SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Valencia Louis Vuitton Act 3

Emirates Team New Zealand meilleur syndicat de l’année 2004

Les Kiwis s’imposent après le 3e acte remporté par le Team Alinghi

dimanche 17 octobre 2004Information America’s Cup

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Le Defender Team Alinghi remporte le Valencia Louis Vuitton Act 3 après les deux ultimes régates de dimanche. Emirates Team New Zealand décroche quant à lui le titre de Champion ACC 2004 grâce à sa grande régularité dans les trois Actes de l’année.

L’Act 3 s’est déroulé en flotte. Le championnat 2004 décidé entre l’Act 2 et le 3 sacre Emirates Team New Zealand et donne une constance à un programme décousu.
Photo : C.Borlenghi /ACM

Les grosses équipes se sont logiquement partagées les meilleurs morceaux de cette saison 2004. Après BMW ORACLE (Acte 1) et Emirates Team New Zealand (Acte 2), c’est au tour du Defender Team Alinghi de s’adjuger la victoire dans l’Acte 3, non sans s’être bagarré ferme face à ses petits camarades. La dernière manche de dimanche fut à ce titre exemplaire : elle s’est soldée en une bataille rangée à deux puis à quatre bateaux. Car Luna Rossa, qui faisait sa première apparition en compétition à Valencia, est venu grossir les rangs de la p remière division. Ce club des quatre a donc survolé les débats. Les kiwis terminent deuxièmes de l’Acte 3, dans le tableau arrière du Defender, tandis que le Challenger of Record Record #sailingrecord BMW ORACLE, un temps en difficulté, a finalement réussi à sauver sa place sur le podium... James Spithill et ses compères ont très bien démarré leur campagne pour la 32e America’s Cup America's Cup #AmericasCup mais se sont montrés plus à l’aise en match racing qu’en flotte, un exercice qu’ils découvraient. Ils se classent quatrièmes à l’issue de l’Acte 3.

Ces régates en flotte ont eu le mérite de laisser plus de champ libre aux petites équipes qui ont pu s’exprimer sportivement, faisant parfois la nique aux gros syndicats, comme ils l’ont montré à plusieurs reprises sur le plan d’eau de Valencia. Le meilleur exemple est sans doute celui de K-Challenge qui termine à la cinquième place à deux points seulement des Italiens de Luna Rossa. Thierry Peponnet et ses équipiers ont été les aute urs de très belles courses, en terminant à deux reprises sur le podium et deux fois quatrièmes. Leurs compatriotes du DEFI n’ont pas réussi à concrétiser sur cet Acte, malgré une manche de 2 et quelques beaux passages de marques.

La jeune équipe italienne de +39 n’a pas raté son entrée en compétition dans la 32e America’s Cup America's Cup #AmericasCup . Iain Percy et son équipage, peu habitués au match racing, ont été logiquement plus à l’aise en flotte puisqu’ils ne terminent qu’à deux points du DEFI. Enfin, si les Sud-africains de Shosholoza ferment la marche, on les a vus en nette progression jusqu’à ce dernier Acte espagnol.

Les kiwis, Champions ACC 2004

Au-delà du Valencia Louis Vuitton Act 3, un autre classement était en jeu Jeu #jeu , destiné à consacrer la meilleure équipe de cette première saison de la 32e America’s Cup. Grâce à ses résultats très réguliers dans tous les Actes ( 3,1,2) Emirates Team New Zealand est sacré Champion ACC 2004. C’est une belle récompense pour to us les efforts consentis par l’équipe kiwi après que leur premier bateau se soit cassé à Marseille. Ex-aequo en points, BMW ORACLE Racing et Team Alinghi leur emboîtent le pas, suivis de Luna Rossa Challenge. Cinquième et sixième, LE DEFI et K-Challenge sont bien à leur place, une position charnière entre la première et la deuxième division.

