SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Velux 5 OCEANS

Les 4 tourdumondistes rescapés rentrent à Bilbao

Bernard Stamm, large leader, quitte Norfolk avec ses trois derniers concurrents

mercredi 18 avril 2007Information Velux 5 Oceans

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

C’est à 12h20 en Virginie (16h20 GMT - 18h20 France) qu’a finalement été donné le coup d’envoi de la dernière étape du Challenge Ultime en Solitaire. Quittant les USA trois jours après le départ initialement prévu le 15 avril, les quatre skippers de la VELUX 5 OCEANS ont donc mis le cap sur l’Europe et Bilbao, ville de départ et d’arrivée de ce tour du monde.

Le départ de cette 3e étape, qui devait avoir lieu dimanche dernier a en effet été reporté en raison de prévisions météo jugées trop risquées pour la flotte qui aurait du faire face à une forte tempête sévissant dans les eaux est de la côte Virginienne. Et alors que les skippers se dirigent maintenant vers le Pays Basque Espagnol, tous ont en tête de trouver le meilleur équilibre entre performance et sécurité, afin de parvenir à boucler sans casse cette circumnavigation en solitaire.

A la demande des autorités, le départ de ce jour qui avait été annoncé à 10h a également du être retardé de deux heures pour laisser place aux manœuvres d’un porte-avion Américain, chose courante dans cette région militaire, quittant Norfolk entouré de nombreuses embarcations. Unai Basurko (PAKEA) était le premier à couper la ligne de départ, alors que Bernard Stamm (CHEMINEES POUJOULAT) et Kojiro Shiraishi (SPIRIT OF YUKOH) devaient ralentir afin de ne pas couper la ligne avant le départ, laissant ainsi au basque le soin d’ouvrir le bal.

Suivi de près par Bernard Stamm, Kojiro Shiraishi et Sir Robin Knox-Johnston (SAGA INSURANCE) Unai s’est pourtant retrouvé à fermer la marche dix minutes plus tard. Et alors que CHEMINEES POUJOULAT et SPIRIT OF YUKOH viraient de bord passer le pont de la Baie de Chesapeake, les deux marins avaient déjà formé un bel écart avec Sir Robin et Unai. Les conditions sur la ligne de départ étaient idéales pour les concurrents qui se trouvaient dans une zone abritée avec une brise Nord d’environ 15 nœuds et une mer calme. De l’autre côté du pont, les conditions devraient en revanche être musclées avec un vent plus fort et une mer formée.

Plus tôt dans la matinée, les skippers, l’organisation, les bénévoles locaux ainsi que tous les fans de voile venus assister au départ ont tenu une minute de silence en hommage au 32 jeunes victimes de la fusillade survenue dans une Université de Virginie quelques jours plus tôt. Pendant cette courte cérémonie, le drapeau Américain a été hissé dans la marina, marquant l’horreur de cette tragédie sans précédents aux Etats-Unis.

Sur l’eau, la bataille sera de mise entre Sir Robin Knox-Johnston, la légende britannique, et le jeune basque Unai Basurko, qui comptent tous deux s’emparer de la troisième place du podium. Bien qu’il ait 42 heures d’avance sur le doyen de la course, Unai Basurko compte bien arriver en premier à Bilbao, sa ville natale. Le compte à rebours a commencé pour le Basque qui attend avec impatience de voir le fameux pont ‘Puente de Vizcaya’, un endroit plein de sens pour lui.

Sir Robin Knox-Johnston se concentre sur ce possible podium, qui constituerait un dénouement incroyable pour l’aventurier de 68 ans qui n’a cessé d’accumuler les problèmes depuis le début de la course. Malgré de nombreuses pannes d’électronique et de la casse Sir Robin est tout de même parvenu à rester dans le jeu. Armé d’un bateau particulièrement bien préparé et d’une détermination sans failles, Sir Robin n’a pas dit son dernier mot et compte bien le prouver.

Le Suisse Bernard Stamm, qui remet son titre en jeu après une remarquable victoire en 2003, ne possède pas moins de deux semaines d’avance sur son poursuivant Japonais Kojiro Shiraishi. Et même si rien n’est joué avant l’arrivée comme il ne manque pas de le rappeler, l’avantage de Bernard permet de laisser penser à une seconde victoire sur cette course historique. L’incroyable navigateur qu’il est aspire à remporter cette étape, comme les précédentes, mais souhaite aussi ramener son bateau à Bilbao en un seul morceau et devra donc adapter sa façon de naviguer en conséquences.

Bernard Stamm, CHEMINEES POUJOULAT : “Je compte mettre 13 jours pour arriver à Bilbao mais ce n’est pas évident d’être précis car les prévisions météo montrent que les conditions vont être assez instable. Cette étape est bien différente. Les Mers du Sud sont comme un désert quand l’Atlantique regorge d’obstacles et d’iceberg (au large de la Nouvelle Ecosse) et que le trafic commercial comme des navires de pêches y est important. Il faut vraiment rester vigilant. En mer, si l’on doit souvent se battre pour survivre dans des conditions musclées, la plupart du temps on courre et on se concentre sec sur la vitesse.”

Kojiro Shiraishi, SPIRIT OF YUKOH : “Cette étape va être très très dure. Probablement la plus dure de toute la course donc je vais naviguer du mieux que je peux. Je suis arrivé il y a plus d’un mois à Norfolk donc il va me falloir du temps pour me remettre dans le bain et m’habituer au trafic de l’atlantique. Il y a quelques jours, j’ai vu Bernard et il m’a donné de vrais conseils pour resté motivé. Je suis maintenant prêt à partir pour Bilbao.”

Unai Basurko, PAKEA : “Je vais tâcher de trouver la voie la plus rapide en fonction des conditions météo. Etant donné que mon bateau est aussi performant que celui de Sir Robin, voire plus rapide, si je ne casse rien, je pense pouvoir arriver à Bilbao avant lui. PAKEA a maintenant toute ma confiance, et après le travail fourni par mon équipe, je pense qu’il va mieux que jamais.”

“Je suis content car je rentre à la maison. J’y pense depuis un moment et je sais que mes amis et ma famille seront là à m’attendre après n’avoir jamais cessé de me supporter. Je tiens à remercier mes sponsors pour la confiance qu’ils m’ont accordé. En finissant cette course, je vais réaliser le rêve que j’avais depuis des années.”


Classement général après 2 étapes

- 1 Cheminées Poujoulat Bernard Stamm 91 jours 22 heures
- 2 Spirit of Yukoh Kojiro Shiraishi 106 jours
- 3 PAKEA Unai Basurko FINISHED 141 jours 1 heure
- 4 SAGA Insurance Sir Robin Knox-Johnston 142 jours 19 heures
- 5 A Southern Man-AGD Graham Dalton (2e étape en cours)
- 6 ECOVER Mike Golding abandon
- 7 HUGO BOSS Alex Thomson abandon



A la une