 85 secondes d’avance.

« Notre défaite n’était pas seulement due à un déficit de performances au près. Nous avons commis d’autres erreurs, lors des virements par exemple, que nous devons absolument améliorer » explique Jimmy Spithill. « Nous devons monter en puissance. Nous ne nous cherchons pas d’excuse. Nous nous retirons pour mettre toutes les chances de notre côté ».

Mercredi, la journée sera ‘off’ mais ORACLE TEAM USA s’entraînera en baie de San Francisco. Prochain rendez-vous jeudi pour les 6e et 7e courses respectivement programmées à 13h15 et à 14h15, heure locale.



A la une