SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#TransatlanticRace

Transatlantic Race 2019 : Jean-Pierre Dick au départ, en équipage, à la barre de son JP54

lundi 4 mars 2019Redaction SSS [Source RP]

La Transatlantic Race 2019, qui s’élancera de Newport, R.I., le mardi 25 juin, est organisée conjointement par le Royal Yacht Squadron, le New York Yacht Club, le Royal Ocean Racing Club et le Storm Trysail Club. La course est un descendant direct de la première transatlantique qui s’élançait le 11 décembre 1866 de New York. La Transatlantic Race 2019 sera la 31e édition organisée par le New York Yacht Club et reste un défi sportif particulièrement attractif. Le départ sera donné face au phare de Castle Hill à Newport le mardi 25 juin.

Bien que la majorité des courses auxquelles Jean-Pierre Dick a participé se courraient à bord de l’IMOCA Imoca #IMOCA 60 Virbac-Paprec, il participera à la Transatlantic Race 2019 à bord de son JP54, appelé The Kid.

« Il s’appelle The Kid car mon fils est né la même année, mais aussi parce que c’est le "descendant" d’un IMOCA60 » explique Jean-Pierre Dick. « L’idée était d’inclure tout ce que nous connaissons des IMOCA Imoca #IMOCA 60, par exemple la quille pendulaire, la table à cartes rotative pour équilibrer le poids en fonction des conditions, etc., mais en combinant cela avec une dose de confort pour la croisière. Il dispose de certains aménagements, comme des cabines ou des toilettes ..que nous ne trouvons pas sur les IMOCA 60. »

Le JP54 a été dessiné par Guillaume Verdier. Co-concepteur du dernier IMOCA 60 de Jean-Pierre Dick, il est également architecte naval de Team New Zealand sur la Coupe de l’America. Le bateau affiche une vitesse Vitesse #speedsailing de pointe respectable de 23/24 nœuds, tout en disposant d’un intérieur de designer. Optimisé pour la navigation au-portant, disposant d’une quille inclinable, mais sans dérives latérales, The Kid dispose donc d’un bon potentiel sur le parcours entre Newport et Cowes.

Jean-Pierre Dick sera accompagné d’un équipage de six personnes, composé en outre d’amateurs éclairés souhaitant engranger de l’expérience au large. Le skipper a confiance dans la cohésion et la combinaison gagnante formée par son équipage.

La Transatlantic Race conclura un circuit atlantique que Dick entreprend actuellement sur son JP54. Ce voyage a débuté avec le rallye de l’Atlantic Cruises en automne dernier, duquel il a terminé deuxième dans la série Racing, devant Ross Applebey, et son fidèle Oyster Lightwave 48 Scarlet Oyster, concurrent de la Transatlantic Race 2015. Au printemps, Jean-Pierre Dick envisage de concourir aux Voiles de Saint-Barth avant de remonter son bateau vers le nord, direction Newport.

Jean-Pierre Dick n’est pas un habitué de ces traversées de l’Atlantique Nord, contrairement à certains de ses compatriotes. Sa première expérience fut lors d’une traversée entre Halifax en Nouvelle Ecosse et la France à bord de Virbac-Paprec 2, puis lors d’une séance d’entraînement à bord de Virbac-Paprec 3 en double avec Loick Peyron, contraints de faire escale à Newport pour résoudre un problème de gréement.

De plus, Jean-Pierre Dick n’a jamais participé à la Québec-St Malo, épreuve ayant lieu tous les 4 ans sur le même parcours que la Transatlantic Race 2019.

Il fut en revanche au départ de The Transat The Transat #thetransat #ostar en 2004, mais le parcours se dirigeait davantage vers l’ouest, en direction de Boston, contre les vents dominants. C’est d’ailleurs sur ce parcours que Jean-Pierre Dick a vécu l’un de ses pires moments en mer. Situé en plein milieu de l’Atlantique, son bateau a démâté après avoir chaviré et effectué un 360°, dans des vents de plus 50 nœuds et des vagues de plus de 7 mètres. Heureusement, Jean-Pierre Dick a réussi à rétablir le bateau et fut capable de rejoindre l’Irlande sous gréement de fortune.

Intéressé par la longue histoire Histoire #histoire de la TransatlanticRace, portée à la connaissance des français en 1980 lorsque le tri-foiler Paul Ricard d’Eric Tabarly anéantissait le record Record #sailingrecord établi 75 ans auparavant par Charlie Barr et son Atlantic, Jean-Pierre Dick est également sensible à la beauté et à l’histoire Histoire #histoire des ports de départ et d’arrivée.

« Je suis très enthousiaste à l’idée de participer à cette épreuve », dit-il. « Newport et Cowes sont des villes incroyables en termes de voile et la traversée sera merveilleuse. C’est un superbe parcours avec beaucoup de vent arrière, mais il y aura probablement des dépressions avec des vents de 35 à 40 nœuds, nous devrons donc gérer cela. C’est une véritable course au large. »

Jean-Pierre Dick a également déjà côtoyé le New York Yacht Club. En 2014, il était invité d’honneur du Club House de Manhattan où, dans la lignée de ses compatriotes Eric Tabarly et Bernard Moitessier, il s’est vu remettre le trophée Rod Stephens du Cruising Club of America.

« On ressent un sentiment incroyable lorsque l’on entre dans le New York Yacht Club », déclare Dick. « L’histoire et l’expérience qu’ils ont en matière de régate sont immenses – et pas seulement pour la Coupe de l’America. Ils sont très impliqués dans l’organisation Organisation #organisation de cette course. »


- Info presse M.A. Parendeau / https://transatlanticrace.org


A la une