SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Imoca Campagne de France

Miranda Merron : "Je suis très fière d’être la 5e Britannique à boucler un Vendée Globe"

jeudi 18 février 2021Redaction SSS [Source RP]

La navigatrice Britannico-Normande Miranda Merron a franchi la ligne d’arrivée du Vendée Globe hier mercredi 17 février à 23 heures, 16 minutes et 51 secondes. Elle prend la 22e place de la course, sur 33 partants. Son temps de course est de 101 jours, 8 heures, 56 minutes et 51 secondes. Miranda est la 9e femme à compléter un Vendée Globe, et la 5e navigatrice Britannique.

Radieuse, étonnée de susciter autant d’intérêt et d’admiration, Miranda la discrète s’est livrée avec enthousiasme aux interviews d’arrivée :

"J’ai été de bonne humeur la plupart du temps. J’ai essayé de profiter de chaque moment. Je n’ai pas eu de gros soucis techniques, à part le premier mois de course. J’ai commencé à mieux naviguer une fois dans le grand sud. Je suis très heureuse d’être ci, d’avoir bouclé le tour, et fière pour ceux qui y ont cru, comme Halvard qui a lancé il ya 18 mois ce pari fou de me permettre de faire le Vendée Globe.

Je suis très fière, simplement fière. Il y a eu énormément de bons moments notamment le passage du Horn, avec une journée magnifiques quand le Horn est apparu derrière un grain. Le parfum de la latere humide m’a assailli. C’était envoutant, enivrant. J’ai vu la Terre de Feu et les îles des Etats, une zone fascinante et menaçante. Après 62 jours sans voir de terre, c’était magique.

Mon but était de boucler le tour, dans les temps de référence du bateau, ce que j’ai fait. J’ai navigué de manière conservatrice car le but était de finir. Les moments difficiles, c’était les grosses tempêtes, qui font peur. La remontée de l’Atlantique a été longue et compliquée. Mais j’ai toujours été de bonne humeur. Aucun moment de désespoir.

Je suis très fière d’être la 5e Britannique à boucler un Vendée Globe. Avant l’arrivée d’Alexia Barrier, il y a pour l’heure plus d’Anglaises qui ont terminé un Vendée Globe que de Françaises. J’ai été en très grande forme durant trois mois, mais depuis que j’ai franchi la ligne, toute la tension retombe et j’ai mal partout."


- Communiqué Denis van den Brink /www.campagnedefrance.fr
- Photos Bertrand Duquenne


A la une