SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Route du Rhum

Le vélo de Franck Cammas est-il légal ?

Le force des pieds n’est pas prise en compte dans les règles de course à la voile

vendredi 5 novembre 2010Christophe Guigueno

La question peut surprendre. En quoi le vélo de Franck Cammas qui lui permet, à bord du trimaran de 31,50 mètres Groupama 3, de se servir de la puissance de ses jambes pour monter sa grand-voile, pourrait-il bien être… illégal ? Et bien, tout simplement, parce que les règles de course de voile définies par l’ISAF interdisent tout autre action que manuelle sur les bouts d’un bateau !

La question est posée sur le site www.SailingAnarchy.com par un Hongrois qui avait été surpris en lisant un papier sur le blog ValenciaSailing à propos du vélo fixé sur le pont de Groupama 3. Une idée qui serait venue d’une discussion entre le skipper et le cycliste Bernard Hinault. Le Breton trouvait étonnant que des skippers ne se servent pas de la puissance de leurs jambes pour tirer sur les écoutes.

A bord du trimaran de 31,50 mètres de long, le plus lourd de la catégorie Ultime de la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum 2010 (18 tonnes), monter la grand-voile demande un effort surhumain. Or, toute assistance électrique sur les winchs d’un bateau de course est interdite. L’équipe de Franck Cammas a donc installé un cadre de vélo pour qu’en pédalant Cammas puisse tenir la demi-heure que demande la montée complète de la grand-voile.

Si l’idée semble excellente, elle pose un problème. Comme le souligne Laszlo Szeremley depuis le lac Balaton en Hongrie (lire ici) ceci ne serait pas conforme à la règle 52 de l’ISAF.

Rule 52 : MANUAL POWER
- A boat’s standing rigging, running rigging, spars and movable hull appendages shall be adjusted and operated only by manual power.

- En français : Les gréements dormant et courant d’un bateau ainsi que les espars et ou les appendices mobiles de la coque doivent être ajustés ou actionnés par la puissance des mains.

Des mains ? Mais alors : Cammas qui se sert de ses pieds pour manoeuvrer sa grand-voile ?

Le Hongrois étant malin, il sait que les règles de la fédération internationale de voile peuvent être modifiées par les règles des fédérations nationales, de l’organisateurs de la course ou de la classe de bateau concernée.

Pour cette dernière, c’est simple, la classe ultime n’existe pas. Il n’y a donc pas de règle. On est dans le domaine du « no limit » cher à Bruno Peyron. La FFV qui valide les classe n’a donc pas de règle spécifique en ce qui concerne un trimaran géant comme celui de Franck Cammas.

Du côté de l’avis de course, voici le paragraphe qui concerne les sources d’énergie :

11- SOURCE D’ENERGIE
- 11.1 Aucun moyen de propulsion autre que la force du vent ne peut être employé en course (RCV 42.1).
- 11.2 Modification de la RCV 52 : les voiliers sont autorisés à employer une énergie autre que manuelle pour utiliser un pilote automatique. Pour les monocoques, cette énergie peut servir pour manœuvrer le système de ballast et/ou d’inclinaison de la quille.

Il est bien écrit « manuelle » concernant l’énergie avec une dérogation pour pour le pilote, électrifié, tout comme les pompes des ballasts des monocoques. Quant au maniement des quilles, il se fait par des pompes hydrauliques dont l’énergie est électrique, elle aussi. Rien n’est donc précisé en ce qui concerne l’énergie fournie par les cuisses et les pieds du skipper qui appuient sur des pédales pour faire tourner un winch qui, lui-même, fait monter la drisse de grand-voile.

Si bien entendu, il est impensable d’imaginer Franck Cammas puisse être disqualifié ou même pénalisé pour avoir utilisé la force de ses jambes pour manoeuvrer une voile de son bateau, est mise au jour une coquille des règles de course internationales. Comme il est bien fait remarqué par un Anarchist sur le forum du site américain, il suffirait de changer force « manuelle » par force « humaine » dans les textes. Mais de là à imaginer des bateaux équipés de nuées de pédaliers pour manoeuvrer les voiles… heureusement, les Class America lourds et puissants ne sont plus. Ils ont été remplacés par des trimaran légers et ailés…

Ch. Guigueno

Plus d’infos sur :
- Cammas / Groupama : www.cammas-groupama.com
- Sailing Anarchy : www.sailinganarchy.com
- ISAF : www.sailing.org
- FFV : www.ffvoile.fr
- Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum - La Banque Postale : www.routedurhum-labanquepostale.com



A la une