SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Régates Royales Cannes

Franck Berg (Rat Pack) confirme en Dragon

Les Classes Métriques entrent en jeu et les Tradition prennent le large mardi

lundi 23 septembre 2002Redaction SSS [Source RP]

Petit à petit, ils entrent tous dans la danse…. Les Dragon ont couru leur deuxième journée de régate tandis que les Classes Métriques entraient dans le bal aujourd’hui. Côté yachts classiques, ils sont tous arrivés à Cannes et colorient le Vieux Port des plus beaux bateaux de l’histoire Histoire #histoire du yachting. Demain, ils entreront dans le bal et ce sera alors près de 2 000 marins réunis sur l’eau ! Côté course, en Dragon, Franck Berg double vainqueur des Régates Royales en 1998 et 1999 a damé le pion aux meilleurs représentants mondiaux et prend la tête du Général. Côté, 6MJI, le champion du monde ISAF François Brénac domine la classe. En 12MJI, c’est Kookaburra II, construit pour défendre la Coupe de l’America en 1987 qui gagne devant Sovereign (finaliste de la Coupe de l’America en 1964). Magiques rencontres !

image 300 x 187L’ex spécialiste de Star et vainqueur des Régates Royales 1998 et 1999 a confirmé sa grande forme du moment. 3e et 6e des manches d’hier, il prend la tête du classement général ce soir en enlevant cette troisième manche longue à être lancée. Car, si un flux d’ouest « souffloté » sur le plan d’eau, une bascule de vent d’Est s’est imposée dans la Baie de Golfe Juan.

En quelques secondes, le vent a basculé offrant un superbe terrain de jeu Jeu #jeu à cette incroyable flotte de 76 bateaux inscrits réunissant 14 nations différentes. Trois rappels généraux, un quatrième sous pavillon noir (disqualification immédiate en cas de départ anticipé) et le gros de la flotte va tirer un petit bord vers la côte pour virer et gagner sur un seul et long bord la bouée au vent. Indéniablement un bon choix que certains vont réitérer sur le deuxième bord de près. La descente au vent portant mariait spis de toutes les couleurs mélangeant de la part même l’incroyable plateau réunit pour cette 24e édition du rendez-vous cannois.

Car qu’on se le dise tous les meilleurs sont une fois de plus ici : P. R. Hoj Jensen (double champion olympique, champion du Monde et d’Europe…), Wolfgang Rappel (Champion du Monde et de France), E. R. Fresh (Champion d’Europe…). Ce sera finalement, Franck Berg (Rat Pack) qui emportera cette manche du jour suivi par Furie de Guus de Groot et Hestia de Tomas W. Vinke. Le premier français est Ulysse skippé par Jean Breger. Le Danois Franck Berg devient nouveau leader au Général. Demain, deux nouvelles sont au programme… Confirmera-t-il ? A suivre…

A noter tout de même des marins de renom puisque l’on trouve Philippe Gildas (Champion du Monde de 470 et Jeux Olympiques de Sydney en 2000) à bord de Dirastac’h, Gwen Chapalain (trois Mini-Transat Mini-Transat #MiniTransat et équipier à bord du trimaran 60 pieds open Bonduelle de Jean Le Cam) ou encore Jean-Sébastien Ponce (vainqueur Tour de France à la Voile 2001 et équipier à bord du trimaran open Belgacom de Jean-Luc Nélias) sans oublier G. I. Nicholson qui n’est autre que le fils du créateur du célèbre chantier Camper & Nicholson.

Classes Métriques (1e et 2e manche)

12M JI : Kookaburra II Impérial ! Racheté par Patricio Bertelli, armateur du Défi Prada pour la prochaine Coupe de l’America, Kookaburra II sera le bateau à battre de ces Régates Royales-Trophée Prada. Trois Kookaburra seront construit, tous defender du défi australien pour la coupe de l’America 1987. Pour l’histoire Histoire #histoire , ce sera son grand frère Kookaburra III qui perdra la Cup devant le Stars & Stripes de Denis Conner !

Mais aujourd’hui c’est bien le numéro II australien qui fait la loi sur le plan d’eau cannois puisqu’il gagne les deux manches du jour. Sovereign (finaliste anglais de la Coupe de l’America en 1964 et vainqueur du Jubilee de Cowes l’an passé) avec Lionel Péan à son bord n’est pas très loin et termine 2e par deux fois. Inutile de ire que ces deux bateaux au superbe passé truste le haut du Classement Général. La troisème place se joue entre Enterprise (1977) et Challenge 12 (1983) qui n’est autre que la réplique d’Australia II (Vainqueur historique de la Coupe de l’America en 1983) mais… sans la célèbre quille à ailettes… Quelles histoires incroyables !

