Sea, Sail & Surf

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Premiers bords

Wavre : "le bilan de ces premiers milles est extrêmement positif"

Le nouveau 60 pieds du skipper suisse tire ses premiers bords en Nouvelle Zélande

mardi 4 juillet 2006Redaction SSS [Source RP]

C’est à Tauranga (Nouvelle-Zélande) que le nouveau TEMENOS, le nouveau monocoque de Dominique Wavre, a tiré ses premiers bords la semaine passée. A deux semaines de la mise sur cargo du monocoque, ces navigations ont un rôle double, permettre au skipper la prise en main du monocoque, mais aussi et surtout tester l’ensemble des systèmes en place en présence des différents intervenants techniques, avant le départ du monocoque prévu le 19 juillet prochain.

De mauvaises conditions météo sont venues contrarier le planning prévu. Si l’été inonde l’Europe, du côté de l’hémisphère Sud, l’hiver austral bat son plein comme en témoigne la violence du dernier coup de vent dont les rafales à 70 nœuds ont contraint Dominique et son équipe à réorganiser le programme mis en place. Initialement prévu à Auckland, le mâtage de TEMENOS a dû finalement être effectué à Tauranga.

La tempête passée, c’est heureusement un système de hautes pressions qui s’est installé sur l’île Nord de la Nouvelle-Zélande, générant des conditions propices aux passages des différents tests de jauge imposés par la classe Imoca Imoca #IMOCA .

Les voiles installées à bord, c’est par mer calme et vent faible que le monocoque rutilant a pu tirer ses premiers bords devant le mont Maunguani. Des navigations qui resteront certainement ancrées dans le souvenir du skipper de TEMENOS qui a déclaré dès son retour à quai, « avoir le sentiment d’avoir un formidable outil entre les mains ». L’équipe va mettre à profit la quinzaine de jours qui les sépare encore de la mise sur cargo de TEMENOS, pour essayer de boucler les listes de travail, « des petits détails mais qui demandent du temps », mais aussi enchaîner les sorties en mer en espérant « pouvoir progressivement lâcher les chevaux et toute la puissance dans des conditions plus musclées ».

TEMENOS vient de passer avec succès le 180°, une étape cruciale pour les 60 pieds de la classe Imoca Imoca #IMOCA , peux-tu nous en rappeler le principe ?

- DW : En terme philosophique, l’Imoca a initié ce test afin de prouver que les bateaux sont capables de revenir à l’endroit tout seul sans avoir à demander une assistance extérieure. Au niveau pratique, la manœuvre est assez rapide, la quille est sanglée par des plongeurs, la sangle est reliée à une grue qui en tirant, soulève le bulbe et met le bateau à l’envers. Le skipper est à l’intérieur, et doit être en mesure de faire revenir son bateau à l’endroit en inclinant la quille ou en remplissant les ballasts. (Retrouvez la vidéo du 180° au sein de l’espace Multimédia du site www.dominiquewavre.com/p/fr/multimedia)

La dernière fois que tu avais passé ce test, c’était justement à bord d’un bateau à ballasts, tu as pu noter des différences ?

- DW : Le pont du nouveau TEMENOS étant plat, il est stable une fois à l’envers et lorsque l’on incline la quille le retour à l’endroit est assez brutal. On s’est cramponnés à l’intérieur sur des mains courantes et on a accompagné le mouvement du bateau avec nos pieds, un peu à l’image d’un hamster qui courre dans sa roue ! On a été surpris par la violence du mouvement. A bord d’un bateau à ballasts, les tonnes d’eau embarquées donnent de l’inertie et les mouvements sont beaucoup plus lents.
- Tout s’est très bien passé et les jours suivants on a pu enchaîner sans encombre la pesée du bateau, les tests à 20° et 90°en présence du jaugeur officiel.

Puis les premières navigations ?

- DW : Cela n’a pas été immédiat, il nous restait les voiles à mettre en place et le bateau à réarmer après les tests qui doivent être passés à vide, hormis l’équipement de pont et du mât. Depuis 10 jours, on est dans un système de hautes pressions, il fait assez froid, mais en compensation il y a peu de vent, des conditions parfaites pour les premières sorties. On était accompagnés par les constructeurs Constructeurs #Constructeurs du mât, on a mis le gréement sous tension, et vérifié les réglages du mât.
- Dès la deuxième sortie, les électroniciens et les ouvriers du chantier se sont joints à nous. Cela nous a permis de tester l’électronique du bord, les pilotes automatiques, d’étalonner les instruments, de commencer tout simplement la prise en main de TEMENOS. On a pu sortir l’ensemble de la garde-robe, tester les ballasts, et à part quelques petites fuites au niveau de la tuyauterie, tous les systèmes à bord ont l’air de parfaitement fonctionner. Globalement tout ce passe donc très bien, comme toujours les petits détails s’accumulent sur les listes de travail, des petites broutilles mais qui demandent du temps, mais le bilan de ces premiers milles est extrêmement positif.

Tes premières impressions à chaud sur le nouveau TEMENOS ?

- DW : Le bateau est fantastique, dans les conditions médium il donne une impression de légèreté et de puissance à la fois. Toute l’équipe était très contente et on a célébré cette première sortie par un bon festin le soir même.
- Je ressens une grande fierté et une immense satisfaction, le sentiment d’avoir un formidable outil entre les mains, c’est extrêmement jubilatoire. TEMENOS est doté d’une très forte personnalité et j’attends avec impatience de pouvoir lâcher les chevaux et toute la puissance dans des conditions plus musclées.


Voir en ligne : Info presse Bleue Salée / www.dominiquewavre.com



A la une