SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Solidaire du Chocolat

Deux Class40 s’échouent à Progreso

Damien Grimont explique le sauvetage de Palanad 2 et Initiatives-Novedia

mercredi 18 novembre 2009Redaction SSS [Source RP]

Après le passage d’un violent grain, deux des sept bateaux au mouillage le long du môle de Progreso ont dérivé et se sont échoués dans le sable : Palanad 2 et Initiatives-Novedia. Damien Grimont, l’organisateur de la course, fait le point sur la situation alors que les moyens mis en place avec l’ensemble des équipages et le soutien des Mexicains ont permis de les dégager et de les mettre à l’abri avant qu’ils ne subissent des dégâts majeurs. Une fois encore la solidarité a fonctionné à plein pour agir au plus vite et éviter le pire...

Que s’est-il passé cette nuit ?

- Damien Grimont : « Un grain, comme il peut en avoir sous les tropiques, s’est levé en quelques minutes vers minuit. La direction de course et des préparateurs sont aussitôt allés vérifier les mouillages de chaque bateau, sachant qu’en cas de nécessité nous avions déjà envisagé de déplacer les bateaux de l’autre côté de la digue de Progreso. Tout était en ordre. Une demi-heure plus tard, la police nous alertait que deux bateaux avaient dérivé et s’étaient échoués. »

Comment avez-vous agi ?

- « Nous avons alerté tous les skippers afin de déplacer au plus vite les autres bateaux et mettre l’ensemble de la flotte en sécurité. Quant à Palanad 2 et Initiatives-Novedia, ils s’étaient effectivement échoués non loin de la plage et du môle. Leurs amarres avaient cédé. Fort heureusement, les fonds, ici, sont sableux et ils étaient juste plantés. Il n’y a pas eu d’inquiétude majeure, ils n’étaient pas en péril. Aucune personne n’était en danger. Mais nous avions à cœur de trouver une solution technique pour les dégager et les remorquer dans les meilleurs délais, et éviter qu’ils ne subissent des dégâts. »

De quels moyens avez-vous disposé ?

- « Les autorités locales se sont tout de suite mobilisées pour nous prêter main forte : la police était là avec deux bateaux. Des pêcheurs et un plongeur nous ont également rejoints et nous disposions d’un bateau pousseur. Nous n’avons pas manqué pas de moyens humains pour pallier au fait que nous n’avions pas de grue. Nous nous sommes efforcés de les faire gîter tout en les remorquant vers le large avec des camionnettes sur le môle. Nous sommes d’abord parvenus à dégager Palanad 2 avant d’appliquer exactement la même procédure pour Initiatives-Novedia, qui était planté entre le môle et la digue. »

- Info presse Windreport’ / www.lasolidaireduchocolat.com



A la une