SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

VOILES DE SAINT-TROPEZ

La Baie de Saint-Tropez cajole les Tradition

jeudi 3 octobre 2002Redaction SSS [Source RP]

Les Traditions ont bien couru cette après-midi la dernière journée de régate qui compte pour le classement final du Prada Challenge for Classic Yachts. Côté Modernes, un manque de pression qui s’est transformé en manque de chance et ils sont rentrés au port sans avoir croisé l’étrave. Si les classements en temps compensé tomberont en début de soirée, c’est Tuiga (1909) le 15M JI dessiné par le maître Fife qui l’emporte devant un autre Fife, le 23M JI Cambria de 1928… Magique !  

Journée Prada oblige, ce mercredi était la dernière journée de régate qui compte pour le classement final du Prada Challenge for Classic Yachts. Parti d’Imperia (Italie) le 11 septembre dernier via Monaco et Cannes, le Prada Challenge s’est donc terminé aux Voiles de Saint-Tropez aujourd’hui avec cette dernière et ultime manche… Partie devant la Tour du Portalet, la flotte des Tradition répartie en plusieurs classes (classique, époque, esprit de tradition…) a viré une bouée pour se rendre vers Sainte-Maxime avant de prendre le large vers la Tourelle de la Seiche à l’Huile. Cap au large ensuite dans un vent presque aux abonnés absents mais qui se renforcera à l’approche de la Tourelle du Rabiou, juste à l’entrée de la Baie de Saint-Tropez. Un petit vent qui va pousser l’ensemble de la flotte vent de travers vers la porte d’arrivée du Portalet. Les focs ballon étaient affalés et les spis rangés, il fallait serrer le vent pour se glisser sous les façades pastels et les remparts emplis de spectateurs. Parmi les belles luttes, notons celle du groupe d’attaque composé de Tuiga (1909), de Moonbeam (1903) et de Marilee (1926). Une lutte qui tournera court car Tuiga va rapidement prendre le large et s’envoler, alignant les bouées les unes derrière les autres. Le 15M JI, « le plus beau bateau du monde » dixit Eric Tabarly, va mener de la proue et de la poupe cette régate et terminera premier en temps réel devant les quelques 125 concurrents inscrits. Il devancera même Cambria (1928) le géant de 40 mètres issue de la classe des 23M JI de… 25 minutes. C’est le petit et fin Lola (1924) qui termine 3e et qui s’est joué de ces conditions lémaniques. Il faut dire que ce bateau est issu d’une classe de jauge métrique spécifique que l’on trouvait sur les lacs suisses. De là à dire que le plan d’eau étant digne du Lac Léman… Moonbeam terminera 10e suivi à quelques encablures de Marilee avec son équipage skippé par un membre du New York Yacht Club. Rappelons que ce bateau a été créé dans les années 220 par Nathanael Herreshoff pour régater aux pieds de Manhattan !

Jeudi sera une journée très particulière. En effet, ce jeudi sera la journée Wally/Défis Jean Lorrain. Rappelons que Jean Lorain était à la barre du 12M JI Ikra, il y a 20 ans, et qu’il avait défier un certain Dick Jason, propriétaire de Pride un Swan 44 américain. Le parcours était simple : la Tour du Portalet / le Club 55 via le haut-fond Nioulargo. Nous étions alors le 29 septembre 1981 et avec l’inestimable complicité de Patrice de Colmont, la Nioulargue venait de naître. Un simple pari de marins qui a donné naissance à quinze années d’un événement devenu mythique au fil des années. C’était tout simplement il y a vingt et un ans ! En effet, un beau jour de 1988 le vent souffle fort et les régates sont annulées. John Parkwright, alors armateur de France II, n’écoute que son courage et propose à n’importe quel bateau de venir régater contre lui. L’homme originaire de Floride sera à l’origine de la… Florida Cup et de cette journée spéciale Défis. Une idée qui sera par ailleurs enrichie avec les Wally qui créeront les Défis Wally soit un choc des générations entre un bateau du troisième millénaire contre un ancien. Qui relèvera le défi demain ?

Plusieurs défis sont déjà couchés sur le papier comme Axelle (X442) rencontrera Ninotchka (X442), Mounie III (Swan 651) contre Mister Fips, Clean Energy (IMX 40) contre Farewell (IMX 40), Vert Galant (6MJI) contre Dinorah (6M JI), Wild Horses (W76) contre White Wings (W76), Enterprise (12M JI) contre Challenge 12 (12M JI), Zephyr of Falmouth ( contre The Blue Peter, Outlaw (1963) contre Oryx (1966), Wings (12M JI de 1937) contre le 23M JI Cambria (1928), Ville de Paris le 12M JI de 1992 contre Matarese, un proto qui a gagné cinq fois la Gotland Race et un défi à trois d’Eugenia V contre White Dolphin et Oiseau de Feu. Pour l’anecdote, le perdant paie le champagne aux deux autres... Enfin un dernier défi de taille, l’immense Cambria de 40 mètres naviguera contre un deuxième géant né en 1927 du coup de crayon de Charles Nicholson, le trois mâts Creole. Ce bateau, « pour l’anecdote », mesure la modique longueur de… 63 mètres !

Pierrick Garenne   Tous les résultats des régates sont disponibles sur http://www.snst.org



A la une