SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Défi Terrésens

Après le Cap Horn, Yvan Bourgnon vise un tour du monde vert à l’envers sur l’ancien Geronimo

mardi 17 janvier 2012Christophe Guigueno

Yvan Bourgnon, l’ancien skipper du trimaran de 60 pieds Brossard, est en train de tenter de réaliser une grand boucle autour du Cap Horn à la barre d’un catamaran de sport Catamaran de sport #catamaran de 18 pieds de long et en compagnie de l’aventurier des glaces Seb Roubinet. Mais, après ce Cap Horn, Yvan Bourgnon vise un tour du monde vert à l’envers sur l’ancien Geronimo.

Le nom de code du projet ? "Le Tour du monde à l’an vert" !

"C’est le Défi ultime, jamais encore tenté : Un Homme seul - Un trimaran - Contre vents et courants, d’est en ouest."

Il n’y a rien d’un scoop dans cette info puisque la plaquette officielle est accessible sur le site d’Yvan Bourgnon.

Le frère de Laurent entend donc acheter l’ancien trimaran d’Olivier de Kersauson, le fameux Géronimo qui serait sur un terre-plein brestois en attente d’un recyclage dynamique. C’est ce qu’espère lui offrir Yvan avec l’aide de 20 mécènes à hauteur de 50 k€ pour financer cette expédition écologique (bateau recyclé, déplacement à la voile, pas d’énergie fossile).

Bourgnon ne se fixe pas seulement d’être le premier à boucler un tour du monde à la voile, sans escale, en solitaire, contre les vents dominants et à la barre d’un trimaran de course au large… (si Philippe Monnet n’y parvient pas avant avec l’ancien trimaran d’Ellen MacArthur). Il veut en profiter pour effectuer des relevés scientifiques sur l’état de la planète.

"En s’élançant autour de la planète contre les vents et courants, Yvan Bourgnon va passer 100 jours à constater le dérèglement climatique pour différentes raisons :
- Il va à l’encontre des systèmes météorologiques, il va donc rencontrer 30 systèmes météos différents pendant son tour du monde, il va donc pouvoir facilement constater la désorganisation des vents.
- Afin d’éviter au maximum les vents contraires, il sera contraint de faire une route au plus près de l’Antarctique au niveau du 60° Sud, c’est à dire dans les icebergs et growlers qui n’étaient pas là il y a encore 20 ans.
- Son bateau à voile sera équipé de capteurs qui vont permettre d’analyser encore mieux l’évolution de ces mers."

Si le budget est réuni, il devrait s’élancer autour du monde entre novembre 2012 et mars 2013 et pourrait croiser en sens inverse les concurrents du Vendée Globe…

Ch. Guigueno

- Pour suivre le défi Terrésens et en savoir plus sur ce nouveau projet : www.yvan-bourgnon.fr



A la une