SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#Imoca #VendéeGlobe

Imoca : Giancarlo Pedote s’alignera en 2019 quand il aura récupéré le bateau skippé par Yann Elies

jeudi 14 juin 2018Redaction SSS [Source RP]

L’Everest de la mer - le Vendée Globe - tour du monde en solitaire, est le rêve de tous les navigateurs professionnels de la Course au Large. Giancarlo Pedote, le skipper italien qui vit en France depuis 2012 prend finalement le départ de ce rêve et monte son propre projet Vendée Globe.

Mini 6.50, Figaro, Class 40, Multi 50, Moth à foils et IMOCA : Giancarlo Pedote est présent sur le circuit international de la voile depuis 10 ans. Son histoire de navigateur commence en Italie, mais il a rapidement choisi la France et plus précisément la Bretagne comme terre d’adoption. Ici, au bord de l’Océan, il vit avec sa femme et ses deux enfants ; il a trouvé sa dimension de navigateur océanique.

On se souvient de Giancarlo Pedote dans la Classe Mini pour avoir terminé 2e lors de la 19e édition de la Transat 6.50 en 2013 sur le premier Mini avec un rond étrave, Prysmian ITA 747. Avec le même bateau, il est devenu Champion de France Promotion Course au Large en Solitaire en 2013 et 2014.

Après avoir remporté toutes les courses en Multi 50 auxquelles il a participé avec Erwan Le Roux en 2015, notamment la Transat Jacques Vabre, il est entré dans la Classe IMOCA l’an dernier en qualité de co-skipper de Fabrice Amedeo.

Son amour pour cette Class grandit. Finalement il lance son propre projet Vendée Globe à bord de l’ancien StMichel-Virbac, le monocoque à foils avec lequel Jean-Pierre Dick est arrivé 4e au dernier tour du monde en solitaire.

Giancarlo Pedote : « Ce que je vis est la réalisation d’un rêve. Pouvoir naviguer dans la Class IMOCA était mon objectif depuis de nombreuses années, et constater qu’aujourd’hui il est devenu une réalité me charge d’énergie. Clairement, c’est seulement le début : maintenant toute ma concentration est centrée sur le développement du projet au mieux de mes possibilités, pour progresser dans cette classe qui me fascine. »

C’est donc à la barre d’un bateau à foils que Giancarlo Pedote s’alignera en Classe IMOCA dès la saison 2019, quand il aura récupéré le bateau actuellement skippé par Yann Elies sous les couleurs Ucar-StMichel.

Le projet démarre en 2019 ; l’apprentissage démarre aujourd’hui

En 2018 le skipper continuera à constituer son équipage et à rechercher des partenaires complémentaires. Mais il prendra également part à des entraînements sur le bateau, grâce au support de son sponsor historique Prysmian Group, qui a décidé de le soutenir durant cette phase d’apprentissage et de préparation du projet.

« Les Imocas sont des bateaux plutôt complexes en termes de fonctionnement et d’entretien. Il faut acquérir une bonne connaissance générale de son bateau pour pouvoir faire front à tous les imprévus qui peuvent survenir dans une régate comme le Vendée Globe. En ce sens, pour moi 2018 sera une année très importante, où je devrai apprendre à connaître, entrer dans le cœur du bateau qui me sera confié dès l’an prochain » explique Giancarlo Pedote, qui renouvelle son partenariat avec Prysmian Group, entamé en 2007.

« C’est grâce à Prysmian Group que je serai en mesure de m’entraîner et de courir en tant que membre d’équipage cette année. Prysmian a toujours cru en l’importance de l’apprentissage, et pas uniquement en paroles. En 2016, le groupe m’a soutenu dans une improbable campagne Moth pour apprendre les foils. À cette occasion, beaucoup ont été étonné, mais les hommes de Prysmian ont cru en moi. L’année dernière, ils ont décidé de soutenir le projet Fabrice Amedeo pour me faire embarquer dans un IMOCA. Ils se sont tenus à l’écart, ils ont accepté de ne plus être protagonistes pour me permettre d’étudier et de me rapprocher d’un projet IMOCA. Cette année, ils ont décidé de réunir les deux en un et me soutiendront personnellement afin que je puisse m’entraîner et participer aux régates en équipage. Ils auront seulement un petit logo sur le bateau, mais un grand rôle dans mon apprentissage ». dit-il en souriant

Giancarlo et la France

Giancarlo Pedote a une âme internationale. Le voyage a été sa façon de grandir et d’apprendre. Dès qu’il a pu, il a voyagé partout dans le monde jusqu’à son arrivée en France en 2009. S’il a choisi la France , pays idéal pour la course au large pour développer sa profession, il y a aussi vécu ses plus forte émotions, notamment avec la naissance de ses enfants.

« La France a été le théâtre de moments très beaux de ma vie, dont la naissance de mes enfants. Sur les mers bretonnes, je m’entraînais en essayant de faire de mon mieux ; j’ai appris de dures leçons et je me réjouissais. Maintenant, la France est le lieu de ce rêve professionnel devenu réalité, un rêve que je réaliserai avec une équipe composée aussi de français ».



A la une