La saison sportive 2004 s’achèvent donc. A leur retour dans les bases, les huit équipes ont été acclamées par un concert de klaxons, de sirènes et par la foule amassée le long de la darse intérieure du port de Valence. L’étincelle espagnole s’est transformée en flamme tous au long de ces Actes, avec un public toujours plus nombreux au village et sur l’eau...Le huit syndicats et peut-être de nouveaux, se retrouveront en compétition dans la ville-hôte de la 32e America’s Cup dès le 17 juin 2005 pour le Valencia Louis Vuitton Act 4.

Les Suisses d’Alinghi, tenant de la Coupe de l’America, remportent le dernier acte à Valence
Photo : C.Borlenghi /ACM

• Classement général du Valencia Louis Vuitton Act 3 après 6 manches

- 1- Team Alinghi, 40 pts (places : 4,1,3,1,3,2 )
- 2- Emirates Team New Zealand, 38 pts (1,2,1,6,5,1 )
- 3- BMW ORACLE Racing, 34 pts (5,6,2,3,1,3)
- 4- Luna Rossa Challenge, 30 pts (3,4,7,2,4,4)
- 5- K-Challenge, 28 pts (8,3,4,4,2,5)
- 6- LE DEFI, 17 pts (2,7,8,5,7,8)
- 7- +39, 15 pts (6,8,6,DNF,6,6)
- 8- Team Shosholoza, 13 pts (7,5,5,7,8,7)

• Classement Champion ACC 2004

Equipe (Points) Acte 1/Acte 2/Acte 3

- 1. Emirates Team New Zealand (6) 3 1 2
- 2. BMW ORACLE Racing (7) 1 3 3
- 3. Team Alinghi (7) 2 4 1
- 4. Luna Rossa Challenge (13) 7* 2 4
- 5. LE DEFI (15) 4 5 6
- 6. K-Challenge (16) 5 6 5
- 7. Team Shosholoza (21) 6 8 7
- 8. +39 Challenge (22) 7* 7 8

* DNC


- Grant Simmer, co-directeur du Team Alinghi : " La première course s’est déroulée dans des conditions incroyablement instables, changeantes. Le suspense a duré jusqu’au bout. Notre position, par moments, n’était pas très bonne. Et puis, finalement, nous terminons 3e. C’est très bien. Avec les Acts 2 et 3, nos émotions font un peu les montagnes russes. Nous avons été un peu déçus de terminer quatrième de l’Act 2. Nous sommes vraiment très heureux de remporter l’Act 3. "

- Peter Holmberg, barreur du Team Alinghi : " Nous avons dû garder un ?il en permanence sur Emirates Team New Zealand durant les deux régates aujourd’hui. Nous étions tellement proches en points et les conditions à Valence, en cette période de l’année, sont vraiment changeantes, imprévisibles. L’équipe a très bien navigué aujourd’hui. C’est une belle performance de remporter l’Act 3. Nous sommes tous très satisfaits. "

- Thierry Peponnet, skipper et barreur de FRA 57 : "Le bilan de ces Louis Vuitton Acts est très positif. Nous avons progressé sans arrêt, que ce soit dans la prise en mains du bateau, en communication Communication #Communication ou en performance. J’ai aussi été agréablement surpris par les gens que j’avais sélectionné qui ont navigué tout au long des trois Acts : l’équipe a rempli son contrat. J’ai le sentiment que l’on ne va faire que progresser, et l’on a aussi trouvé ici à Valencia les clefs de la vitesse Vitesse #speedsailing avec un vent plus soutenu."

- Tanguy Cariou, tacticien, K-Challenge : "Nous avons vraiment bien navigué sur tout le Louis Vuitton Act 3, la coordination à la fin de la compétition avec tout l’équipage à bord est vraiment bonne. Notre double objectif était de bien finir au classement général, tout en gardant un oeil sur Le Defi et Luna Rossa dans les 2 régates. La dernière régate ne nous a pas permis de reprendre les quelques points qu’il nous manquait pour prendre la quatrième place de Luna Rossa. Nous sommes quand même arrivés à leur mettre un peu la pression sans les dépasser dans la dernière manche, mais nous avons vraiment creusé l’écart avec la fin du classement.

