SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

DVD

« Philippe Jeantot, Voyages autour du monde »

Revivre les aventures du skipper des Crédit Agricole

lundi 9 mars 2009Christophe Guigueno

Le Vendée Globe se termine. Mais depuis deux éditions, un marin pas comme les autres est oublié. Sans la ténacité de Philippe Jeantot, la course autour du monde n’aurait pourtant sans doute pas eu lieu. Ce DVD réalisé en 2007 par FAC Télévision et Equator Editions nous offre l’occasion de revivre les aventures du plongeur, skipper, vainqueur, organisateur…

Ce DVD est composé de cinq films : « Jusqu’au bout de mes rêves », 52 minutes, « 3 Océans pour une victoire », 21 minutes, « Vaincre autour du monde », 30 minutes, « L’Esprit d’aventure », 11 minutes et « Un Tour du monde en famille », 20 minutes. Voilà de quoi passer 130 minutes en compagnie de Philippe Jeantot et de vivre en sa compagnie de nombreuses aventures.

Le film principal, « Jusqu’au bout de mes rêves » nous embarque à bord d’un monocoque de croisière. Jeantot, rivé à la barre à roue, sans moustache, revient sur sa carrière. Passionnant. « C’est Moitessier qui m’a mis l’étincelle » confie l’ancien skipper de voiliers Crédit Agricole. Flash back dans les années 60. « La famille Jeantot est installée à Quimper » nous explique la voix off. « J’ai navigué à Saint Marine avec les frères Poupon » répond Jeantot. « Il y avait deux écoles : la compétition avec Tabarly et la voile en tant que mode de vie façon Moitessier. Moi, les deux m’intéressaient ».

Mais avant de devenir skipper professionnel, Philippe Jeantot aura plusieurs vies : parachutiste au Sénégal, plongeur à la Comex (excellentes images d’archives)... Puis il construit lui-même un « Galápagos de 43 pieds », un ketch avec lequel il va partir autour du monde en croisière. Moustache en U inversée, cheveux longs…Jeantot a alors un air de Forest Gump autour du monde. Et le voilà pris au virus de la course. Après avoir ramené son voilier en solitaire en travers de l’Atlantique, il s’engage sur le BOC Challenge 1982 avec 800 000 Francs « apportés par 10 caisses régionales du Crédit Agricole ». Après 159 jours de course et quatre étape, Jeantot entre dans la légende en faisant le grand chelem : « c’était l’aboutissement de quinze ans de travail ».

Suit l’ère du professionnalisme avec la construction de Crédit Agricole 2 dessiné par Gilles Ollier. On croit reconnaître dans les images du chantier Le Cam et Jourdain qui œuvrent sur le bateau. À moins que ce ne soit un certain Michel Desjoyeaux qui remportera le Tour de l’Europe à bord en 1985… Les images de cette époque nous remémorent les grands multicoques de l’époque au départ de Plymouth pour la Transat Anglaise. Le catamaran de Jeantot chavire, Fauconnier se détourne, Poupon arrive premier, mais le sauveteur est reclassé…

Suivent le lancement du chantier Jeantot Marine puis le retour au monocoque pour le 2e BOC Challenge que Jeantot remporte devant Titouan Lamazou. Il crée ensuite la « première édition du Globe Challenge que ne devait être qu’une unique édition ». Mais la « course du siècle revient tous les quatre ans ». Il enchaîne aussi sur un 3e BOC Challenge, son « quatrième tour du monde en solo » ! Sans revenir sur sa mésaventure en tant qu’organiseur du Vendée Globe jusqu’en 2001, Jeantot conclue ses « dix ans autour du monde » par un philosophe « le propre de ceux qui font quelque chose est qu’ils peuvent se tromper ».

Ch.Guigueno


Commentaires
- A voir !
- Note : 3 Spis
- Points de vente Equator Editions


A la une