SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse

Vendée Globe

Charles Caudrelier : "il est désormais temps pour moi de mettre tout ce que j’ai appris au service d’un projet Vendée Globe"

lundi 4 mars 2013Redaction SSS [Source RP]

Vainqueur de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace , de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 et de la Solitaire du Figaro Solitaire du Figaro #LaSolitaire , Charles Caudrelier a compilé en quelques années toutes les pièces maitresses qui forment un bon candidat à la plus engagée des courses au large en solitaire : le Vendée Globe.

L’édition 2012-2013 vient de couronner un bizuth impressionnant en la personne de François Gabart, lui-même talonné par un autre brillant régatier, Armel Le Cléac’h. Charles se reconnait forcément dans ces profils, lui qui s’est aussi formé au plus haut niveau. Que ce soit en solitaire à bord de son Figaro Bénéteau ou en équipage sur une ou plusieurs coques avec des skippers comme Marc Guillemot ou Michel Desjoyeaux, le Finistérien navigue sans arrêt et gagne souvent.

Ces trois dernières années passées au sein du Groupama sailing team de Franck Cammas pour la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace ont permis à Charles de parfaire sa formation au cœur du monument incontesté de la régate planétaire en équipage. En plus d’être équipier permanent à bord de Groupama 4, le marin a aussi été responsable de la cellule performance et occupé le poste de navigateur sur les épreuves en baie. Une mine d’or pour ce passionné qui a approfondi sa connaissance de la gestion d’équipe et contribué à une victoire historique.

Insatiable et expérimenté, Charles sait aujourd’hui à quel point la somme de ses expériences lui apporte un regard des plus affûtés sur son sport et se sent prêt à animer son propre projet Vendée Globe. Tour d’horizon avec celui qui cherche un partenaire pour relever avec lui ce défi ambitieux.

Que retiens-tu de cette 7e édition du Vendée Globe ?

‘’En 2008, Michel Desjoyeaux avait déjà marqué un tournant mais cette fois-ci, le niveau de jeu s’est encore élevé et notamment sur la sollicitation physique du marin. Pour moi, l’approche du Cap Horn est le moment clef du Vendée Globe lorsque François a trouvé la force d’accélérer à nouveau après trois semaines de bagarre épuisante dans le Grand Sud. Pour se donner un maximum de chance de l’emporter, il faut avoir le meilleur bateau, avoir beaucoup navigué et être le mieux préparé en météo, en stratégie et physiquement.’’

Sport et aventure Aventure , où en sommes-nous selon toi ?

‘’Les prétendants à la victoire sont des sportifs de très haut niveau engagés dans l’une des dernières grandes aventures de notre discipline. Même si nous connaissons de mieux en mieux les mers du Sud, rester trois mois seul face à soi-même à mener son bateau restera toujours une aventure Aventure humaine hors du commun. Il faut aussi y ajouter tout le travail d’équipe en amont. Pour moi, ce sont de très beaux projets qui se construisent dans le temps avec la finalité géniale de s’engager sur un tour du monde en solitaire.’’

En quoi te sens-tu prêt à te lancer dans un programme Vendée Globe ?

‘’Grâce à mes collaborations passionnantes avec le team Safran de Marc Guillemot ou sur la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace avec Franck Cammas, j’ai acquis cette expérience des gros projets qui restent toujours en éveil sur ce qui se fait au meilleur niveau. J’ai aujourd’hui mon propre point de vue et les idées claires sur ce que je voudrais techniquement ou sur les experts dont je voudrais m’entourer. Je suis aussi allé plusieurs fois dans les mers du Sud ce qui me permet de bien me connaître dans ces conditions hostiles. Enfin, le format de la Volvo m’a fait énormément progresser en stratégie, météo et tactique, avec des départs de courses toutes les trois semaines et de la régate au contact dans toutes les situations climatiques possibles. Je sens qu’il est désormais temps pour moi de mettre tout ce que j’ai appris au service d’un projet Vendée Globe.’’

Comment envisages-tu ton projet ?

‘’Ma passion, c’est de naviguer et je pense que pour gagner, il faut passer énormément de temps sur l’eau. Régater sur différents supports permet d’élargir ses compétences. Etre capable de se relancer en permanence, c’est la force des meilleurs. En parallèle, il faut savoir et pouvoir mener les bonnes investigations technologiques dans le bon timing et avec les bonnes personnes. Le technique au service du sportif sera l’essence même de mon projet.’’


Voir en ligne : Info presse Ultra Violet / www.charlescaudrelier.com


- Retrouvez ici les analyses stratégiques de Charles Caudrelier pendant le Vendée Globe 2012-2013.


A la une