8M JI : Deux manches courues. Chez les 8MJI, la bagarre a fait rage entre deux bateaux… Aluette (1986) gagne une manche, Fleur de Lys (2002) l’autre. Si sur le papier le 2e devrait logiquement l’emporter du fait de son année de construction, il faut savoir que ce genre de « magie » dans les classements est assez commune en classe métrique. Et il n’est pas rare de voir des unités plus anciennes damer le pion à des unités récentes. Quoiqu’il en soit, la lutte s’annonce passionnante pour les jours à venir ! Pour anecdote, c’est Nicolas, le fils de Jacques Fauroux qui n’est autre que l’architecte du bateau –Fleur de Lys- sur lequel navigue son fils…

6M JI : Bravade IV de barre de maître ! En 6M JI, François Brénac, récent champion du monde ISAF à Marseille il y a quelques mois, domine la classe de barre de maître. Départ à la bouée, puis petit virement de bord pour griller la flotte bâbord amûres (allure non prioritaire !) et le tour est joué pour Bravade IV (1988). Il termine les deux manches du jour avec plus de 10 minutes d’avance. Gitana (1985), qui est une unité récente, termine 2e de la première manche tandis que c’est l’ancien Vert Galant (1934) qui croque la 2e place à la 2e manche du jour. Rien à dire, Bravade IV va être le 6M JI référence de cette édition !

Programme demain mardi 24 septembre : Régates Dragons, Classes métriques et flottes tradition.

Brèves :

Dragon : le saviez-vous ? Dessiné en 1929 par le norvégien Johann Anker, à la suite d’un concours organisé par le Royal Yacht Club de Gothenburg, le Dragon était initialement conçu comme un "day boat", un bateau de petite croisière côtière. Choisi comme quillard monotype Monotype #sportboats pour les Jeux Olympiques de Londres en 1948, il fait ses premières apparitions en France au début des années 50. A cette époque, la timide flotte française est surtout concentrée sur le bassin d’Arcachon, où les régates dominicales devant les jetées attiraient beaucoup de monde émerveillé par les "focs ballons" (spinnaker de l’époque) multicolores. En 1972, le Dragon perd son statut olympique mais il resta bien implanté et bien au contraire, il connaît depuis plusieurs années un extraordinaire renouveau. Il est une fois de plus aux avant-postes aux Régates Royales de Cannes avec 70 inscrits cette année.

Soixante yachts classiques… Arrivés hier soir de Monaco, la flotte des yachts classiques a investi le Vieux Port de Cannes. Et lorsque l’on regarde la liste des bateaux inscrits, il y a de quoi attraper le tournis. Plusieurs centenaires sont présents comme Avel (1896), Lulu (1897) ou encore Nan (1896) sans oublier de citer le magnifique 15M JI de 1909 Tuiga, Stormy Weather (1933), Pesa (1911), Moon Beam (1903), Thendara (1936) et surtout Cambria, le magnifique 23M JI de 1928 qui revient sur le circuit méditerranéen. Il sont soixante et chacune de leurs histoires est dignes des plus belles lignes de l’histoire Histoire #histoire du yachting et de son histoire.

Texte et photo : Pierrick Garenne

Classements provisoires

Dragon (76 inscrits) :
- 1. Rat Pack (F. Berg-Danemark) 17,40 pts
- 2. Lil (P. Warrer-Danemark) 29,70 pts
- 3. Furie (Guus de Groot-Hollande) 44 pts -3. Notorius (J. Bonde-Danemark) 44 pts
- 5. Chrisco (D. Schön-Allemagne) 46 pts
- 24. Ulysse (J. Breger) 95,70 pts

6MJI ( 8 inscrits) :
- 1. Bravade IV (F. Brénac– France) 2 pts
- 2. Vert Galant (L. Thierry-Nieg– France) 7 pts
- 3. Solidar Nosc (D. Barrière-France) 8 pts)

8MJI (4 inscrits) :
- 1. Fleur de Lys (N. Fauroux-France) 3 pts
- 2. Aluette (P. Groh – Suisse) 3 pts
- 3. France (France) 6 pts

12M JI (6 inscrits) :
- 1. Kookaburra II (Gabrielli-Italie) 2 pts
- 2. Sovereign (L. Péan-France) 4 pts ;
- 3. Challenge 12 (M. Lubken-France) 7 pts


Dans la même rubrique

Voiles de Saint-Tropez : Les Voiliers de tradition en lice à partir du 1er octobre

Course Cutty Sark des Grands Voiliers : Le « Rara-Avis » reprend le large


A la une