En terme de vision plus globale, tout se met vraiment bien en place, nos progrès depuis le Louis Vuitton Act 1 ont été énormes. Nous avons un très bon bateau, et nous apprenons à l’utiliser de mieux en mieux, que ce soit en manoeuvres ou en tactique. Thierry Peponnet est également beaucoup plus à l’aise maintenant sur les départs et dans les phases de contact. Tout est vraiment positif : on a entre les mains une équipe Française qui pour une fois a le potentiel pour aller très loin avec du temps et du travail !"

- Stephane Kandler, PDG de K-Challenge : "Je suis vraiment très content car nous sommes l’équipe qui a le plus progressé sur les 3 Louis Vuitton Acts. Nous avons confirmé sur le dernier Act que l’on peut jouer contre les grosses équipes. Nous avons gagné en régularité dans le réglage du bateau, notre cellule arrière avec des jeunes talents a fait ses preuves, nous n’avons aucun complexe car rien n’est arrivé au hasard. Nous félicitons donc Nicolas Charbonnier et Tanguy Cariou largement, ainsi que toute l’équipe qui a travaillé très dur. On a vraiment pu prouver qu’en France on pouvait être performants. La dernière semaine a aussi été très riche pour le K-Challenge, avec l’arrivée des partenaires AIGLE et la ville de GANDIA, les premiers sponsors qui vont nous permettre de modifier le bateau cet hiver et d’être encore plus performants pour le Louis Vuitton Act 4 l’année prochaine !"

- Luc Gellusseau, directeur des opérations du Défi : « Nous avons réussi à fonctionner à terre avec une équipe très réduite. FRA 69 a toujours été prêt en temps et en heure, malgré des listes de travail conséquentes. Dirigé de mains de maître par Tara (alias Pierre Massé), nous devons tous remercier cette équipe composée d’Olivier Vigoureux, David Forveille et David Césari ».

« Le déroulement de ces Acts s’est effectué avec un nouveau groupe sportif. Nous avons alterné le bon et le moins bon, mais ce groupe, on a tous envie de le voir aller au bout de l’aventure Aventure , soit l’échéance 2007 ».

« A la fin de la Coupe 2003, nous avions l’impression d’être très en décalage face aux performances de nos adversaires. Là, nous avons incontestablement recollé à eux. Nous avons battu, ne serait-ce qu’une fois, les quatre grosses écuries. Je rappelle que cela ne nous était jamais arrivé à Auckland. Avec un moteur (les voiles) plus performant, surtout en dessous de 15 nœuds de vent, nous aurions pu les accrocher encore d’avantage ».

« FRA 69 va être déquillé et stocké, comme tout le matériel, sur notre base provisoire de Valencia. FRA 69 ou FRA 79 doivent passer à la nouvelle jauge avant le 17 juin 2005, date de l’Act 4 qui se déroulera ici à Valencia. Le nouveau bateau est programmé pour l’échéance 2006  ».

« En terme de financement, il faut conclure avant le 29 avril 2005, date limite pour devenir un challenger officiel. L’idéal serait de déposer la somme avant le 17 décembre, puisqu’à cette date, l’inscription n’est que de 50 000 euros contre 150 000 en avril. Notre cible est de réunir 45 millions d’euros, avec un minimum de 15 millions d’euros ».

« Par rapport à nos deux précédentes campagnes, nous avons la volonté de fonctionner autrement. Avant, nous avions toujours l’espoir de trouver des ressources supplémentaires pour atteindre nos objectifs. Nous ne renouvellerons pas ce mode de fonctionnement. Les objectifs seront clairement définis par rapport au budget dont nous disposerons. Nous voulons que chacun s’implique à son niveau dans les prises de décision. Xavier de Lesquen, Pierre Mas et moi-même souhaitons cette ouverture. ».



A la une