SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Imoca YesWeCam !

Jean Le Cam : "je suis débordé complet, j’ai fait des manœuvres comme pas possible"

vendredi 13 novembre 2020Redaction SSS [Source RP]

Pointé en tête de la course à plusieurs reprises depuis le départ dimanche dernier, le skipper de YesWeCam ! confirme son leadership, indissociable du potentiel de son Imoca Imoca #IMOCA à dérive.

Cinq heures après le départ, Jean Le Cam pointe en 4è position. Depuis, il ne quitte pas le quatuor de tête, prend la 1re place à plusieurs reprises, bataillant avec Maxime Sorel (V&B - Mayenne), Damien Seguin (Groupe Apicil), Benjamin Dutreux (Omia – Water Family), sur une route sud « raisonnable » qui permet d’éviter une mer trop formée par la dépression qui s’annonçe. Non seulement, lui le doyen, bataille avec des petits jeunes talentueux mais il prend aussi le leadership sur les foilers.

Ce vendredi matin, Jean tient la cadence aux foilers en 2è position (Hugo Boss, 1er, LinkedOut 3è, PRB 4è, Corum 5è) et a distancé les autres bateaux à dérive (Omia – Water Family 7è, V and B – Mayenne 9è).

La préparation, le talent, l’expérience sont un début d’explication. Celui qui a travaillé d’arrache-pied avec son équipe, passionnément, pour préparer son bateau, ne tarit pas d’éloges sur sa vitesse Vitesse #speedsailing et la fiabilité de ses équipements, voiles comme pilote automatique. Et ce départ de Vendée Globe, Jean Le Cam le court comme une étape de Solitaire du Figaro Solitaire du Figaro #LaSolitaire , lui qui en a remporté trois. Il ne dort et ne mange pas, ou si peu, il matosse, se livre à une vraie régate de match racing et s’amuse comme un enfant :

« Benjamin Dutreux, il va bien, il a fait quand-même 5e à la Solitaire, mais où est mon collègue de bureau ce matin ? A 40 milles, mais qu’est ce qu’il a fait ? Il doit avoir un truc, j’étais av ec lui. Je n’ai rien fait d’extraordinaire pourtant, j’ai pris un ris hier soir pour aller me coucher. »

Depuis ce vendredi matin, la flotte affronte la dépression Thêta qui s’annonce rude : creux de 5 mètres, vent établi de 35 nœuds. YesWeCam ! devrait la croiser alors qu’elle aura déjà fait route vers l’Est et sera plus épargné que le leader de la flotte, Hugo Boss. YesWeCam ! devrait rencontrer le pot au noir le 18 novembre, dans 5 jours.

Jean Le Cam, morceaux choisis de ses communications avec son équipe :

Impression du matin : « Des matins comme ça j’en voudrais tous les jours !!!"

Dépression Thêta : « J’ai 28 nœuds de vent, j’ai réduit à 1 ris dans la GV et rien devant. Si j’y vais tranquillement, je peux passer par le centre de la dépression qui se décale, je peux même rester sur le même bord sans empanner. Ca dépend aussi de la direction des vagues. »

La course : « Je ne regarde pas le classement, je ne sais pas ce qui se passe dans la flotte, je suis débordé complet, j’ai fait des manœuvres comme pas possible. »



A la une