SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat Jacques Vabre

Grégoire et Wardley embarquent en Open 60

Les deux jeunes femmes se préparent sur Pindar Alphagraphics

lundi 19 septembre 2005Redaction SSS [Source RP]

A quelques semaines du départ de la flotte des monocoques de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 2005, un nouveau duo vient grossir les rangs des inscrits dans la catégorie des 60 pieds. Pour leur première participation à cette course désormais mythique, les deux jeunes femmes concurrentes sur le circuit Figaro Bénéteau depuis 2004, se sont vues offrir une superbe opportunité. C’est sans hésitation qu’elles viennent d’accepter la proposition de Pindar, l’un des plus fervents supporter de la voile au féminin, soutenue par Offshore Challenges Sailing Team, l’écurie de course de Mark Turner et Ellen MacArthur, leur offrant la possibilité d’être au départ de la prochaine transat en double entre Le Havre et Salvador de Bahia au Brésil. Liz et Jeanne vont donc prendre la barre du monocoque initialement construit pour le néo-zélandais Graham Dalton pour l’édition 2002 d’Around Alone, et dernièrement confié aux mains d’Emma Richards et Mike Sanderson (2e de The Transat The Transat #thetransat #ostar 2004).

Depuis plusieurs jours, les deux jeunes femmes ont établi leurs quartiers à Cowes (Angleterre). Elles découvrent et prennent leurs marques sur PINDAR Alphagraphics, entourées en cela par l’équipe du monocoque. Ravies de toucher à ce fabuleux 60 pieds, c’est avec application et passion que chacune se fait la main et qu’elles apprennent à se connaître mieux l’une l’autre. A en croire les sourires des deux navigatrices, le bonheur est au goût du jour sur PINDAR Alphagrahics !

Interview croisée des deux navigatrices de PINDAR Alphagraphics

Que vous inspire l’opportunité qui vous est offerte par Andrew Pindar ?
- Liz Wardley : « Je pense que nous avons une chance énorme d’avoir la possibilité de prendre part à une telle aventure Aventure . Ce n’est pas forcément dans la logique des choses telle qu’on se la figure. C’est un cadeau incroyable. Nous avons la chance d’avoir une excellente équipe autour de nous. Elle nous offre les meilleures conditions pour bien connaître rapidement le bateau et être prêtes à temps pour être sur la ligne de départ.

- Jeanne Grégoire : Lorsque je suis arrivée au Brésil sur la Mini Transat 2001, j’ai vu les « gros bateaux » arriver 15 jours après nous. Cela m’avait déjà donné très envie de participer à la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 . Que cette envie puisse devenir réalité est complètement fabuleux ! C’est comme une cerise sur le gâteau de ma saison 2005 ! Je suis motivée à 200% !

Quels sont vos premiers sentiments sur le monocoque PINDAR Alphagraphics ?

- LW : Le bateau est sublime et quasiment prêt. Il possède des systèmes très différents des autres et je pense que c’est tout sauf un désavantage. Ce monocoque a toujours été mon préféré et je sais qu’il est très rapide.

- JG : Quand j’ai su sur quel bateau nous allions naviguer, j’ai cherché plein de photos sur le site des courses auxquelles il avait participé. Mon souvenir sur les départs d’épreuves sur lesquelles je me suis rendue, c’est que tous les autres skippers regardaient « PINDAR Alphagraphics » avec beaucoup de curiosité... Depuis j’ai pu mettre les pieds à bord avec Liz et je trouve que ce bateau dégage très vite une âme. I feel happy with...I have to talk to her in Eglish if I want she understand me... (ndlr : en anglais dans le texte)

Quelles sont les particularités d’un équipage 100% féminin ?

- LW : J’ai passé ma vie à essayer d’être acceptée en tant que marin et non en tant que fille qui navigue. C’est pourquoi il m’est très difficile de répondre quand on m’interroge sur ce point. Je ne pense pas qu’il y ait de grande différence par rapport aux garçons, sur la course nous serons deux marins qui chercherons à naviguer au mieux et le plus vite possible... comme les autres !

- JG : C’est vrai que nous sommes deux filles, mais j’espère bien que ce n’est pas la seule raison qui fera qu’on parle de nous dans cette belle aventure Aventure . Pour moi il n’y a pas de plus ou de moins à être une fille. Mais nous devons naviguer à notre niveau et respecter nos capacités. Je pense que la qualification va être une bonne navigation pour se caler ensemble et avec le bateau.

Quels sont les points forts et les points faibles de votre association ?

- LW : J’ai navigué avec beaucoup de personnes très différentes et sur des bateaux très variés ce qui m’a permis d’apprendre à m’adapter très vite et m’a donné une bonne expérience des grosses unités. Je pense que ce sera important, autant pour Jeanne que pour moi, dans la mesure où nous n’avons jamais navigué ensemble. Je suis assez calée sur les plans techniques, sur la mécanique et je pense pouvoir intervenir sur la maintenance à bord. Je suis ouverte à l’apprentissage de nouvelles choses et aux nouvelles expériences. Côté faiblesses, notre taille et notre force peuvent l’être même si je ne suis pas persuadée que ce soit un si grand point handicap. Il nous faut juste un peu plus de temps pour faire les choses et un peu plus d’énergie à y consacrer ! Mais c’est le résultat qui compte et non pas la façon dont on y est arrivé... Je ne suis pas la meilleure en météo, mais avec l’expérience de Jeanne et l’aide du routeur, je pense que ça ne posera aucun souci. Le seul vrai problème, mais ne le dites pas à Jeanne, c’est que je suis une très mauvaise cuisinière !!!

- JG : J’espère apporter mon expérience sur la route déjà parcourue notamment en Mini et sur mes précédentes navigations en double sur l’Atlantique. En terme de stratégie, j’espère pouvoir ressortir des choses de mon apprentissage acquis sur mes quatre années en Figaro Bénéteau et mes huit transatlantiques. Nous avons une chance démentielle de prendre le départ de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 sur PINDAR Alphagraphics et j’aimerai que cette association soit riche en émotions et pour cela le principal objectif est d’arriver au Brésil avec un bateau propre que nous pourrons être fières de rendre à son skipper Mike Sanderson... Nous avons toutes les cartes en mains !

- Andrew Pindar, dirigeant de G.A. Pindar and Son : « Pindar a une belle histoire avec la Transat Jacques Vabre et nous sommes très fiers d’annoncer cette participation aujourd’hui. Liz et Jeanne sont deux jeunes navigatrices qui ont chacune fait de très beaux débuts dans ce sport et ont montré qu’elles avaient un réel potentiel pour entrer dans la cours des grands. A travers PINDAR Alphagraphics, elles bénéficient d’un superbe bateau et nous leur souhaitons le meilleur pour ce nouveau challenge ».

Jeanne Grégoire et Liz Wardley devront effectuer dans les semaines à venir leurs 1000 milles de qualification à bord de PINDAR Alphagraphics avant de rallier Le Havre, port de départ de la Transat Jacques Vabre. Elles ne délaisseront toutefois ni l’une ni l’autre leurs projets Figaro Bénéteau, car Liz et Sojasun s’attaqueront au Tour de Bretagne à la Voile dès dimanche 18 septembre, alors que Jeanne retrouvera son Banque Populaire le 3 octobre à l’occasion de La Route du Ponant. Le programme s’annonce pour les deux demoiselles de PINDAR Alphagraphics !

Info Marie Le Bérigaud



A la une