SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

11e GPEN

4 Champions de France Monotypes Habitables au Grand Prix de l’Ecole Navale

Eric Brezellec en J80 - Gilles Coadou en 5.70 - Olivier Legoff en Corsaire - Jochem Visser en Seascape 18

lundi 21 mai 2012Redaction SSS [Source RP]

Après quatre jours de régate, quatre titres de champion de France ont pu être attribué lors de cette onzième édition du Grand Prix de l’Ecole Navale. Eric Brézellec, Interface Concept 1, garde la main mise sur les J 80, tandis que les filles de l’Ecole navale bousculent la hiérarchie établie en Longtze. Chez les M34 M34 #M34 , Toulon Provence Méditerranée se positionne en leader.

Démarré dans la brise, le Grand Prix a retenu son souffle hier, pour se conclure dans des conditions idéales ce matin. Soleil, vent médium, les comités de course du Grand Prix de l’Ecole Navale on lancé une ou deux manches sur les deux zones de courses.

En Open 5.70, dans l’anse de Morgat, Antoine Coadou et son père Gilles ratent le « Perfect » d’une petite manche. Le jeune champion brestois issu du Laser aura dominé sans partage cette onzième édition du Grand Prix de l’Ecole Navale dans sa série. Impérial dans la brise, royal dans le médium, il réalise sa moins bonne performance, une place de quatrième, aujourd’hui.

Même constat en Seascape 18, l’autre petit sportboat de l’anse de Morgat. Cette jeune série née sous le coup de crayon du coureur architecte Samuel Manuard aura été largement dominée par les étrangers. Le Britannique Jochem Visser n’aura même pas besoin de terminer sa dernière course pour empocher la victoire. Clin d’oeil à feu l’Amiral Nelson ... les anglais revisitent Trafalgar à l’Ecole navale et raflent un titre de Champion de France !

En revanche, chez les Corsaire, il aura fallu attendre la dernière manche pour confirmer la victoire d’Avellen d’Olivier Legoff en tête de classement.

M34 M34 #M34  : TPM enfonce le clou. En rade de Brest, seuls les M 34 sont parvenus à valider deux courses. Cette année, la série aura largement été dominée par Toulon Provence Méditerranée. Sur l’eau comme sur le tapis vert Fabien Henry a démontré ses talents de régatier. Ce matin, en remportant une course et en terminant troisième de la dernière course du Grand Prix, TPM enfonce le clou. Daniel Souben, Courrier Dunkerque, est mécontent de sa copie. « On n’a pas bien régaté... Nous avons manqué d’anticipation. On perd sur de la régate pure... »

Sur Bretagne Crédit Mutuel Elite, le sourire est de mise. De régate en régate l’équipage de Nicolas Troussel progresse. Troisième du Grand Prix de l’Ecole Navale, le bilan du Finistérien est positif. « L’équipage progresse, en troisième position nous sommes clairement à notre place dans la série. Cette régate est une réussite sur terre comme sur l’eau, comme d’habitude, le Grand Prix était remarquablement organisé », lâche Nicolas Troussel.

La série se professionnalise en J 80. En J 80, la série la plus nombreuse avec 58 engagés, la victoire revient une nouvelle fois, comme en 2010 et 2011, à Eric Brézellec et son équipage. Une préparation soignée, un jeu de voiles développé par le skipper, des partenaires d’entraînement qui le rejoignent sur le podium, le team de Port Laf’ a aussi bénéficié des talents de tacticien de Morgan Riou. En bas de chez lui, le Plougastel a su déjouer les pièges d’un plan d’eau compliqué, typé plan d’eau intérieur avec le courant en plus. Talent, travail, expérience et surtout trois victoires de course lui permettent de dominer ce Grand Prix.

En Longtze, Laurent Berjon a « tué » la régate en une seule journée de brise. Un « meurtre » non prémédité mais non accidentel puisque l’intéressé lui-même l’attribue à son expérience. « Les heures passées sur le Longtze ont été payantes. Cela s’est vraiment vu dans la brise où nous empochons toutes les manches. En revanche, dans des conditions plus praticables les filles de l’Ecole navale et Nicolas Bérenger et son équipage étudiant ont été très dangereux. »

En class 6.50, Nemo de Manu Guedon remporte l’épreuve, en 5.5Ji il s’agit du Lafayette de Maurice Floc’h.

Au final, l’ensemble des 180 équipages repart comblé, et le Grand Prix décroche ses lettres de noblesse en devenant un « classique » pour les monotypes. Rendez-vous l’an prochain, toujours pour le week-end de l’Ascension !


Voir en ligne : Info presse Kaori / www.gpen.fr


Classement général des 3 premiers de chaque série, après jury

J80 (Championnat de France)

  • 1.Interface Concept 1, Eric Brezellec
  • 2. Arpege Promotion, Martin Le Pape
  • 3. Ecole navale 1, Nolwenn Lemaitre

5.70 (Championnat de France)

  • 1.Graff-ik, Gilles Coadou
  • 2. Tonnerre Mécanique, Nicolas Brocquet
  • 3. Hydrophobic, Laura Mariette

Seascape 18 (Championnat de France)

  • 1. Weerga, Jochem Visser (GB)
  • 2. Seascape distribution UK, John Mac Laren (GB)
  • 3. Mojca 13, Tit Plevnik (Slovenie)

Corsaire (Championnat de France)

  • 1. Avellen, Olivier Legoff
  • 2. Poisson rouge, Hervé Boutin
  • 3. Araok atao, Christian Caradec

M34

  • 1. Toulon Provence Méditerranée, Fabien Henry
  • 2. Bretagne Crédit Mutuel Elite, Nicolas Troussel
  • 3. Courrier Dunkerque, Daniel Souben

Longtze

  • 1. Longtze Team, Laurent Berjon
  • 2. Essec Beijaflore, Nicolas Bérenger
  • 3. Ecole navale 1 Equipe de France militaire de voile, Anne-Claire le Berre

Classe 6.50

  • 1.Nemo, Manuel Guedon
  • 2. Cabinet Michel Simond, Olivier Estienne
  • 3. K. Ma 3, Yves Gouron

5.5 Ji

  • 1. La Fayette, Maurice Floc’h
  • 2. Cybele, Arnaud Blandin
  • 3. Korrigan, Gurvan Jaouen


A la une